Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1012 fois

Palestine -

Entrée en Palestine

Par

Jaggi Singh est un écrivain, journaliste indépendant et un activiste de justice sociale basé à Montréal

J’écris cet article de Beit Sahour, une ville palestinienne – à pas plus de 30 minutes au sud de Jerusalem – qui supporte un couvre-feu 24 heures sur 24 depuis près d’un mois.
Techniquement, je suis à l’intérieur des Territoires Occupés Palestiniens.
Et techniquement, j’ai désobéi à une décision de la Haute Cour Israélienne qui me permettait de rester en Israel pendant 7 jours à la condition très spécifique que je ne devais pas visiter les Territoires Palestiniens.

Tout cela malgré les tentatives échouées des Services Secrets Israéliens et du Ministre de l’Intérieur pour me considérer ici comme étant une menace à la sécurité, basé sur une « preuve secrète » présentée lors d’une audition à huis clos de la Cour ce qui excluait mon avocat et moi-même.

Techniquement, je peux maintenant être arrêté et expulsé par les autorités Israéliennes, non pas en raison de n’importe quel acte criminel, ou acte potentiel, mais parce que j’ai osé visité la Palestine au mépris de leurs ordres.

Mais, en parlant des details techniques, cela vaut la peine de se rappeler que l’occupation par Israël de la Cisjordanie et de Gaza est explicitement illégale, selon les Lois Internationales et les Conventions.

Et, pour être encore plus technique, Jérusalem-Est – où j’ai passé quelques jours « légalement » avant de passer les points de contrêle et les soldats à Bethleem et à Beit Sahour – a été annexé illégalement par Israël après la guerre de 1967.

Toute la partie du projet de colonisation – impliquant la construction des colonies illégales juives dans les territoires occupés, et l’expropriation continue de la terre palestinienne – va, de façon criminelle, bien au-delà du juste but de garantir une patrie Juive sûre et durable en Palestine.

Il n’est pas juste facile de rejeter aux anarchistes comme moi que la question de l’occupation illégale israélienne de la Palestine ainsi que celle des colonies illégales sont les principaux actes de violence dans le conflit Israélo-Palestinien actuel.

Des milliers d’Israéliens dissidents se prononcent de plus en plus – ma caution de 5 000 Dollars US a été généreusement donnée par un de ces activistes de la Paix – tandis que de plus en plus de soldats sont emprisonnés pour avoir refusé de servir dans les territoires.

Même Michel Sabbah, le patriarche de l’Eglise Catholique en Terre Sainte (et je ne suis pas souvent d’accord avec les « patriarches ») n’a pas hésité la semaine dernière à dire dans le Jérusalem Post que « toute la violence palestinienne est le résultat justifié de l’occupation. »

Obéir aux règles de la Cour Israélienne et ne pas voyager en Palestine, c’est être complice du processus de normalisation de l’occupation israélienne. Cela permet à la puissance occupante de continuer à dicter ses Lois sur les occupés et ce n’est rien de moins que l’imposition de pratiques et de mentalité coloniales.

C’est une mentalité imitée par le Département des Affaires Etrangères canadien qui refuse d’élever une objection forte contre l’occupation et la politique d’Israël d’interdire la présence de ce qu’ils appellent « les sympathisants palestiniens » dans les territoires occupés, même lorsque ces sympathisants possèdent un passeport canadien.


Ce n’est pas à une puissance occupante de decider qui peut ou ne peut pas entrer en Palestine. C’est plutêt aux Palestiniens qui résistent quotidiennement à l’occupation, de déterminer s’ils veulent accueillir des activistes internationaux de solidarité.

J’ai reçu une invitation pour venir en Palestine par les membres du Mouvement de Solidarité Internationale (ISM), une organisation palestinienne utilisant des méthodes d’action directe non violentes de résistance pour se confronter et défier les Forces illégales d’Occupation israélienne et sa politique, en reconnaissant le droit palestinien à résister à la violence israélienne et à l’occupation via la lutte armée légitime (encore, selon les conventions internationales largement reconnues).

Cette invitation de visite à été officiellement re-prolongée après la decision de la Cour Israélienne qui a interdit mon entrée dans les territoires. J’ai décidé alors d’ignorer les services de sécurité israéliens et d’écouter les activistes palestiniens. Ce fut un choix facile à faire.

L’ ISM fait partie d’efforts de longue date destinés à entretenir la solidarité directe entre les Israéliens, les internationaux et la résistance palestinienne populaire qui est à l’origine de l’intifada.

Il a pour but de casser le silence concernant la réalité de l’occupation, les punitions collectives que les Forces d’Occupation Israélienne imposent aux Palestiniens à travers la confiscation des terres, les demolitions de maisons, les arrestations massives, les points de contrêles, les couvre-feux, et l’assassinat des civils non-armés par l’une des armées les mieux équipées au monde.

L’ ISM, et leurs nombreux alliés – y compris les inlassables membres de Solidarity for Palestinian Human Rights (SPHR) à Montreal – osent se lever contre l’occupation coloniale, en effectuant des actions directes si nécessaire.

Je me sens priviligié d’avoir pu observer, soutenir et participer à ce travail crucial et de ne pas me tenir aux cêtés des Services de Sécurité Israéliens, j’ai l’intention de rester.


Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

Jaggi Singh