Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2232 fois

Palestine -

ENTRÉE REFUSEE

Par

> annemariejacir@yahoo.com

Le 30 avril 2008

J'attendais cette semaine depuis des mois. Cela devait être l’un de mes moments les plus importants - la première mondiale de mon long métrage « milh hadha al-bahrï » (Le sel de la mer) en Palestine.
La première devait avoir lieu dans le camp de réfugiés d'Amari à Ramallah. Les acteurs et l’équipe, les gens qui ont contribué à la production du film et ceux qui y ont cru devaient assister à la projection en plein air du film et c’était une occasion de partager l'achèvement d'un projet qui a été le résultat de cinq ans de lutte.

ENTRÉE REFUSEE

Ce qui a rendu cet événement aussi spécial, c’est que cela devait être une grande fête pour nous : «Nous avions appris la nouvelle incroyable que le film avait été sélectionné pour le Festival de Cannes en tant que sélection officielle (du 14 au 25 Mai 2008)."

Comme vous le savez peut-être, les autorités israéliennes ne m’ont pas autorisée à revenir en Palestine depuis 9 mois maintenant.

En raison de cela, nous n'avons pas été en mesure de tourner la principale scène du film et pour finir, la scène a dû être tournée à Marseille, en France.

Mon avocat a travaillé pendant huit mois sur la question de mon retour chez moi.

Ainsi, pour la première du film, j'ai reçu également une invitation du Consulat de France à Jérusalem, qui a soutenu le film et de l'International Art Academy de Ramallah qui a coparrainé le film. Je ne voulais rien de plus au monde que de revenir enfin en Palestine pour partager le film.

D'Amman, en Jordanie, j'ai pris le bus pour le pont Allenby (Cheikh Hussein) afin de franchir la frontière jordanienne et entrer en Cisjordanie . Je suis arrivé sur le pont à 10 heures du matin. Les Israéliens m’ont détenu pendant six heures, période au cours de laquelle j'ai été interrogé environ cinq fois.

Au début, on m’a fait attendre dans la salle principale avec tout le monde. Au bout d’un certain temps, on m’a emmenée dans une autre pièce à l’arrière, séparée des autres, et j’ai a passé le reste du temps à attendre toute seule.

De temps en temps, des gens entraient et sortaient, ils me posaient parfois des questions, parfois ils ne faisaient que passer. Ils m’ont confisqué mon téléphone.

Pour finir, ils m’ont emmenée une nouvelle fois dans la grande salle et ils m’ont demandé de m'asseoir et d'attendre. Au bout d’environ 20 minutes, une femme en uniforme bleu (les autres portaient un uniforme différent), est venue vers moi avec mon passeport à la main et quatre agents de sécurité derrière elle.

Elle m'a remis mon passeport et a dit : «Le ministère israélien de l'Intérieur a refusé votre entrée

Je lui ai demandé s’il y avait un motif.

Elle a répondu : «Vous passez trop de temps ici.»

J'ai été ensuite expulsée : escortée par deux des agents à l’extérieur du terminal et mise dans un bus à destination de la Jordanie.

"Je suis montée dans le bus. J'ai cru que mes jambes ne seraient pas assez fortes pour me porter."


Pas de greffon vidéo disponible...

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

Annemarie Jacir

Même date

3 mai 2008