Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1224 fois

Jérusalem -

Elle a défendu sa maison avec fermeté et comme un olivier, elle est morte debout

Par

La fille de Mariam Ayyad, 60, raconte l'histoire des derniers instants de sa mère : Elle décrit une dispute qui a éclaté lorsque des soldats israéliens ont fait irruption dans sa maison à Abu Dis, à l'est de Jérusalem.
Les soldats ont ensuite frappé à plusieurs reprises la femme âgée de 60 ans et l’ont jetée à terre jusqu’à ce qu’elle décède devant ses enfants et petits-enfants.

Mariam est décédée samedi soir après une longue dispute avec les soldats israéliens et des policiers des frontières qui avaient envahi Abu Dis. Les soldats ont mis fin à la dispute en la frappant et en la jetant à terre, ce qui a causé sa mort.

Sa fille, Hiba, 21 ans, se tenait à côté d'elle quand elle est morte. Elle ne pouvait pas exprimer ses sentiments par des mots et les yeux remplis de larmes elle a dit : «Hier, ma mère est devenue un martyr, car elle a été tuée par l’occupant. Et ce n’était pas suffisant pour eux de la tuer de sang-froid! Ils ont également empêché l'ambulance d'arriver jusqu’à notre maison! "

"Des dizaines de soldats sont venus hier soir dans notre immeuble, soi-disant pour kidnapper des étudiants de l'Université Al Qods qui vivent dans le même bâtiment résidentiel que nous", a déclaré Hiba.

"Lorsque les soldats sont arrivés à l'étage où vit mon frère avec sa femme et ses enfants, ma mère leur a dit que sa belle-fille était seule à la maison avec ses enfants.
«S'il vous plaît, pour l'amour de Dieu n’entrez pas, laissez-les, les enfants seront terrifiés", leur a dit ma mère.

Hiba ajoute que les soldats n'ont pas fait attention à ce que disait sa mère, et l'un d'eux l’a poussée au sol. Un autre soldat a vérifié sa respiration et il a dit qu'elle était encore en vie. À ce moment-là, j'ai tenté de me précipiter dans la rue pour demander aux voisins d’appeler une ambulance, et ils l'ont fait. Mais quand l'armée a bloqué l'ambulance, le soldat m'a dit qu'elle était morte"

«J'étais choquée, très choquée, je ne pouvais pas croire ce qui arrivait. Tout s'est passé si vite, mais maintenant elle est morte et personne ne la ramènera."
Puis sa fille ajoute : «Ma mère est morte forte, comme un martyr, mais si les soldats n'avaient pas empêché l’arrivée de l'ambulance, elle serait en vie maintenant. Nous aurions pu la sauver".

Avec beaucoup de tristesse, elle a déclaré : "Ma soeur Fida, qui vit en Jordanie, n’a pas pu lui dire adieu. Ma mère a été enterrée à 1h du matin, parce que nous n'avons pas laissé les soldats emmener son corps en Israël».

Des milliers d'habitants d'Abou Dis, Al Sawahra et al Ezariyya (Bethany) ont participé à ses funérailles.

«Nous sommes actuellement dans le mois sacré du Ramadan, donc ma mère a passé ses derniers jours à jeûner et à prier", a déclaré Hiba, en disant qu'elle est heureuse de cela et qu’il était sûr que sa mère était au ciel. Mais elle a ajouté, avec tristesse, «Que vais-je devenir ? Que va être ma vie sans elle?!"

Elle a également déclaré que les soldats avaient fait irruption dans leur immeuble à plusieurs reprises au cours des derniers mois, en pénétrant dans des appartements afin d’enlever des étudiants de l'Université d’Al Qods qui y vivent.

Moussa Daoud, le chef de la clinique de l’œuvre de bienfaisance Al Makkased à Abu Dis, a déclaré que le corps de Mariam Ayyad avait été amené à l'hôpital par une ambulance du Croissant-Rouge et que l'autopsie avait révélé une fracture dans le bas du crâne, ce qui avait causé une hémorragie cérébrale.

«Elle était déjà morte quand elle est arrivée ici. Nous n’avons rien pu faire pour lui sauver la vie", a déclaré Daoud. «Son crâne a été fracturé lorsque sa tête a heurté le sol".

Le député du Fatah, Jihad Abu Zeid, a fortement critiqué le crime israélien et a déclaré que l'occupation israélienne se poursuivait avec ses violations et ses crimes en violation directe du droit international et des principes fondamentaux des droits de l'homme.

"Ils ont commis ce crime pendant le Ramadan, le mois saint musulman. Ce dernier crime a révélé le véritable visage de l'occupation et de ses projet pour éviter d’arriver à la paix et à la stabilité dans la région - c'est ce qu'ils font sur le terrain pendant que les négociateurs israéliens et palestiniens tentent de parvenir à un accord de paix.» a ajouté Abu Zeid.

Elle a également déclaré que l'occupation agissait activement contre toute possibilité de paix en dépit des efforts internationaux pour parvenir à un accord de paix.

Elle a appelé la communauté internationale et les groupes des droits de l'homme à intervenir et à dénoncer les crimes israéliens et à obliger Israël à respecter les droits de l'homme ainsi que les traités et principes internationaux.

«Ils devraient obliger Israël à respecter les droits de l'homme, ils devraient obliger Israël à cesser ses attaques illégales contre notre peuple", dit Abou Zeid.


Source : http://www.imemc.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Incursions

Même date

22 septembre 2008