Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4541 fois

Egypte -

Grève générale et manifestations en Egypte : au moins 2 morts, plus de 300 arrestations

Par

Aujourd’hui, le 6 avril, une grève générale et de nombreuses manifestations étaient organisées en Egypte pour protester contre la hausse des prix et la paupérisation de la société égyptienne.
Comme d'habitude la répression policière égyptienne a encore frappé.
Au moins 2 jeunes de 9 et 20 ans ont été tués par la police et plus de 200 personnes ont été arrêtées seulement à Mahallah.

Pas de greffon vidéo disponible...

La police égyptienne a procédé à plus de 300 arrestations au cours de cette journée de protestation en Egypte où étaient organisées de nombreuses manifestations.

A 15h au Caire, la police a arrêté 25 personnes dont le chef du parti travailliste égyptien, Magdi Ahmed Hossein, et des militants de Kifaya et de différents autres partis politiques.

La police a également bouclé le syndicat des avocats dans le centre ville du Caire et personne n’a le droit de sortir du bâtiment.

12 activistes de Facebook (Esra Rachid, Ahmad Badawi, Mohamad Foad, Shady Al Adel...), 3 bloggers politiques, 7 étudiants ont également été arrêtés Place Tahrir ainsi que Mohamed Abdel Qudoos, un journaliste islamiste. (voir les photos de la manifestation au Caire)

A Mahallah, 70 manifestants ont été arrêtés ainsi que 30 manifestants à Baltim (secteur de Kafr Sheikh) et les arrestations se poursuivent dans le silence le plus total des médias

A 15h30, on apprenait qu'au changement d'équipes à l'usine de Mahallah, fer de lance de la protestation, la police égyptienne a attaqué un groupe d'ouvriers et a arrêté 2 personnes.

A 16h, 3000 ouvriers de l'usine de Mahallah ont manifesté contre la hausse des prix et la police les a attaqués à l'aide de gaz lacrymogène et a procédé a des arrestations dont le nombre reste encore inconnu.

A 19h30, à Mahallah, 218 manifestants ont été arrêtés et 2 jeunes de 9 et 20 ans ont été tués dans les affrontements avec la police.
Selon nos dernières informations, il y aurait entre 4 et 7 morts et des centaines de manifestants ont été blessés.
Toute la ville de Mahallah est devenue une zone de guerre et la police a transformé une action pacifique des travailleurs en une révolte à laquelle les chomeurs et les jeunes ont pris part.

A 23h, les confrontations se poursuivaient et elles risquent de se poursuivre ce lundi 7 avril.

Pour l'instant, la dictature égyptienne poursuit sa répression du mouvement populaire et à chaque minute nous apprenons de nouvelles arrestations et maintenant des victimes.



Mercredi dernier, la police égyptienne avait tiré sur les manifestants qui protestaient contre l’interdiction imposée aux Frères Musulmans de se présenter aux élections locales. Il y a eu de nombreux blessés, 100 personnes ont été arrêtées et vont subir la douloureuse expérience des prisons égyptiennes.

Déjà, 40 hauts responsables des Frères Musulmans sont torturés et croupissent dans les prisons égyptiennes depuis août 2007.

Pas de greffon vidéo disponible...

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Résistances

Même auteur

ISM-France

Même date

7 avril 2008