Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4046 fois

Europe -

France : Je m’appelle Mohamed Salem.

Par

> palestine.jerusalem@wanadoo.fr

Voici le récit fait par Mohamed Salem de l'interdiction qui lui a été faite par les Israéliens d'aller à Jénine pour une mission humanitaire.
Vos réactions (voir à la fin de ce message) seront portées à la connaissance du Ministère des Affaires Etrangères français.
Nous les souhaitons bien évidemment nombreuses et les centralisons pour pouvoir en évaluer le volume et leur poids pour des démarches ultérieures.

Je m’appelle Mohamed Salem.

Je suis citoyen français d’origine palestinienne. J’exerce dans un hôpital lillois en tant que médecin, spécialiste en radiologie.
J’emploie tout mon énergie et mon enthousiasme au service d’un seule et unique passion : la médecine.

Mon travail a toujours suscité le respect de mes collègues, ma disponibilité, celui de mes patients. Par ailleurs, je suis personnellement très engagé sur le plan humanitaire.

Ceux et celles qui me connaissent et me côtoient apprécient mon dévouement ainsi que ma sincérité. Je participe activement à de nombreuses actions de solidarité au profit des Palestiniens les plus vulnérables.

Le jumelage Lille - Naplouse est l’une des activités dans laquelle je me suis pleinement investi. Je cherche à promouvoir des liens vivants et actifs, étroits et durables entre les peuples.


Les bonnes volontés ne manquent pas parmi les élus locaux et les acteurs humanitaires qui apportent sans relâche aide et assistance à une population civile durement frappée. Je tiens par ailleurs à rendre hommage à l’action de l’ Aide Médicale Internationale (AMI) présente dans les territoires palestiniens.

Inique et inacceptable décision que celle des autorités israéliennes
Celles-ci m’ont empêchées d’accomplir la mission médicale que cette organisation m’avait confiée en ce mois de mai. Mon témoignage vise à dénoncer, à interpeller, à alerter l’opinion contre ces violations flagrantes qui assombrissent le ciel et l’humanité. Que les consciences s’éveillent pour un avenir radieux fait de paix et d’espoir !



Récit…


Nous sommes le dimanche 15 mai 2005 A 7 heures du matin, je prends part au voyage qui doit me conduire à Jénine (Cisjordanie) dans le cadre d’une mission humanitaire organisée par l’AMI (Aide Médicale Internationale).

Un séjour d’une semaine au cours duquel je compte assurer une série de séminaires sur le thème de l’échographie. Durant le vol, je fais la connaissance d’un médecin juif français. J’apprends lors de notre conversation qu’il effectue également une mission de même durée mais dans un hôpital israélien…

A cet instant précis, j’étais loin d’imaginer qu’une action revêtant un strict caractère médical peut s’accomplir aisément dans un cas et être gravement compromise dans un autre. A mes yeux, il ne pouvait y avoir une distinction arbitraire entre les hommes, les peuples et les nations.

Les faits scandaleux qui vont suivre viennent réaffirmer une tout autre conception des valeurs et du droit. Je vous le laisse le soin de juger par vous-même…


15H00 (heure locale). Aéroport de Tel Aviv.

Après présentation de mes documents y compris l’ordre de mission délivré par l’AMI, je suis immédiatement mis à l’écart. C’est le prélude d’un accueil particulier que l’on réserve à toute personne jugée indésirable voire dangereuse.
Mais en quoi un simple médecin peut-il représenter une quelconque menace ?
Et que penser de ce tri sélectif opéré parmi les passagers dès leur descente d’avion ?
C’est le début de l’humiliation avec tout ce que ce mot horrible peut contenir…


Je n’irai pas plus loin…Ainsi en a décidé la police israélienne des frontières…Les autres passagers, eux, continuent tranquillement leur chemin.

Qu’est ce qui nous différenciait ?

Au regard de la loi, n’étions-nous pas des êtres humains égaux ?

L’irruption de deux agents venus spécialement m’arrêter pour un interrogatoire me laissait penser que non ! D’autres évènements tout aussi choquants confirmeront par la suite mes appréhensions.

