Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1584 fois

Hébron -

Détruire l’Ennemi

Par

> aaroninpalestine@hotmail.com

Aaron Lakoff est un volontaire de l’International Solidarity Mouvement, et journaliste indépendant de CKUT community radio à Montréal. Actuellement il voyage dans les territoires occupés de Palestine. D’autres de ses écrits et de ses photos sont disponibles sur http://aaron.resist.ca. On peut contacter Aaron à : aaroninpalestine@hotmail.com

Il y a 11 ans aujourd'hui, Baruch Goldstein, un colon Américano-Israélien fou, est entré dans la Sainte Mosquée Ibrahimi à Hebron et a ouvert le feu avec une mitrailleuse, tuant 30 musulmans qui étaient venus prier et blessant beaucoup d’autres.
Une haine inexplicable doit avoir traversé les veines de cet homme pendant qu'il transformait la vie humaine en gâchis et en bain de sang à l'endroit où reposent Abraham et Sarah.
Malheureusement, c'est une haine qui s'attarde toujours ici dans Hebron aujourd'hui.

Samedi dernier seulement, environ 100 colons juifs ont passé leur Shabbat en marchant dans la Vieille Ville d’Hébron en criant : "Les Arabes dehors!" et en jetant des pierres sur de nombreux commerçants palestiniens.

Toute personne ayant un coeur voudrait croire que cette attitude de nettoyage ethnique existe seulement parmi les éléments les plus extrêmes de la société israélienne, mais la chose la plus effrayante est que c'est une attitude qui est à la base de la majeure partie de la politique israélienne en Cisjordanie .

Sauf que les motifs derrière le mur d’Apartheid, l'expansion de de la colonisation, et l'expropriation des terres ne sont pas nécessairement des "Arabes Dehors", mais des "Arabes à nouveau au pied du mur, fractionnés, et divisés." Ce n’est peut-être pas aussi extrémiste, mais la haine est toujours là.

Ainsi étant donné cette haine répandue sur cette terre, je suis enclin à écrire au sujet de la culture palestinienne. Pourquoi? Je ne pense pas qu’on naisse ennemis. On devient des ennemis. Quand une nation, une société, ou un peuple entier sont transformés en ennemis, celui qui orchestre cela doit démoniser chaque aspect de leur être, y compris leur culture.


Cela est arrivé aux Juifs pendant l'Allemagne occupée par les Nazis (nous avons été transformés en des voleurs et de sales socialistes), les Mohawks de Kanehsatake, l’Ile de la Tortue (des criminels et des trafiquants de drogue), et plus récemment, le monde arabe en entier est devenu d’une façon ou d'une autre un monde rempli de terroristes.


Je me souviens d’avoir parlé à un Israélien d’environ mon âge à Jérusalem le jour de l’élection palestinienne. Je lui ai demandé que s'il voulait rencontrer mon ami qui est un Palestinien, et il a répondu en disant : "Pourquoi voudrais-je parler avec un terroriste?"


Juste trois jours plus tôt, j'avais participé à une excursion de dix jours en Israël, et l’un des arrêts était la "barrière anti-terrorime". C'était la terminologie que notre guide d'excursion avait appliquée, ce qui est intéressant parce qu'il a terminé cette partie de l'excursion en disant : "... Vous pouvez voir, que nous essayons de résoudre le problème Arabe en Israël."


Les Palestiniens sont rarement vus comme un peuple digne du moindre respect. La vision extrême dit qu'ils sont tous des terroristes, alors que la vision israélienne libérale est que quelques Palestiniens peuvent être bons, mais ils doivent aussi souffrir des mêmes conséquences que tous ceux qui sont des terroristes. Dans les deux visions, les Arabes sont vus comme étant un problème qui doit être traité.


À la lumière de cela, je veux accentuer certains des aspects plus positifs de la culture palestinienne, ne pas glorifier les Palestiniens ou ne pas dire que chacun est pur et saint, mais essayer de démystifier l'ennemi dans notre conscience publique.

