Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2056 fois

Bethléem -

Ghassan Andoni, co-fondateur de l'ISM, nominé pour le Prix Nobel de la Paix

Par

Ghassan Andoni a co-fondé le Mouvement International de Solidarité (ISM), dans lequel des Palestiniens et des volontaires internationaux effectuent des actions non-violentes pour résister à l'oppression créée par des années d'occupation.
En travaillant avec l'ISM, Ghassan a insisté sur le fait que tous les participants internationaux soient engagés dans la non-violence physique et verbale.

Ghassan Andoni, co-fondateur de l'ISM, nominé pour le Prix Nobel de la Paix

Lettre de l'AFSC nominant Ghassan Andoni et Jeff Halper pour le Prix Nobel de la Paix

L'American Friends Service Committee (AFSC), une organisation pour la paix et la justice sociale, a nommé deux candidats pour le prix Nobel de la Paix 2006 : l'Israélien Jeff Halper et le Palestinien, Ghassan Andoni.

Dans une région déchirée par le conflit, ces pacifistes ont résolument adopté la non-violence comme chemin vers la justice, la paix et la réconciliation. Pendant des décennies, ils ont travaillé pour libérer les Palestiniens et les Israéliens du joug de la violence structurelle - symbolisée par l'occupation israélienne de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza.

Ils se sont opposés à chaque élément de l'occupation, dont les colonies et la Barrière de Séparation, en essayant d'obtenir l'égalité entre leurs peuples dans le cadre d'Etats souverains et démocratiques.


Ghassan Andoni, Palestinien, est professeur de physique à l'université de Birzeit et habite la ville chrétienne de Beit Sahour, à cêté de Bethlehem.

Il a commencé ses activités de pacifiste alors qu'il était étudiant dans une université en Irak, laissant ses études afin de travailler dans le camp de réfugiés palestinien au Liban pendant la guerre civile de ce pays.

En rentrant chez lui en Palestine, il a été arrêté par les autorités israéliennes et a été emprisonné pendant deux ans pour son adhésion à l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP). Il est parti ensuite en Grande-Bretagne où, en 1983, il a obtenu sa maitrise de Physique.

De retour en Palestine, Ghassan a été l'un des principaux initiateurs de la célèbre révolte des contribuables de Beit-Sahour contre l'occupation israélienne pendant le premier Intifada (1987-1993), peut-être la résistance la plus efficace et la plus importante de la communauté organisée depuis le début de l'occupation en 1967.

Ghassan a compris le pouvoir de la nonviolence en menant un mouvement de libération massif et l'a utilisée efficacement.

Après avoir été emprisonné pour sa participation dans la révolte des contribuables, il a co-fondé en 1988 le Centre de Rapprochement entre les Peuples palestinien qui prênait le dialogue et les actions communes entre Israéliens et Palestiniens.

Alors que l'occupation s'intensifiait, Ghassan et le Centre de Rapprochement ont évolué du dialogue vers l'action directe non-violente dans le but de mettre fin à l'occupation.

À cet égard, il a co-fondé le Mouvement International de Solidarité (ISM), dans lequel des Palestiniens et des volontaires internationaux effectuent des actions non-violentes pour résister à l'oppression créée par des années d'occupation.

En travaillant avec l'ISM, Ghassan a insisté sur le fait que tous les participants internationaux soient engagés dans la non-violence physique et verbale.

Dans son travail de pacifiste, Ghassan a agi de façon stratégique. Il s'est rendu compte qu'un mouvement non-violent doit toujours pouvoir répondre de façon créative et efficace aux perpétuelles évolutions.

Ses réponses créatrices, courageuses et proactives ont fait de lui une des principales figures du mouvement pacifiste palestinien.


Jeff Halper est un professeur d'Anthropologie israélien. Opposant à la guerre du Vietnam aux Etats-Unis, il a émigré en Israël en 1973. Bien qu'il insiste sur le fait que les Juifs ont une place légitime en Israël/Palestine, il a toujours rejeté l'exclusivité du pays revendiquée par les Juifs qui a mené à la déportation des réfugiés palestiniens et à l'occupation.

