Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2060 fois

Ramallah -

Deux Villages, Un seul combat; Aboud et Bil’in Contre le Mur

Par

150 Palestiniens, Internationaux et Israéliens ont marché dans les rues d'Aboud vendredi pour protester contre le Mur d'Apartheid. Les villageois espèrent sensibiliser la communauté internationale au sujet du tracé actuel de la barrière qui confisquera 20% de l'approvisionnement en eau de la Cisjordanie, de nombreux sites archéologiques importants, une église ancienne, et une grande partie des terres du village.
Les gens de Bil'in labourent leurs champs tandis que le gouvernement israélien construit des colonies illégales.

Aboud

150 Palestiniens, Internationaux et Israéliens ont marché dans les rues d'Aboud vendredi pour protester contre le Mur d'Apartheid.

Les villageois espèrent sensibiliser la communauté internationale au sujet du tracé actuel de la barrière qui confisquera 20% de l'approvisionnement en eau de la Cisjordanie , de nombreux sites archéologiques importants, une église ancienne, et une grande partie des terres du village.

Ils ont également souligné la question des caricatures danoises qui ont insulté le prophète Mohammed et ont causé beaucoup de réactions incomprises à travers le monde.

Les manifestants ont traversé le village, ont descendu la route principale et se sont dirigés vers les terres agricoles du village, où les Forces d'Occupation Israéliennes ont commencé à creuser les fondations du Mur sur les terres d'Aboud.

Il y avait des couvertures sur le tracé du Mur pour préserver le sable tandis que le gouvernement israélien construit le mur illégal d'Apartheid.
Dans un acte de résistance non-violente et de protestation, des personnes qui assistaient à la manifestation ont mis le feu aux couvertures et placé de gros rochers sur la route.

Sur la colline, Bassam Al Salhi, Sécrétaire Général du Parti du Peuple Palestinien et Moheeb Awwad, un membre du Fatah nouvellement élu au Conseil Législatif Palestinien se sont adressés aux protestataires.

Le PPP était fortement représenté à la manifestation pour célébrer l'anniversaire de leur organisation et déclarer la nécessité de continuer la campagne contre le Mur et l'Occupation.

Moheeb Awwad du Fatah a parlé de la nécessité d'union de toutes les factions palestiniennes pour continuer à travailler contre l'occupation.

Bassam Al Salhi du PPP a également lancé un appel pour soutenir les internationaux qui travaillent avec les Palestiniens pour mettre fin à l'occupation et pour les différencier de leurs gouvernements dont certains ont soutenu les caricatures racistes qui ont été publiées dans toute l''Europe.

Un activiste international a également pris la parole, il a justifié la lutte palestinienne; la résistance non-violente contre le mur et les colonies et a parlé des caricatures blessantes publiées récemment dans un journal danois.

La publication des caricatures, qui insultaient le prophète de l'Islam, Mohammed, a été décrite comme une tentative de briser les bonnes relations entre les Musulmans et les Chrétiens dans les territoires palestiniens et ailleurs.

C'est particulièrement important pour la population d'Aboud, où les Musulmans et les Chrétiens ont vécu en paix depuis des générations.

Le rassemblement s'est alors déplacé dans un renfoncement quand il a été confronté à une jeep militaire israélienne. Beaucoup de Palestiniens ont jeté des pierres sur la jeep afin d'essayer de la faire partir.

Les militaires israéliens ont répondu en tirant en l'air des avertissements à balles réelles. Bientêt, le rassemblement est retourné au village, non découragé par la violence des militaires israéliens, et déterminé à continuer leur résistance.



La jeep militaire israélienne s'approche des manifestants

L'avocat du Comité Populaire, Mohammad Dahla, a dit que pour l'instant auncun arbre n'avait été déraciné dans le secteur, parce que la construction est effectuée dans un secteur très rocheux à l'heure actuelle. Mais le tracé prévu indique que la prochaine étape inclura la confiscation et le passage au bulldozer des champs.

"Nous obtiendrons une décision de justice pour empêcher le déracinement des arbres, et des champs", a indiqué Dahla,
"La cour dit que le tracé sera déplacé, mais nous n'avons toujours pas reçu de nouvelles cartes ou de nouveaux plans".

Depuis qu'Israël a commencé la construction du Mur à Aboud, 1700 dunams de champs ont été annexés, et passé au bulldozer. 3000 autres Dunams (300 ha) seront isolés derrière le mur.




Les gens de Bil'in labourent leurs champs tandis que le gouvernement israélien construit des colonies illégales
Bilin

Les manifestations non-violentes hebdomadaires contre le Mur d'Apartheid israélien se sont poursuivies ce vendredi à Bil'in, les Palestiniens du village unis à nouveau avec des Internationaux et des Israéliens pour montrer leur résistance au vol incessant des terres de leur village.

Récemment, Bil'in a agrandi la première "colonie" palestinienne, établie à l'ouest de la barrière. Dans la nuit de mardi, les villageois de Bil'in ont construit une deuxième maison dans l'avant-poste.

Abdullah Abu Rahma, le coordinateur du Comité Populaire Contre le Mur, a indiqué que les protestataires avaient tenté d'accéder à une pièce qu'ils ont installé près du mur afin de protester contre celui-ci et et contre l'expropriation de terres pour la construction et l'expansion de la colonisation.


"Vingt protestataires sont parvenus à atteindre le site, se sont tenus près des bulldozers de l'armée et ont érigé un drapeau palestinien", a indiqué Abu Rahma,
"Des soldats les ont cernés et attaqués, et ils ont menacé de les arrêter s'ils ne quittaient pas le secteur".

"La présence de l'armée est une provocation, ses checkpoints, son Mur, sa colonisation et ses saisies de terres sont des violations directes envers nos droits et le droit international", a ajouté Abu Rahma.

"Nous avons un centre de protestation derrière le Mur, nous y protestons toujours pacifiquement, nous avons le droit de résister à l'occupation et à la politique d'expropriation de terres pratiquée contre nous".

Au total, six protestataires ont été blessés par des balles en métal recouvert de caoutchouc, des dizaines d'autres ont eu des problèmes respiratoires après l'inhalation du gaz tiré par l'armée.

Les soldats ont détenu onze pacifistes internationaux, deux Israéliens et deux Palestiniens. Tous ont été détenus pendant trois heures avant d'être libérés, sauf un pacifiste israélien qui a été transféré vers une base militaire voisine.

Le premier anniversaire de la lutte à Bil'in s'approche rapidement, le 20 février, et leur volonté de résister à l'occupation et au Mur d'Apartheid n'a pas diminué depuis lors. Le Mouvement International de Solidarité (ISM) invite les volontaires à venir en Palestine pour une conférence sur la Lutte Commune de Non-violente à Bil'in et pour la campagne de Printemps de l'ISM.

La conférence de Bil'in aura lieu les 20 & 21 février 2006.

La campagne de Printemps de l'ISM aura lieu du 1er mars au 23 avril 2006.


Source : www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Résistances

Même date

12 février 2006