Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1879 fois

Salfit -

Harcèlement et invasion à Harès

Par

> iwps@palnet.com

IWPS-Palestine est un groupe international de femmes basé à Hares (village du Gouvernorat de Salfit en Cisjordanie occupée) : elles accompagnent des civils palestiniens, documentent les violations des droits humains et interviennent de manière non-violente, soutiennent les actions de résistance non-violente contre l' occupation militaire brutale et illégale et la construction du Mur.

Le dimanche 10 juillet, Mohamad Mahmoud Daoud, 28 ans, a été frappé et arrêté sur la route entre Harès et Naplouse, près de la ville de Jit.
Il est actuellement détenu à Qedumin.
Dans la nuit du 12 au 13 juillet, vers minuit et demi, deux jeeps de l'armée israélienne sont entrées dans le village de Harès et trois jeeps de l'armée se sont postées à l'entrée ouest du village puis les soldats ont procédé à la fouille de plusieurs maisons.

Harcèlement et invasion à Harès
International Women’s Peace Services

Date de l'incident : 10 Juillet 2005
Lieu : Hares, District de Salfit
Témoins : Habitants de Hares
Détails : Contact IWPS

Description de l'incident

Le dimanche 10 juillet, Mohamad Mahmoud Daoud, 28 ans, a été arrêté et détenu sur la route entre Harès et Naplouse, près de la ville de Jit.

Mohammed et son épouse, qui est enceinte de quatre mois, ont été forcés d'attendre en plein midi sous le soleil pendant plusieurs heures.

Quand l'épouse de Mohamad s'est plainte qu'elle était malade et qu'il fallait qu'elle aille à l'hôpital, les soldats l'ont maudite.
Mohamad a indiqué les soldats de ne pas dire des injures à son épouse.

Les soldats l'ont frappé et l'ont arrêté.

Il est actuellement détenu à Qedumin.

Les membres de l'IWPS ont interviewé des membres de famille et ont aidé la famille à appeler Hamoked (une organisation israélienne des Droits de l'Homme).

Rapport effectué par : Cathy
Date du rapport : le 12 juillet 2005



L'armée israélienne continue ses invasions nocturnes à Harès
Par IWPS


Vers minuit et demi, deux jeeps de l'armée israélienne sont entrées dans le village de Harès et trois jeeps de l'armée se sont postées à l'entrée ouest du village.
Vers 1h30 du matin, les soldats sont entrés dans la maison de Yasser.

Ils pouvaient ouvrir la porte sans la casser. Ils sont montés sur le toit, en regardant brièvement la pièce où l'épouse et les quatre enfants en bas âge de Yasser s'étaient terrés.

Après la fouille du toit, ils sont descendus et ont demandé son mari. Elle a répondu qu'il n'était pas là.

Les soldats se sont dirigés vers la porte, ont ouvert le réfrigérateur qui est à côté, pour ils ont fouillé la chambre d'amis, une zone sous la maison et puis finalement sont partis. Ils sont restés environ 30 minutes.

Vers 1h30 du matin, des soldats ont frappé à la porte d'une autre maison. Ils ont été invités à entrer. Ils ont commencé à monter sur le toit mais le mari leur a dit de prendre un autre chemin parce que son épouse et enfants étaient dans cette chambre. Après la fouille du toit, ils sont partis. Ils sont restés environ 15 minutes.

Vers 1h45 du matin, les soldats ont sonné chez Abdul Rahim. Ils ont frappé la porte mais la famille n'a pas répondu.
Après environ 15 minutes, les soldats ont fait le tour de la maison et ont frappé à la maison d'à côté où vit le frère d'Abdul Rahim avec sa famille.
L'épouse a ouvert la porte et les soldats lui ont dit de dire à la famille d'Abdul Rahim que s'ils ne répondaient pas à la porte, l'armée ferait sauter la maison.

Les soldats sont revenus vers l'avant de la maison et ont cogné fort sur la porte.
Finalement, la porte a été ouverte et les soldats se sont introduits à l'intérieur.

La famille se compose de vingt membres dont 9 enfants, 6 femmes et 5 hommes. La majeure partie de la famille s'était terrée dans une chambre tandis que le mari et le père demandaient à l'armée pourquoi ils étaient là. Les deux hommes n'ont reçu aucune réponse.

Les soldats ont injurié les deux hommes et leur ont dit de rester en bas avec le reste de la famille et puis ils sont montés sur le toit de la maison.
Ils sont restés là environ 20 minutes et puis sont partis.

Rapport effectué par : Wendy, Ingrid et Laura.
Date du rapport : 13 juillet 2005


Source : http://www.iwps.info/en/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Incursions

Même auteur

IWPS

Même date

13 juillet 2005