Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1456 fois

Israël -

Extrait du témoignage de Shimri Zameret au tribunal

Par

Quand j'étais en prison, et avant, j'ai rencontré beaucoup de soldats qui ont servi dans les territoires occupés.
Ils ont parlé des barrages routiers, des fouilles dans les maisons des Arabes.
Ils ont parlé des bastonnades des Arabes "insolents".
Ils ont parlé des tirs sur les gens pour s'amuser.
Ma génération, la génération des barrages routiers, va dans les territoires occupés et revient avec de nouvelles normes morales. C'est une erreur de penser que ces normes disparaîtront à l’intérieur de la "Ligne Verte" (l’ancienne frontière).
Qui assume le fait que ces soldats pourraient penser que leurs copines soient "insolentes" ?

Je n’ai pas à regarder au delà de la frontière pour voir les répercutions immorales des actions de l’armée. Je n’ai seulement qu’à regarder ma famille, mes amis. Je vois comment ces actions détruisent tout simplement leurs vies, ma vie, la société israélienne.

J’ai très peur d'un moment. Je prie pour que ce moment n’arrive jamais, mais dans mon imagination il est très clair, avec tous les détails :

J'ouvre le journal. Il y a un article au sujet de la mort d'un ami proche. Je hurle en moi-même : "Ta mort est terrible. Ta mort n'était pas nécessaire. Le gouvernement t’y a emmené dans sa guerre inutile".

Mes amis d'école combattent maintenant dans les territoires occupés. Ils gardent Netzarim et Hebron. Ils y risquent leurs vies sans aucune raison. Je refuse d'aller à l'armée, puisque je refuse de soutenir une politique qui causera leur mort. J’ai l’impression qu’aller à l'armée serait comme les tuer de mes propres mains.


Il y a 65 ans, mon grand-père est parti de son kibbutz pour sauver les Juifs d’Europe. Fou furieux, il les a envoyés en Palestine dans des petits bateaux, à une époque où ce n’était pas légal. Dans ses lettres il explique cette folie furieuse : il savait qu'ils allaient être tués là-bas.

À ce moment-là, et à chaque fois dans sa vie, il a rêvé et fait des choses dans le but de créer un endroit sûr pour les Juifs. Il a rêvé et a fait des choses afin de créer une société de justice et d'égalité : tout ce que les Juifs n'ont pas eu en Europe.

Aujourd'hui, Israël a choisi d'être un conquérant, et est devenu tout sauf ce que mon grand-père avait rêvé.

Israël n'est plus un refuge pour les Juifs. Israël enfreint les droits de l'homme, et risque ainsi également les vies de ses propres citoyens. Mon refus me donne le droit de me tenir devant sa tombe, où son nom, MON nom, est gravé, et lui dire : "Je n’ai pas participé à ces choses"
Je refuse, parce que je refuse de trahir son rêve.

J'ai des amis dont les familles n’ont rien à manger. Je ne peux pas accepter leur faim. Je ne peux pas accepter une guerre qui entraine la pauvreté et le chômage.
Toute guerre nuit aux économies et détruit les vies des peuples, mais cette guerre est évitable. Il est possible de laisser les territoires occupés demain et ainsi, finir cette guerre.
Je refuse de participer à une guerre évitable.


Je refuse, puisque je connais trop de gens qui ont été tués dans la terreur. Il y a un an et demi, la mère et la soeur d'une fille qui a étudié avec moi ont été tuées. Il y a quelques mois, un frère d'un autre type qui a étudié avec moi a été tué. J'ai vu leurs familles : ce sont des gens brisés. Rien dans leurs vies ne sera plus jamais « ok ».
Le gouvernement, en utilisant l'armée, afin de préserver les colonies, a permis à ces décès de survenir.

Si je faisais partie de l'armée dans cette situation, et qu’un de mes amis était tué, comment est-ce que je pourrais regarder sa famille en face ?


Quand j'étais en prison, et avant, j'ai rencontré beaucoup de soldats qui ont servi dans les territoires occupés.
Ils ont parlé des barrages routiers, des fouilles dans les maisons des Arabes.
Ils ont parlé des bastonnades des Arabes "insolents".
Ils ont parlé des tirs sur les gens pour s'amuser.
Ma génération, la génération des barrages routiers, va dans les territoires occupés et revient avec de nouvelles normes morales.
C'est une erreur de penser que ces normes disparaîtront à l’intérieur de la "Ligne Verte" (l’ancienne frontière).

Qui assume le fait que ces soldats pourraient penser que leurs copines soient "insolentes" ?

Je refuse de participer à cette corruption morale.

Servir l'armée dans la situation actuelle aidera à rendre Israël un endroit peu sûr pour la vie de mes enfants. Servir l'armée dans la situation actuelle aidera à rendre Israël un endroit où mes enfants ne voudront pas vivre. Servir l'armée dans la situation actuelle serait trahir mon avenir et trahir l’avenir de mes enfants.

Je veux payer le prix de mon choix de refuser. J’ai déjà été en prison pendant 11 mois, et ce n’est que le début. Je suis heureux de payer ce prix. Mes amis (particulièrement ceux qui combattent réellement dans cette guerre) peuvent être en colère quand je leur dis tout cela, mais je veux continuer. Je le fais pour vous tous. Je le fais parce que je vous aime.

Source : www.refuz.org.il/

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Objecteurs de conscience

Même date

25 septembre 2004