En tant que Juif venant en Palestine, beaucoup de personnes juives m'ont dit que je ne serais pas en sécurité. L'idée fausse est que tous les Palestiniens veulent tuer tous les Juifs.


Au contraire, la Palestine est l’une des sociétés les plus accueillantes que j'ai jamais rencontré, Juive ou non. Il est tout à fait usuel d'être bien accueilli dans les maisons des gens avec de grands sourires et de chaudes poignées de main, et c'est pratiquement un péché de ne pas s’asseoir et de ne pas boire des tasses de thé ou de café sucré.

En fait, il y a des histoires célèbres de soldats israéliens démolissant la maison d’une famille, et la famille sortait toujours pour servir le thé aux soldats, simplement parce que l'hospitalité est tellement profondément enracinée dans la culture.

Une expression que vous entendrez fréquemment quand vous marchez dans les rues de la ville est "Ahlen Wa Sahlen", ce qui signifie "Bienvenue" en arabe. En raison de la ghettoisation et de l'immobilisation de la population ici, il y a un sentiment d'isolement. Ils sont contents quand des gens du monde extérieur viennent voir la Palestine et être avec la population.

La Palestine est vraiment belle, et il est important de ne pas oublier cela. J'ai été à Hebron pendant le dernier mois où, en raison de l’occupation et de la présence militaire constante, l'atmosphère peut devenir très lourde et tendue. J'étais prêt à abandonner Hebron, en la voyant aussi déprimée et morte.

Mais alors, la nuit dernière, quelque chose d’incroyable s’est produit. Un ami et moi étions dehors pour notre patrouille nocture régulière dans la vieille ville, quand nous avons entendu une forte musique arabe au loin. En nous approchant, nous sommes tombés au milieu d'une fête de rue en plein swing. C'était une fête d’une boîte de nuit, type jamaïcaine, mais c’était certainement uniquement moyen-orientale.



La scène était belle. Des lumières colorées étaient suspendues aux vieux murs de pierres. Un DJ avait installé des grands haut-parleurs d’où provenait la musique. Des centaines d'hommes de tous âges dansaient dans la rue. C’était comme si Hebron revenait à la vie et se réveillait après un long sommeil.

Mon ami a commenté que c’était comme si des années de couvre-feux et de retards aux checkpoints étaient balancés au loin.


L'occasion pour cette fête de rue était le mariage d'un homme local, et bien que nous ne l'ayons jamais rencontré, nous avons néanmoins été accueillis.

En fait, les seuls invités fâcheux étaient les six soldats qui se sont montrés armés dans une patrouille de leur propre initiative.

Bien qu'ils aient attiré beaucoup d'attention et de huées, ils sont restés sans incident, légèrement embarassés par la scène dont ils étaient témoins.


Nous avons continué à danser joyeusement pendant des heures, la sueur coulant de nos visages et sur nos kafiyehs. Pour une fois ici, je ne me suis pas senti comme un étranger occidental, mais juste un visage différent dans une foule heureuse.

Quand nous avons décidé de partir, beaucoup ont protesté contre notre départ. Parfois, vous devez vraiment bafouer la sur-hospitalité de la culture ici. Nous avons une plaisanterie touchante à l’ISM : nous l'appelons "otage de l’hospitalité".


Parfois cela me met tellement en colère de voir ce qu'Israël fait à un si beau peuple. Cela me rend malade de voir comment une telle terre est détruite - divisée en morceaux.

Je pense que si le monde voyait les Palestiniens tels qu’ils sont, il ne permettrait pas des injustices telles que le mur ou les colonies.

Mais à la place, les Palestiniens continuent d’être vus comme une laide culture terroriste, et cela ne leur apportera aucun salut.

Source : http://aaron.resist.ca

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Racisme

Même auteur

Aaron

Même date

25 février 2005