Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2095 fois

Hébron -

Hébron : La ville que Sharm Al Sheikh a oublié

Par

> aaroninpalestine@hotmail.com

Aaron Lakoff est un volontaire de l’International Solidarity Mouvement, et journaliste indépendant de CKUT community radio à Montréal. Actuellement il voyage dans les territoires occupés de Palestine. D’autres de ses écrits et de ses photos sont disponibles sur http://aaron.resist.ca. On peut contacter Aaron à : aaroninpalestine@hotmail.com

Avec Sharm Al Sheikh derrière nous, beaucoup ont déclaré que le deuxième Intifada était terminé. Certains ont même prédit aveuglément que la paix se répandra d’une façon ou d'une autre sur la région.
Bien que ce soit plus que souhaitable pour tout le monde, pour le moment ce n'est rien de plus que de l’air chaud qui sort de la bouche des politiciens.
Les Palestiniens veulent et méritent la liberté, la justice, et la dignité - pas seulement une paix provisoire.

Hébron : La ville que Sharm Al Sheikh a oublié


Des jeunes Palestiniens arrêtés pour vérification d'identité et retenus sans raison jusqu'à plusieurs heures - Photo : Aaron
Voir les dernières photos d’Aaron dans Hébron Occupé


Ce soir, je descendais les vieux escaliers en pierre de mon appartement dans la Vieille Ville de Hebron quand j’ai rencontré un soldat israélien qui pointait son M-16 sur moi.

Je portais un grand sac en plastique.

"Shoo?!?" dit-il en arabe, en voulant savoir ce que je faisais, et alors il a réalisé je n'étais pas Palestinien.
"Que faites-vous ?!?"
"Je sors les poubelles," ai-je répondu et je suis allé déposer le sac en bas de la rue. C’est la raison pour laquelle les gens n’aiment pas sortir de leurs maisons dans cette ville.

Un ami qui est là depuis plus longtemps que moi m’a dit que je ferais mieux de m’y habituer. J'imagine que les 120.000 résidants palestiniens de la ville l’ont déjà fait. En fait, aujourd'hui fut une journée tout à fait agréable à Hebron - une des plus agréables que j'ai vécu depuis 10 jours que je suis ici.

Aujourd'hui était le jour de la nouvelle année du calendrier musulman, et un jour férié ici en Palestine.

Les enfants n’avaient pas d'école et s’étaient rassemblés sur le terrain de jeux voisin.

Beaucoup de femmes et d’hommes se promenaient dans les rues qui sont normalement silencieuses ici.

Hébron a ressenti une soudaine vague de vie, mais ce sera probablement dissipé demain.
C’est drôle, parce qu’on pourrait dire la même chose sur la situation politique en général.

Il y a deux jours, les Palestiniens et les Israéliens regardaient à la télévision les discussions de Paix à Sharm el Sheikh en Egypte.

Beaucoup de Palestiniens étaient collés devant leurs télévisions ou lisaient les journaux, mais le manque d'anticipation ou d'enthousiasme était étonnant. Beaucoup ironisaient.
"Nous avons déjà vécu cette situation et il n'y a aucune différence maintenant," était le sentiment général.

Certaines initiatives des Israéliens étaient même accueillies avec sarcasme et insultes du côté Palestinien.

L'annonce qu'Israël libèrera 900 des 8000 Palestiniens des prisons israéliennes en faisait partie.

Et le fait qu'Israël va se retirer de cinq villes : Ramallah, Tulkarm, Jericho, Qalqilya, et Naplouse – donnait l’impression que le garde de la prison donnait aux détenus 15 minutes supplémentaires dans la cour.

Mais peut-être que je suis trop dur. Après tout, les Palestiniens veulent la paix, et ils semblent heureux et soulagés de ce que cette période pourrait leur apporter. Et naturellement, les Israéliens veulent la paix aussi.

Ironiquement, j'ai rencontré un soldat vraiment gentil aujourd'hui qui a souligné ceci.

Son nom était Gal, et comme moi, il était de Montréal. Gal gardait le checkpoint à l’extérieur de la Mosquée Ibrahimi, et a pris le temps de discuter longuement avec nous.

Je lui ai demandé ce qu’il pensait du sommet pour la Paix, et il m’a donné une version inverse de celle que j'avais entendue de la plupart des Palestiniens.

"En Israël nous voulons la paix, mais les Arabes veulent seulement la guerre," a-t’il expliqué d’une voix douce et timide, et son arme pendant sur le côté en permanence. J'ai dû reculer une seconde pour jeter un coup d'oeil autour de Gal et réfléchir à cette déclaration.

C’était difficile à digérer, en particulier à Hebron.

Pauvre Hebron.

C'est la ville que Sharm el Sheik a oublié, comme si elle avait glissé du papier, ou qu'elle avait peut-être disparue sous les signatures de Sharon et d'Abbas.

C'est une triste omission.

En Egypte, Sharon a fait une remarque intéressante hier. Il a expliqué au monde qu'Israël n'a aucun intérêt à gouverner les Palestiniens.

Mais à Hebron, ce sont des mots vides ou un gros mensonge. Ici, les centaines de soldats israéliens imposent la protection de presque 7000 colons juifs, dont bon nombre d'entre eux sont des fondamentalistes fanatiques.
L'armée ne retirera pas bientôt d’Hebron.

Si les 8000 colons de Gush Katif peuvent mobiliser 150.000 personnes pour une manifestation en leur soutien à Jérusalem comme ils l’ont fait l'autre semaine, vous pouvez être sûrs que les colonies d’Hebron, les plus vieilles de Cisjordanie , en attireraient encore plus.

Ici, les colons ici imposent l’occupation, et ils sont tout simplement trop puissants.

D’Hébron, Sharm Al Sheikh ressemble à des paroles en l’air – des paroles qui sont laissées à la dérive et qui n'atterriront jamais pour débarrasser la ville des colons violents, repeupler le vieux marché, donner un coup de pouce pour faire redémarrer l'économie stagnante, ou stopper le mur d’Apartheid dans les environs de la ville.


Hebron ressemble à un prototype de contrôle militaire en Palestine, et les Israéliens ont certainement un intérêt dans son contrôle. Si non, alors pourquoi 20% de la ville est-elle explicitement désignée comme étant sous la loi martiale israélienne? Il y a un sentiment effrayant d'être piégés.

Avec Sharm Al Sheikh derrière nous, beaucoup ont déclaré que le deuxième Intifada était terminé. Certains ont même prédit aveuglément que la paix se répandra d’une façon ou d'une autre sur la région.
Bien que ce soit plus que souhaitable pour tout le monde, pour le moment ce n'est rien de plus que de l’air chaud qui sort de la bouche des politiciens.
Les Palestiniens veulent et méritent la liberté, la justice, et la dignité - pas seulement une paix provisoire.

Si vous vous tenez à un checkpoint d'une force d'occupation étrangère, sous une colonie illégale dans votre propre ville natale, tandis qu'un homme armé de 19 ans détient votre famille, vous pouvez commencer à comprendre.

Source : http://aaron.resist.ca

Traduction : MG pour ISM-FRance

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Aaron

Même date

10 février 2005