Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1640 fois

Naplouse -

Du sang dans les rues

Par

Nous nous sommes tous dirigés là-bas, à temps pour voir les troupes israéliennes, la place du centre saccagée, et des mares de sang appartenant aux deux adolescents abattus dans une ruelle.
Agés de 15 et 16 ans, les Palestiniens ont été tués pendant qu'ils observaient au coin d’une rue, non-armés. Nous marchions accompagnés de quelques civils en bas de la rue en sécurité quand nous avons entendu le tir.

Un changement dans nos projets dû au temps nous a maintenus tous à Balata et à Naplouse pendant quelques jours de plus.
Il se pourrait que cela soit d’autres jours violents et mortels.

Hier, des soldats israéliens sont venus à Balata dans leurs jeeps blindées. Nous avons été accueillis par plusieurs boîtes métalliques de gaz lacrymogène et ensuite quelques bombes assourdissantes ont retenti.

Un des véhicules a essayé de se frayer un chemin par la rue principale mais nous nous positionnés devant. Le véhicule nous a poussés sur quelques mètres avant de s'arrêter et de partir. Une demi-heure plus tard, il y a eu des tirs des combattants de la résistance dans la même rue, aussi, nous sommes partis. Les jeeps ont été bombardées par des pierres, des bâtons, même des sacs d’ordures jetés par les gosses.

Ce matin, nous avons vu revenir des soldats au camp de Balata. Ils ont arrêté et détenu des membres de l'Autorité Palestinienne. Nous sommes intervenus et heureusement, cela a fait la différence, car on leur a rapidement permis de passer.

Il n’y a pas moins de deux heures, nous avons reçu un appel nous prévenant que les militaires étaient entrés dans la ville de Naplouse.

Nous nous sommes tous dirigés là-bas, à temps pour voir les troupes israéliennes, la place du centre saccagée, et des mares de sang appartenant aux deux adolescents abattus dans une ruelle.


Agés de 15 et 16 ans, les Palestiniens ont été tués pendant qu'ils observaient au coin d’une rue, non-armés. Nous marchions accompagnés de quelques civils en bas de la rue en sécurité quand nous avons entendu le tir.

Presque immédiatement il y a eu des cris venant de la mosquée, dénonçant les meurtres et citant les garçons comme martyrs dans la lutte.
La ruelle est maintenant remplie de personnes en larmes.


Aujourd'hui, nous avons été également invités à envoyer à Jénine pour quelques jours, donc selon le déroulement des choses ici, nous devrions partir pendant à peu près une semaine.


Heureusement, presque chaque camp et village possède Internet, et cela nous permet d’envoyer nos rapports de n'importe où ici.


Je suis sain et sauf….. vraiment

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Incursions

Même auteur

Robin

Même date

21 novembre 2004