Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 786 fois

Jénine -

Exécuté de sang-froid par l'occupation : la population de Qabatieh témoigne

Par

> ali_samoudi@yahoo.com

La décision de l'exécution fut prise à l'avance par les appareils de la sécurité israélienne.
Ils voulaient tuer le jeune Ashraf Mahmud Hanaysha, 24 ans, du village de Qabatieh, dirigeant des Brigades des martyrs d'al-Aqsa, bien qu'ils pouvaient l'arrêter sans l'exécuter.

Les récits des témoins de ce crime commis par les unités de musta'ribin (israéliens déguisés) vêtus en civils, qui se sont infiltrés dans le village en tirant des coups de feu sur Hanaysha, sont nombreux.

L'un des médecins qui a reçu sa dépouille à l'hôpital du martyr Khalil Slayman, dit que son corps est troué de plus de dix balles, dans la tête, le coeur, la poitrine, et il est décédé rapidement.


Détails du crime

Vers midi, dans le village Qabatieh, Ashraf a pris sa voiture avec quatre personnes pour se diriger à Jénine. Au même moment, des unités de musta'ribin se préparaient à le tuer.

Elles arrêtent une voiture palestinienne et la confisquent et se cachent sur la route Qabatieh-Jénine, attendant le passage du résistant.

Au milieu de la route, la voiture volée par les sionistes devance celle de Ashraf puis contourne pour lui faire face, vers le village "Triangle des martyrs".

Issam Nazzal, qui a vu toute la scène, étant chauffeur de taxi sur le trajet, raconte : "j'ai vu la voiture couper la route, trois personnes armées en sortent, elles étaient masquées et étaient vêtues en civil. D'autres membres de l'unité sont restés dans la voiture.

Ceux qui sont sortis ont tiré des coups de feu en direction de la voiture de Hatayshe, qui a essayé de les éviter et de s'éloigner. Mais sa voiture s'est arrêtée.

"Lorsque la voiture d'Ashraf s'est arrêtée, les membres du commando ont demandé aux personnes s'y trouvantde sortir de la voiture, ils ont été jetés à terre. Mais apparemment, ils ont réussi à savoir qui était Ashraf. Ils l'ont troué de balles, directement.
Les membres du commando ont piétiné les têtes des autres, puis ont tiré sans s'arrêter sur le corps de Ashraf.

Ensuite, ils ont pris le corps et l'ont jeté en l'air, vers la route. Le commando s'est ensuite vite retiré du lieu du crime. Lorsque l'ambulance est arrivée, elle a emmenée le corps d'Ashraf à l'hôpital.


Une exécution

Issam Nazzal et les autres témoins qui se trouvés sur le lieu du crime ont affirmé qu'il s'agit bien d'une exécution, Nazzal ajoutant : "ils auraient pu très bien l'arrêter mais ils avaient probablement reçu l'ordre de l'assassiner".

Les institutions et organisations palestiniennes ont exprimé leurs vives inquiétudes après ce crime. Le mouvement Fateh a demandé aux institutions internationales, dans un communiqué, une enquête immédiate sur ce nouveau crime de l'occupation, où l'occupant a exécuté un militant après l'avoir arrêté.

Il est devenu clair pour les organisations palestiniennes que l'occupation a repris la politique des exécutions et le travail des commandos infiltrés.

Les forces nationales et islamiques ont condamné ce nouveau crime et réclamé à la communauté internationale d'assumer ses responsabilités en protégeant le peuple palestinien.

Dans leur communiqué, les forces nationales et islamiques affirment que les forces de l'occupation ne se privent pas de commettre des crimes et des massacres, indiquant que l'assassinat de sang froid du martyr Hanayshe peut être considéré comme le début d'une série d'actes terroristes et sanguinaires que le gouvernement de l'occupation a l'intention de reprendre.

Les Brigades des martyrs d'al-Aqsa parlent, dans leur communiqué, de riposter à ce nouveau crime. Les Saraya al-Quds appellent à intensifier la lutte contre l'occupant tout comme les Comités de la résistance populaire qui ont déclaré que l'exécution est une déclaration israélienne claire qui vise le peuple palestinien.

Le mouvement Hamas a dénoncé également ce nouveau crime et rappelant que la vague sanguinaire de l'occupant ne mettra pas fin à la résistance. Tous les groupes de la résistance ont insisté sur la nécessité d'intensifier la résistance et de dénoncer les crimes de l'occupation, et notamment la politique des exécutions.




Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Assassinats ciblés

Même auteur

Ali Samoudi

Même date

19 avril 2007