Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2038 fois

Egypte -

Enfin une bonne nouvelle du Passage de Rafah

Par

La journée avait démarré par un appel à 3 h du matin de l'une de nos délégations à Al Arish secret nous informant que la police secrète les avait contactés à 2h pour les intimider et leur dire ne pas entrer dans la bande de Gaza. Du Caire, nous leur avons conseillés d’aller jusqu’à la frontière et de voir ce qui se passerait ensuite.

Puis, à 9 heures du matin, lorsque les trois groupes étaient dans le bus pour aller à la frontière, ils ont été arrêtés au premier poste de contrôle, cernés par la police anti-émeute, et même pas autorisés à descendre du bus.

On leur a dit qu'il y avait des exercices militaires dans le secteur et qu'ils ne pouvaient pas aller jusqu’à la frontière. Pendant ce temps, ils voyaient des voitures circuler dans les deux sens. Mais ils ont été forcés de faire demi-tour et de revenir à Al Arish.

Ann, Tighe et moi étions furieux, en train de planifier toutes sortes de choses, des conférences de presse pour dénoncer le traitement de nos délégations, des manifestations, etc… Cependant, notre première action a été d'aller au Bureau des Affaires Palestiniennes du Ministère égyptien des Affaires Etrangères pour voir s’ils pourraient nous aider. Nous avons passé environ 4 heures avec deux personnes en charge des relations entre l'Egypte et Gaza qui ont appelé les services des renseignements et la police afin de tenter d’obtenir une autorisation officielle pour le groupe et d’obtenir cette autorisation de tous les responsables des diverses agences égyptiennes sur les checkpoints et à la frontière.

Nous continuions nos appels téléphoniques alors que nous suivions les progrès du groupe, checkpoint par checkpoint, entre Al Arish et la frontière.

Sur les trois délégations (les Canadiens, les New Yorkais et la délégation d'étudiants du Caire), une seule personne a été refoulée - un étudiante palestinienne avec un tout nouveau passeport, dont le visa pour l’Egypte n’avait pas encore été collé à l’intérieur.

Mais tous les autres, 66 personnes, sont entrés dans la bande de Gaza. Yipppppeeee.

Nous sommes tous ravis et impatients de faire entrer le prochain groupe de 70 qui devrait entrer dans Gaza le samedi 30 Mai.

Cela a été un fantastique travail d'équipe entre les gens à la frontière, nous au Caire, et nos contacts aux États-Unis et au Canada qui ont plaidé en notre nom.
Merci à tous ceux qui nous ont aidés.

Aujourd'hui, nous avons fait une autre brèche dans l'armure qui emprisonne la population de Gaza. Merci à tous.

Liberté pour Gaza !!!

Medea Benjamin, Ann Wright, Tighe Barry
CodePink Delegation



Al Arish, 26 Mai, 14h

Vers 2 heures du matin la nuit dernière, la police secrète a cerné notre hôtel et a demandé à rencontrer les membres de nos délégations parlant arabe. Plusieurs membres de la délégation canadienne et de la délégation New Yorkaise sont descendus dans le hall où la police secrète les a informés qu'aucune délégation ne serait autorisée à entrer et que se rendre aujourd’hui à la frontière serait vain.

Ils ont également dit qu'ils avaient appris notre intention de manifester et nous ont ont mis en garde contre toute action de protestation : banderoles, slogans, etc

Lors de la rencontre, la police secrète a également menacé personnellement les membres des délégations d’origine arabe et ceux ayant de la famille dans les territoires, en disant que s’ils allaient à la frontière, aujourd'hui, ils ne seraient pas autorisés à retourner dans les Territoires Palestiniens.

Ce matin, nous avons décidé de continuer notre route jusqu’à la frontière malgré leur menace de nous arrêter aux checkpoints le long de la route. C’était peut-être une stratégie des forces de police pour nous effrayer et les plus hautes autorités politiques n’avaient aucun lien dans tout cela alors qu’à 11h ce matin, des responsables du CodePink devaient rencontrer au Caire Yasser Usthman, l’ambassadeur/directeur des Affaires Palestiniennes au Ministère égyptien des Affaires Etrangères. On nous avait dit que c’était la personne qui avait déjà enregistré nos noms pour entrer et nos leaders allaient, au cours de cette réunion, lui redemander d’informer la frontière.