Il y eut d’abord cette scène violente où trois jeunes Juifs américains ont crié haut et fort qu’ils ne supportaient pas être dans une salle d’attente avec des Arabes et des Asiatiques.

Je suis resté près de quatre heures sans la moindre explication. Toutes les demi-heures, on venait me poser des questions du genre :
"Quel est le nom de ta mère ?"


22H00…L’attente interminable se poursuit…

L’incertitude est totale, l’épuisement aussi. Après un contrôle de trois heures (fouille, bagages, etc.), je subis à présent un interrogatoire marqué par la brutalité et l’intimidation.

Il est minuit lorsqu’on m’enferme dans une cellule de l’aéroport, sans boire, ni manger.
Dans la cellule voisine, j’aperçois une femme enceinte avec ses deux enfants qui ne cessent de pleurer.
Indigné et bouleversé, je me tourne vers notre geôlier et lui tend une boîte de chocolat à remettre aux enfants.
Ce dernier n’a pas l’air d'être ému. Il finit par prendre enfin la boîte vu mon insistance.

L’a-t-il vraiment donné ou l'a-t-il gardée ? Nul ne le saura…


Le lendemain à 8H30…

Un simple verre de café à avaler pour toute nourriture. Je réclame le droit d’appeler le Consulat, l’Ambassade de France, pour qu’ils interviennent rapidement. Qu’ils me laissent les avertir de ma situation par fax. Je me suis vu opposer un refus ferme.
Je n’avais aucun contact avec l’extérieur. J’étais coupé du monde.
Mon téléphone portable m’avait été confisqué.

Vers 15 heures, on m’informe que j’ai un appel téléphonique.
Au bout du fil, le représentant de l’AMI à Jérusalem. Celui-ci s’enquiert de mon état de santé et me conseille de prendre le prochain vol à destination de Paris prévu à 16H00.
Ma décision est prise bien que douloureuse :
Je retourne en France à contrecœur...J’allais être de toute façon expulsé après ma détention qui dura 24 heures.

Face l’arrogance et le mépris, avais-je un autre choix ?

Je m’élève vigoureusement contre de tels agissements. Ils constituent une grave restriction au libre exercice de la médecine. J’en appelle en premier lieu aux autorités françaises pour me rétablir dans mon droit le plus absolu, celui de dispenser, dans le cadre de mon engagement humanitaire, des soins aux personnes, peu importe l’endroit où elles se trouvent.

Dès mon retour à Lille, j’ai reçu un magnifique soutien. De nombreux messages de solidarité m’ont été adressés.
Mon cas a véritablement soulevé l’indignation dans les milieux associatifs. Avec un responsable de l'AMI et un de Médecins sans Frontières, nous avons été reçu au Ministère des Affaires Etrangères français dès jeudi dernier.

L’AMI dans un communiqué de presse en date du 18 mai 2005
(http://www.amifrance.org/breve.php3?id_breve=20) dénonce ce comportement inadmissible et honteux à l’égard d’un ressortissant français en le qualifiant d’ « entrave à l’action humanitaire ». Pour qu’il soit mis un terme à ce genre de pratiques, j’invite toute personne éprise de justice et de fraternité à signer la pétition qui circule à ce sujet.


Retrouvez le texte sur le site de nos amis de l’AFPS à l’adresse suivante :
http://www.nord-palestine.org/petition.Salem.htm
Fait à Lille le 23 / 05 / 2005


PÉTITION

Nous, soussignés, condamnons fermement les entraves injustifiées imposées
par Israël à l'action médicale humanitaire en faveur de la population civile palestinienne.

Nous dénonçons l'expulsion par les autorités israéliennes du docteur M. Salem, ressortissant français et membre de la mission d'Aide Médicale Internationale, après 24 heures de détention.

Nom, prénom Profession Ville


Les pétitions sont à retourner à contact@nord-palestine.org
ou

si vous les imprimez à :

AFPS 59/62
MNE, 23 rue Gosselet
59 000 LILLE

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Refus d entrer

Même date

26 mai 2005