Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1656 fois

Bethléem -

Espoir

Par

> qumsi001@hotmail.com

Les cloches de l’église carillonnent ce matin dans la région de Bethléem. Je sais qu'elles appellent à la prière, mais j'imagine qu'elles célèbrent le voyage héroïque qui a brisé le siège de Gaza.
Aujourd'hui, elles sont pour moi les cloches de l'ESPOIR.
Hier a été une belle journée ensoleillée quand, après deux années de préparation et plusieurs jours de retard et des problèmes logistiques, les deux bateaux sont arrivés à Gaza.

L’histoire de leur voyage a fait la une de tous les journaux et a été diffusée dans le monde entier par d'autres médias.

Seuls les médias occidentaux dominés par les sionistes et certains médias israéliens ont ignoré cette histoire incroyablement porteuse d’espoir (ce que nous devrions tous contester et les inonder de lettres et d’appels).

Bien sûr, le succès a de nombreux pères et l'échec est orphelin, comme on dit, donc nous avons vu un peu de cela.

J'ai été particulièrement amusé par le conseiller politique de Mahmoud Abbas (Nimr Hammad) qui a affirmé que c’était «le fruit du travail long et difficile de l'OLP et de ses représentants à l'étranger" ! Une véritable honte.

D'autres médias occidentaux ont minimisé ou éliminé la participation de militants arabes et palestiniens dans ce projet (pour mémoire, près de la moitié des dons proviennent de leur part). Voir également le message du 12 août sur mon blog au sujet du bateau.

Mais ce phénomène d'exploitation est mineur par rapport à la dignité tranquille, l’énergie et le brillant succès de cette entreprise.

Un mur plus grand a été ébranlé, c’est un autre mur de la peur sur laquelle est construit le sionisme qui comprend l'invincibilité d'un "peuple élu" auto-désigné qui peut agir comme les Nazis (par exemple, les châtiments collectifs) et s’en sortir en raison du pouvoir utilisant la force et de la culpabilité sur une injustice historique pour les juifs (une injustice qui les sionistes ont aidé à perpétuer et également exploité).

La marine israélienne avec son équipement de brouillage de haute technologie (financé par les contribuables américains) s'est efforcée de faire en sorte que le bateau soit perdu dans la nuit et ne reçoive aucune communication.

L'armée d'occupation israélienne a déclaré qu'elle avait évacué Gaza mais Israël conserve encore sa poigne de fer sur ses accès maritimes, aériens et terrestres, pour garantir ce qu’un dirigeant israélien avait appelé : «Mettre les Palestiniens à la diète» pour avoir élu le Hamas.

Cette punition collective sur laquelle la communauté internationale est restée silencieuse pendant près de deux ans (ou dans le cas du régime égyptien qui y a directement collaboré en raison de sa dépendance à l'égard des États-Unis) doit prendre fin.

Les bateaux de Free Gaza ont provoqué à tous ici en Palestine un sentiment jubilatoire d'espoir. Cela doit être et sera suivi par d'autres actions audacieuses notamment en établissant des services de ferry réguliers entre la bande de Gaza et Chypre.

Les amis en Grèce doivent, en particulier, jouer un rôle crucial sur ce sujet. Ceci est un test pour le gouvernement grec qui a toujours déclaré qu'il soutenait le peuple palestinien dans sa lutte pour la liberté.

Huwaida Arraf qui est arrivée à Gaza sur le bateau Liberty a déclaré : «Arriver dans la bande de Gaza aujourd'hui, c’est un tel sentiment d'espoir, et l'espoir c’est ce qui mobilise les peuples du monde." Donc, je veux reprendre ce message pour parler d'espoir.

Je vois de l'espoir ici chaque jour en Palestine. Je vois de l'espoir en dépit de tous les plans destinés à éteindre l'espoir.

Avant de citer des exemples d'espoir sur le terrain, permettez-moi juste de citer des exemples d’actions visant à éteindre l'espoir :

• Les tentatives d'imposer un système de dépendance économique coloniale à Israël pour tous les besoins de base du peuple palestinien.

• Enrichir une partie des Palestiniens (généralement dans les villes et dans les grandes villes en expansion), tout en appauvrissant les autres (généralement dans les zones rurales où les terres sont confisquées et les personnes déplacées).

• Détourner l’eau palestinienne pour les colonies ce qui permet aux colons d’avoir 6 fois plus d'eau par habitant que les Palestiniens (et faire payer les Palestiniens plus cher pour leur propre eau !).

• Détruire toute possibilité de développement économique indépendante dans les zones occupées et ainsi éliminer l'espoir d'emploi normal et des perspectives d'avenir.