En tant que citoyen israélien, il a refusé de porter des armes même pendant son service militaire, et refusé de servir dans les territoires occupés. Deux de ses enfants ont été emprisonnés en tant qu'objecteurs de conscience.


Jeff a co-fondé le Comité Contre des Démolitions de Maisons israélien (ICAHD) en 1997, qui fût l'un des premiers groupes pacifistes israéliens à travailler avec les Palestiniens à l'intérieur des Territoires Occupés.

L'ICAHD travaille étroitement avec d'autres groupes israéliens critiques tels que Bat Shalom, Rabbis for Human Rights, Gush Shalom et l'Alternative Information Center, ainsi qu'avec des partenaires palestiniens tels que le Land Defense Committee, le Centre de Rapprochement et le Palestinian Agricultural Relief Committee (PARC).


L'ICAHD résiste à la démolition des maisons palestiniennes, actions dans lesquelles Jeff a souvent montré un immense courage, en s'asseyant devant les bulldozers, en se confrontant aux soldats israéliens et en étant arrêté.

L'ICAHD organisent également des campagnes de reconstruction de maisons démolies avec des Palestiniens, des Israéliens et des internationaux en tant qu'actions de résistance politique à l'occupation.

Par la résistance à la politique israélienne de démolition de maisons, l'ICAHD expose l'injustice de l'occupation et affirme le rêle crucial de la société civile internationale en provoquant le changement, tout comme l'a fait Ghassan Andoni avec la création du Mouvement International de Solidarité (ISM).

ICAHD a été à l'avant-garde des autres organisations pour la Paix par son appel à la communauté internationale, en diffusant l'information, en analysant ce que Jeff appelle la "Matrice de contrêle" utilisée par Israël dans son occupation de la Cisjordanie et de Gaza : le cadre créé par les blocs de colonies stratégiques, les routes dont l'utilisation est réservée aux colons Juifs et le Mur de séparation.

Comme dans l'évolution du Centre de Rapprochement, l'ICAHD est arrivé à la conclusion que la réconciliation ne pouvait pas se faire avant la restauration de la justice : une justice qui doit être provoquée par l'action directe non-violente et l'adhésion aux Droits de l'Homme.

Ces dernières années, Jeff Halper a passé beaucoup de temps à voyager à l'étranger pour informer le public des "réalités sur le terrain" et a établi des sections de l'ICAHD aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs. Ses voyages et ses écrits ont conforté sa stature internationale.

Ghassan et Jeff travaillent actuellement sur un livre au sujet de la résistance non-violente à l'occupation. Ils partagent une même opinion fondamentale que les Palestiniens et les Israéliens qui représentent les droits de l'homme, le droit international, la paix, la justice et la réconciliation sont du même "cêté".

C'est ce qui rend leur message approprié et universel, et pourquoi leurs voix - des voix rarement entendues de la part des avocats critiques de la paix et de la non-violence - sont reconnues dans cette nomination.


L'American Friends Service Committee est une organisation de Quaker qui inclut des personnes de diverses croyances qui sont engagées dans la justice sociale, la paix et le service humanitaire.
Il a obtenur le Prix Nobel de la Paix en 1947.
Le siège national de l'AFSC est à Philadelphie.
Il a neuf bureaux régionaux et 34 sections aux EtatsèUnis et travaille dans 22 autres pays.
Son travail est basé sur la croyance dans la valeur de chaque personne et la foi dans le pouvoir de l'amour pour surmonter la violence et l'injustice.

Pour toute information complémentaire sur l'AFSC : www.afsc.org

On peut joindre Ghassan Andoni à : g_andoni@yahoo.com; Jeff Halper à : jeff@icahd.org

Source : www.palsolidarity.org/

Traduction : ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Non Violence

Même auteur

ISM

Même date

9 février 2006