Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1657 fois

Gaza -

Gaza : les ONG alertent sur la catastrophe humanitaire et les crimes de guerre

Par

Le 27 juillet, plus de 20 associations internationales d’aide humanitaire et ONG avaient appelé à une action commune pour témoigner sur la catastrophe humanitaire à Gaza.
Des milliers d’enfants, de femmes et de jeunes gens, ainsi que les représentants des ONG, ont participé à cette manifestation pour condamner à haute voix les crimes commis par Israël au Liban et afficher leur solidarité avec le peuple libanais.

Les manifestants ont exigé une enquête internationale immédiate sur les crimes de guerre israéliens commis à la fois dans les territoires palestiniens occupés et au Liban.

Ma’an News a diffusé le communiqué de presse suivant :

Les organisations internationales non gouvernementales qui fournissent une aide humanitaire à la population civile de Gaza signalent que de plus en plus de personnes ont besoin d’aide alors que les hostilités entre Israël et les factions palestiniennes se poursuivent sans répit.

L’accès par les humanitaires aux communautés les plus durement touchées reste difficile et l’accès des équipes pour rentrer ou sortir de Gaza est réduit aux seuls membres expatriés. Alors que toute l’attention se porte, avec raison, sur les civils libanais tentant d’échapper aux bombardements au Liban, les 1,4 millions d’habitants de Gaza sont piégés, incapables de fuir les combats.

Les organismes internationaux non gouvernementaux signataires appellent la communauté internationale à travailler avec toutes les parties pour :

- adopter un cessez le feu immédiat et rechercher une résolution pacifique à la crise,
- assurer le plein accès de l’aide humanitaire aux Palestiniens vivant à Gaza pour satisfaire leurs besoins vitaux, et
- protéger les vies des civils à Gaza, en particulier celles des enfants, et les infrastructures essentielles qui s’occupent d’eux, en accord avec les lois internationales humanitaires.

Les ONG internationales à Gaza sont submergées par des appels à l’aide venant de familles qui luttent pour se débrouiller sans revenus, et sans moyen d’assurer à leurs familles sécurité et protection contre la violence.

Par exemple, le vendredi 21 juillet, la famille de Fuad ont du fuir en pleine nuit le village de Shokeh, au sud de Gaza, comme des dizaines d’autres dans ce village – des tanks avaient surgi et commencé à tirer sur leurs baraques en tôle. Fuad, 11 ans, s’était réveillé terrifié. Il dit : « Nous avons dû quitter la maison immédiatement. Je ne sais pas combien de temps cela nous a pris pour marcher jusqu’à Rafah. Bien que nous vivions maintenant dans une tente, c’est mieux pour nous parce que peut-être ici, nous sommes plus en sécurité. »

Les ONG ont augmenté les réponses humanitaires et se sont rendus compte de l’impact des récentes hostilités sur leurs programmes en cours. A Beit Lahia, 27 serres récemment réhabilitées par CARE ont été complètement détruites et 23 autres très endommagées au cours du dernier mois.

Environ 100 m² de terrains de jeux municipaux de Beit Hanoun, réhabilités par Save the Children, ont été lourdement endommagés et 30 mètres du mur du terrain de jeu détruits. L’agence partenaire de World Vision, le Syndicat des Comité de Travail Agricole, fait état d’énormes dégâts dans leur bureau de Beit Hanoun et la perte de leur matériel à la suite d’une récente incursion israélienne.

D’autres ONG rapportent des dommages à des sites en projet, des retards dans la mise en œuvre dus au défaut d’accès, et le gel des dons pour certaines activités.

Les derniers six mois ont vu une détérioration constante de la situation humanitaire à Gaza. Les ménages les plus durement touchés sont ceux dont les salaires sont versés par l’Autorité Palestinienne. Les institutions publiques qui fournissent les services de base comme la santé, l’eau et l’enlèvement des ordures sont sévèrement compromis, résultats de la crise financière. Les coûts augmentent à cause de la pénurie d’essence et de marchandises, les problèmes d’approvisionnement et les difficultés pour atteindre les zones les plus durement touchées entravent gravement les capacités des ONG et des services publics à fournir de l’aide aux personnes qui en ont le plus besoin.

Action Against Hunger (ACH)
American Friends Service Committee (AFSC)
Campaign for the Children of Palestine
CARE International
Community Habitat Finance International (CHF)
Cooperazione Internazionale (COOPI)
Italian Consortium of Solidarity (ICS)
Japan International Volunteer Center (JVC)
Gruppo di Volontariato Civile (GVC)
Lutheran World Federation
Medical Aid for Palestinians (MAP UK)
Medecin du Monde France
Medecin du Monde Greece
Medecin du Monde Spain
Medico International
Mennonite Central Committee
Merlin - Medical Emergency Relief International
Oxfam International
Palestine Group of Sweden
Relief International
Ricerca e Cooperazione
Save the Children Alliance
Solidarite Socialiste, Belgium
Swedish Cooperative Centre
Swedish Organization for Individual Relief (SOIR)
United Nation Association International Service (UNAIS)
World Vision Jerusalem
For More Information, Please Contact:

Source : ISM

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Même auteur

ISM

Même date

1 août 2006