Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1665 fois

Ramallah -

Deux Palestiniens arrêtés, deux internationaux blessés alors que des groupes tentent de briser le siège de Ni'lin

Par

Deux pacifistes palestiniens ont été arrêtés et un activiste canadien a reçu une balle en acier recouvert de caoutchouc dans la jambe alors qu'il tentait d’apporter de la nourriture et d’autres marchandises dans le village de Nilin en Cisjordanie qui organise constamment depuis deux mois des manifestations non-violentes contre la barrière d'annexion israélienne.

Dans la soirée, les soldats des Forces d’occupation ont tiré sur les habitants du village voisin de Budrus et les militants internationaux et israéliens qui tentaient d’apporter de la nourriture et des médicaments à Ni'lin.

Un Palestinien a été touché à deux reprises par des balles en acier recouvert de caoutchouc et un militant suédois a été touché par une boite métallique de gaz lacrymogène tirée sur le groupe.

Basel Mansour, un membre du Comité Populaire de Bi'lin et Ashraf Abo Rahma ont été arrêtés à l’entrée du village de Ni'lin, ce matin, alors qu'ils tentaient d'entrer dans le village assiégé avec des militants de solidarité internationale.

Les forces d’occupation israélienne ont attaqué à maintes reprises le groupe, les forçant à partir.

Un militant canadien a été touché par une balle en acier recouvert de caoutchouc alors qu'il tentait d'éteindre un incendie qui s’était déclaré sur terres du village suite au tir d’une boite métallique de gaz lacrymogène.

Les efforts pour entrer dans Nilin avec encore plus de marchandises seront repris demain si le siege n’est toujours pas levé.



Trois Palestiniens blessés par balles réelles, trois autres arrêtés et de nombreux blessés alors que Nilin est assiégé pour le 4ème jour de suite
ISM - 7 Juillet 2008


Alors que le blocus israélien et le couvre-feu sont imposés depuis maintenant 4 jours de suite à Ni'lin (7 Juillet), la violence a continué. Les Forces d’Occupation Israélienne ont cerné totalement le village et maintenu une présence constante dans les rues.

Le blocus a pour but d’empêcher toute nouvelle manifestation contre le Mur d’Apartheid à Nilin alors que s’approche le 4ème anniversaire de la décision de la Cour Internationale de Justice déclarant la barrière israélienne illégale, anniversaire qui aura lieu mercredi.

Au moins trois habitants de Ni'lin ont été gravement blessés par balles réelles quand les villageois ont à nouveau manifesté contre la fermeture du village, tandis que trois Palestiniens ont été arrêtés par la police des frontières israéliennes plus tôt dans la journée.
L'un des blessés subi actuellement une opération chirurgicale dans un hôpital local.

Les soldats israéliens ont tiré des gaz lacrymogènes dans les maisons, et dans l'une d’elles se trouvaient trois enfants à l'intérieur. Encore une fois, les ambulances ont été empêchées d’entrer et de sortir de Ni'lin par le blocus israélien.

Toutes les tentatives d’entrée dans le village des pacifistes palestiniens, israéliens et internationaux qui apportaient des vivres ont dû faire face à la violence de l'armée israélienne et deux internationaux ont été blessés l’un par une balle en acier recouvert de caoutchouc et l’autre par une boite métallique de gaz lacrymogène.

Huit militants internationaux maintiennent une présence dans Ni'lin où ils documentent le blocus de l'intérieur et brisent le couvre-feu avec les villageois de Ni'lin quand ils sortent pour protester. La police des frontières a attaqué l'appartement où sont installés les internationaux mais elle n’a pas réussi à les faire sortir du village.

Des témoins ont indiqué que l'armée israélienne distribuait des tracts informant les habitants que le couvre-feu prendra fin lorsque les manifestations cesseront. Le siège est une forme de punition collective imposée au village alors qu’ils résistent à l'occupation par des manifestations non-violentes. Depuis le début du siège vendredi, la violence contre la population locale, les internationaux, et les Palestiniens des villages voisins (qui tentent ou ont tenté d'entrer dans Ni'lin) s’est intensifiée chaque jour.

Au cours des quatre derniers jours, l'utilisation croissante de la force est une punition collective imposée au village pour sa tenue de manifestations non violentes. Comme l'armée continue à étrangler le village, les médicaments de base et les vivres diminuent.

Ce siège de l'armée israélienne qui empêche toute protestation non-violente contre le Mur d'Apartheid a lieu exactement quatre ans après que la Cour Internationale de Justice ait déclaré illégale la barrière israélienne.

Le village de Ni'lin va perdre environ 2500 dunums lorsque la construction du mur de l'apartheid sera terminée fini.

Sur les 57.000 dunums qu’il possédait en 1948, le village a vu la surface de ses terres diminuer à 33.000 dunums en 1967 et à environ 10.000 dunums aujourd’hui. Les villageois craignent que la prochaine annexion soit le coup mortel à l'économie du village.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Non Violence

Même auteur

ISM

Même date

7 juillet 2008