Nous sommes arrivés au premier checkpoint et l’on nous a dit que des «exercices» militaires étaient effectués le long de la route et que la fermeture était un ordre de l’armée (bien que d’autres véhicules circulaient sur la route). Il y avait aussi des camions de police anti-émeute juste à côté du checkpoint. On nous a dit que nous ne pouvions pas rester et attendre que ce soit terminé et que nous devions faire demi-tour et retourner à l'hôtel.

Nous sommes maintenant de retour à l'hôtel où nous rencontrons des militants égyptiens et contactons les médias.

Nous avions été informés hier que nous aurions l'autorisation d'entrer dans la matinée d'aujourd'hui, on nous a dit aussi que, comme la délégation «Un Espoir pour Gaza» avait quitté le secteur, maintenant nous allions pouvoir passer.

Nous avons également été informés de la décision d'Israël d'élargir la zone tampon le long de la bande de Gaza.

Des tracts ont été lâchés le long de la bande de Gaza hier et aujourd'hui, pour informer les résidents de cette opération. Cela pourrait indiquer une violente opération militaire le long de la zone tampon, ce qui serait une autre raison d’empêcher les étrangers d'entrer en ce moment.

Nous vous tiendrons au courant


أنباء من القاهرة : 26/05/2009

لدينا بعض الأخبار الجيدة لنخبركم بها , بدأ بومنا الساعة الثالثة صباحا باتصال أحد أعضاء وفدنا في العريش يخبرنا أن الشرطة السرية , اتصلت بهم الساعة الثانية مساءا , لتخيفهم وتخبرهم أنهم بن يدخلوا إلى غزة . نحن في القاهرة أخبرناهم ليذهبوا إلى المعبر لنرى ماذا سيحدث !!

الساعة التاسعة صباحا , عندما توجهت المجموعات الثلاثة لتستقل الباصات وتتجه محو المعبر, أوقفت على أول نقطة تفتيش , وأحيطت الباصات برجال شرطة مكافحة الشغب , ولم يسمح لأحد بالخروج حتى من الباصات , وأخبروهم أن هناك تدريبات عسكرية تجري في المنطقة ولا يستطيعون التقدم نحو المعبر , في الوقت الذي شاهدوا فيه السيارات الأخرى تدخل وتخرج , نظرا لذلك اضطروا لتغيير مسارهم والعودة مرة أخرى للعريش .

أنا وآن وتايجي كنا غاضبون , وتم استخدام الوسائل المختلفة من صحافة ومؤتمرات للتنديد بالمعاملة التي يتلقاها وفدنا والاحتجاج على ذلك .

أول خطوة قمنا بها هي التوجه إلى وزارة الخارجية المصرية , مكتب الشؤون الفلسطينية لنرى إذا كان بإمكانهم المساعدة, وقضينا 4 ساعات مع مسئولين عن العلاقات المصرية مع قطاع غزة . والتحدث إلى أجهزة الاستخبارات والشرطة في محاولة للحصول على إذن رسمي لدخول المجموعة وتعميم هذا الإذن على مختلف الوكالات المصرية عند نقاط التفتيش وعند المعبر .

من جميع الثلاث وفود . ( الكندي –ونيويورك – وطالب الوفد من القاهرة ) , شخص واحد تم رفضه , طالبة فلسطينية لم يكن لديها جواز سفر جديد . أو تأشيره دخول مصرية للدخول بها . ولكن البقية بمجموع 66 شخص نجحوا بالدخول إلى غزة .

جميعنا يشعر بسعادة غامرة , وحريصون أن تنضم إلينا المجموعة التالية التي ستكون على المعبر في 30 مايو والمكونة من 70 شخص.

لقد كان عملا جماعيا رائعا بين الناس على الحدود ومن هم في القاهرة ومن كانوا على اتصال من الولايات المتحدة وكندا .. الذين دافعوا لحسابنا , شكرا لكل من قام بالمساعدة .

لقد أخذنا على عاتقنا اليوم أن نفك أسر أهل قطاع غزة .

غزة الحرة

ميدا بينجامين , آن رايت , تايجي باري.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Actions

Même auteur

CodePink

Même date

26 mai 2009