Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1509 fois

Hébron -

Deux heures de retard pour les enseignants au checkpoint de Tel-Rumeida

Par

A 8h15, des militants des droits de l'Homme qui passaient le checkpoint de Tel-Rumeida ont découvert que 12 enseignantes et la directrice de l'école de Qurtuba n'étaient pas autorisées à franchir le checkpoint. A ce moment-là, étaient présents deux observateurs d'EAPPI.
A 8h25, après de nombreux arguments, les soldats en poste au checkpoint ont permis à la directrice de passer pour qu'elle puisse téléphoner au DCO depuis l'école.

Quand la directrice, Reem Sharif, est revenue, elle nous a raconté qu'en septembre, tous les jours, les professeurs avaient également été obligés d'attendre pendant deux heures au checkpoint et lorsque leurs cours auraient dû être terminés, les soldats les autorisaient à passer. (L'année dernière, il y avait déjà eu de nombreux incidents de ce type.)


Depuis, les enseignantes étaient en grève. Le mardi 31 octobre, elles ont décidé de reprendre le travail même si leurs salaires n'étaient pas versés et elles ont été autorisées à franchir le checkpoint.

Mardi, un colon est venu parler à la directrice pour lui faire part de sa colère parce que l'école était à nouveau ouverte. Il a également demandé si l'école serait ouverte le lendemain et elle lui a répondu "Oui".

La directrice suppose que le colon a été se plaindre et c'est pourquoi les professeurs n'ont pas été autorisés à franchir le checkpoint aujourd'hui..

A 8h45, un militant a contacté Machsom Watch et le DCO. Le DCO a déclaré qu'il allait s'occuper du problème.

A 9h, les policiers sont arrivés et, après de nombreuses discussions, ils n'ont pas réussi à résoudre le problème et ils sont partis:

A 9h30, le DCO a déclaré que le problème serait résolu dans les minutes à venir.

9h50, Amir, un officier deu DCO, a indiqué que trois des professeurs n'étaient pas sur la liste des professeurs autorisés à passer. Les professeurs ont répondu que personne n'avait demandé leurs papiers d'identité. Donc Amir et la directrice Sharif ont vérifié et modifié la liste.

A 10h05, les soldats vérifiaient les papiers d'identité des enseignantes et elles ont toutes été autorisées à franchir le checkpoint.


Au départ, les militants avaient rendez-vous à 9h avec une famille palestinienne vivant près de la colonie de Tel-Rumeida mais l'incident avec les enseignantes les ont obligés à repousser le rendez-vous avec la famille à 10h15.
Les membres de la famille avaient donné leur accord.

Donc, à 10h15, les trois militants sont allés voir la famille avec qui ils ont passé le reste de la matinée et une partie de l'après-midi a cueillir des olives près d'une tour d'observation de l'armée d'occupation.

Puis ils ont déjeuné et sont restés un peu avec la famille.

Deux équipes du TIPH se sont rendus sur les lieux de la cueillette des olives pour vérifier qu'il n'y avait aucun problème.

Source : http://www.palsolidarity.org/main/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

ISM

Même date

2 novembre 2006