Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2154 fois

Gaza -

Gaza à bout de souffle

Par

Ahmed, 6 ans, jouait avec son frère devant chez lui, à Gaza, lorsqu'il est tombé par terre, le visage devenu soudain bleu.
"Maman, papa, au secours", a crié son frère Sami, paniqué. "Ahmed ne respire plus."
Le petit garçon n'est pas le seul à avoir des problèmes respiratoires, dans Gaza assiégée.

Gaza à bout de souffle

Beaucoup des 1,6 millions de personnes du territoire côtier surpeuplé sont confrontés à des problèmes respiratoires à cause de l'odeur étrange et de la lueur orange brûlante due à l'utilisation d'huile de cuisine pour faire rouler les voitures.

Soumis à des pénuries chroniques de fuel causées par le blocus israélien qui dure plus longtemps, les chauffeurs de Gaza remplissent les réservoirs de leurs voitures avec de l'huile de cuisine, qui produit des odeurs nocives et une odeur épouvantable, et met en danger le secteur immédiat et menace l'environnement, en particulier dans une zone d'aussi dense population.

Le Ministère de la Santé a diffusé une mise en garde stricte.
"Le mélange de l'huile de cuisine au fuel dans les véhicules met l'environnement en danger, comme la santé des personnes", dit-il dans un communiqué récent.

"La fumée émise par les véhicules qui utilisent un tel mélange de fuel provoque le cancer et pollue l'atmosphère."

Mais les Gazans sans ressource disent qu'ils n'ont pas d'autre solution.

"Je suis obligé d'utiliser de l'huile de cuisine. Je n'y peux rien", dit Khaled Zaharna, chauffeur de taxi. "Etre chauffeur de taxi est ma seule source de revenu."

Israël a bouclé les sorties de la Bande de Gaza vers le monde extérieur depuis que le Hamas a pris le contrôle du territoire, en juin dernier.

Il a complètement bouclé la region en janvier, interdisant les livraisons de nourriture et de fuel, obligeant l'UNRWA à cesser l'aide alimentaire aux Gazan à cause du manque de fuel.


Retiens ton souffle

Incapables de supporter l'odeur affreuse, beaucoup de Gazans, jeunes et vieux, ont recours à des masques médicaux ou se couvrent le nez avec leurs vêtements.

"D'abord, j'étais réticent à utiliser un masque, mais quand j'ai commencé à avoir des problèmes respiratoires en marchant dans les rues, je n'ai pas eu d'autre choix.", dit Eiad Yasine, un étudiant.
"Je me suis vite rendu compte que je n'étais pas le seul. Regarde, tout le monde porte un masque."

En effet, les pharmacies disent que la demande de masques médicaux est énorme.
Samia al-Saqqa, mère de quatre enfants, a acheté des masques pour ses enfants, qui les portent lorsqu'ils vont à l'école.
"Ils reviennent de l'école nauséeux et malades."

Une fois que les enfants de Saqqa sont à la maison, ils ont l'interdiction de sortir, de peur d'être exposés aux fumées nocives.
Lina, qui est enceinte de trois mois, craint de mettre au monde un bébé mort.

"Maintenant, même respirer est devenu une torture, tellement nous sommes entourés de fumées toxiques et de maladies mortelles", se lamente-t-elle. "Ce n'est pas juste.".

Nafeth Hasouna souffre déjà d'asthme chronique. L'exposition aux odeurs nocives et aux odeurs terribles menace sa santé d'empirer.
"Ca ne suffit pas aux Israéliens de bloquer les médicaments, maintenant ils ne veulent même pas que nous respirions."


Source : http://www.islamonline.net/

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Ola Attallah

Même date

22 mai 2008