• Les réseaux de télévision et les journaux mettent l'accent sur toutes les mauvaises choses et tentent d'inculquer un sentiment d’attentes réduites pour tout le monde et pour tout (en particulier pour soi-même).

• Développer des systèmes qui ébranlent le sentiment d'équité au sein même de leurs propres communautés (par exemple par l'intermédiaire de milliers de collaborateurs payés, certains sont payés par une simple autorisation de se déplacer !).

Il existe de nombreux autres exemples de ce système qui s'acharne à détruire l'espoir.

Mais l'espoir est une chose tellement résistante tout comme les plantes qui fleurissent après avoir pris racine dans le calcaire sous un climat aride. Tous les jours, je vois ici l'espoir prendre des centaines de formes.

Je vois l'espoir dans les femmes qui élèvent plusieurs enfants en bas âge après que leurs maris soient décédés d'un cancer alors qu’elles travaillent 18 à 20 heures par jour pour s’occuper d'eux et gérer un emploi où elles gagnent 10 $ par jour.

Je vois l'espoir dans les yeux brillants des étudiants suivant une orientation dans les universités alors qu’ils commencent un nouveau chapitre de leur vie.

Je vois l'espoir dans la rapidité des éboueurs qui passent dans notre quartier et ramassent les maigres sacs de déchets (aux États-Unis, ils seraient beaucoup plus gros et plus nombreux par ménage).

Je vois l'espoir dans les jeunes enfants qui font les courses avec leurs parents pour acheter leur premier cartable.

Je vois l'espoir dans les prières émanant des mosquées et des églises sur l’ensemble de cette terre.

Je vois l'espoir dans les anciens qui ont parfois renoncé mais voient quelque chose qui suscite leur générosité et leur rappelle l'idéalisme de leur jeunesse qu'ils aspirent à se réapproprier.

Je vois l'espoir dans un vieil homme qui pose sa main doucement et en silence sur la main d'un enfant pour le rassurer à un poste de contrôle israélien.

Je vois l'espoir dans le melon cantaloup qui pousse de plus en plus "accidentellement" là où ma mère a jeté les déchets de cuisine comme compost dans notre cour.

Je vois l'espoir dans les oliviers partout qui ont été témoins de ces dernières centaines d'années et n'ont réussi à parler qu’en nous donnant ces olives, année après année.

Je vois l'espoir dans les villes en Palestine comme Jénine qui ont décidé de boycotter tous les produits israéliens sauf si ce sont des produits de base sans autre alternative (par exemple, certains médicaments).

Je vois l'espoir dans la brise du soir qui dissipe la chaleur de la journée et qui fait sortir les gens sur leurs balcons pour rencontrer leurs amis et dans les rues pour des promenades.

J'ai vu l'espoir dans les vendeurs de rue comme les femmes qui vendent leurs amandes et leurs figues.

Je vois l'espoir dans la plus commune des questions que les gens se posent : "à quoi sert votre santé" (Keef essi77a) ? Si nous sommes préoccupés par la santé, nous sommes préoccupés par notre avenir.

Je vois de l'espoir dans un millier d'autres formes tous les jours et je ne vais pas vous ennuyer avec la liste (A propos, je vois l'espoir parce que vous avez lu jusque là ;-).

Il y a tellement de commerces, d’écoles, de crèches, et même des rues portant le nom d’Al-Amal (l'espoir). Amal (Espoir) est aussi un prénom féminin palestinien. Elles aussi sont affirmation de l'espoir.

Dans la mythologie grecque, l’espoir a été imaginé comme un remède plus puissant que tous les maux réunis. En effet, si vous voulez vraiment faire une différence dans la vie,

Le défunt poète palestinien Mahmoud Darwish a écrit un jour :

Mais nous avons une maladie incurable : l'espoir.

L'espoir dans la libération et l'indépendance.

L’espoir dans une vie normale où nous ne serions ni héros ni victimes.

L’espoir que nos enfants aillent sans danger à l’école.

L’espoir qu'une femme enceinte donne naissance à un bébé en vie,
à l'hôpital, et non à un bébé mort devant un poste de contrôle militaire.

L’espoir que nos poètes verront la beauté de la couleur rouge dans les roses
plutôt que dans le sang.

L’espoir que ce pays reprendra son nom d'origine :
la terre de l'amour et de la paix.

Merci de porter avec nous le fardeau de cet espoir.





Soutenez la pétition adressée au Président Moubarak lui demandant d'ouvrir le passage de Rafah situé à la frontière entre Gaza et l'Egypte :

Lire la traduction française de cette pétition

Signer la pétition


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Blocus

Même auteur

Mazin Qumsiyeh

Même date

24 août 2008