Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1783 fois

Bethléem -

Holy Land Trust : les forces israéliennes détruisent et nous reconstruisons

Par

Les forces israéliennes ont déracinés des dizaines d'arbres et démoli une maison à Wad Rahal, au sud de Bethléem. Ce n'est pas nouveau de la part des Israéliens, mais cette fois, un groupe de militants non violents a reconstruit la maison et replanté les arbres. Les clés ont été remises à la famille.

Holy Land Trust : les forces israéliennes détruisent et nous reconstruisons

Les raisons de la démolition des maisons palestiniennes par Israël vont de la confiscation de la terre pour la construction du mur, pour les colonies, ou pour déclarer un secteur "zone militaire fermée".

Le "manque de permis" est aussi souvent invoqué dans certaines régions, particulièrement à Jérusalem Est. Mais la plupart disent que la raison réelle est le nettoyage ethnique du peuple palestinien.

La résistance palestinienne non violente continue de riposter. Un petit rayon de soleil brille sur cette maison aujourd'hui, après que l'ONG Holy Land Trust, basée à Bethléem, l'ait reconstruite, avec leur propre équipe et également beaucoup de bénévoles étrangers.

Même si c'est une maison à la fois sur des milliers, ils le feront.

La petite ville de Wad Rahal est bloquée par des routes interdites, faisant du trajet depuis Bethléem un voyage d'une heure, alors qu'il fallait quinze minutes par le passé. Une colonie israélienne se trouve à proximité, avec les colons et les soldats fracturant les maisons de jour comme de nuit, selon des entretiens précédents avec les habitants de Wad Rahal.

Elias Ghraib, de Holy Land Trust, a déclaré à PNN que c'est la deuxième année de mise en oeuvre du projet de reconstruction des maisons. "L'année dernière, nous avons rebâti une maison à Al-Walaja", village à l'est de Bethléem, près des vignobles Cremisan. "L'occupation israélienne détruit les maisons à Al-Walaja sous le prétexte de la construction du mur d'apartheid. Cette année, notre objectif est le même : reconstruire une maison qu'ils ont détruite."

Ghraib dit que toutes les maisons, dans les deux secteurs, sont sous menace de démolition, et que cet aspect de la résistance populaire est crucial. Il a aussi souligné qu'un grand nombre de bénévoles de France, des USA, de Grande-Bretagne et de Suisse ont travaillé dur pour soutenir le projet. Les bénévoles étrangers ont même donné les petites sommes d'argent qu'ils pouvaient pour aider à l'achat du matériel de construction.

Jeudi, il y a eu à Wad Rahal une sorte de fête, une cérémonie pour rendre la maison à la famille. "Lui donner les clefs était symbolique", dit Ghraib.

Le propriétaire de la maison, Walid Mohammad Aruri, dont la maison à Wad Rahal a été détruite sous prétexte qu'elle n'avait pas de permis de construire délivré par Israël, a dit : "La région dans laquelle nous visons depuis des décennies ne peut pas obtenir de permis. Ils n'en délivrent pas. J'ai fait appel à des avocats, pour notre maison, mais les Israéliens ne veulent rien savoir ; ils disent qu'ils vont modifier le tracé du mur et prendre notre maison. Après la démolition, nous avons vécu dans une tente que nous a donnée la Croix Rouge. Ce fut une période difficile parce que c'était l'hiver. Finalement, nous sommes allés vivre chez mon frère."

Aruri a dit à PNN que depuis la démolition, il a fait appel à l'Autorité Palestinienne et à plusieurs institutions internationales et locales pour qu'elles s'impliquent. Il poursuit en disant que beaucoup sont venus et "ont pris des photos de nous dans les tentes et chez mon frère ; et un jour, un membre de Holy Land Trust est arrivé."

"Même aujourd'hui, je n'arrive pas à croire ce que je vois, comme je n'y arrivais pas le premier jour où la nouvelle pierre est arrivée. Et maintenant, je pleure de pouvoir revenir chez moi et reprendre ma vie. Bien sûr j'ai peur que l'occupation revienne et menace à nouveau notre sécurité et notre stabilité, mais pour l'instant, j'ai des pensées heureuses."

Sa femme a donné naissance à un bébé trois jours après la démolition. "Je suis très heureux de l'aide de tous les bénévoles étrangers et des objectifs de Holy Land Trust. Je les remercie tous d'avoir reconstruit ma maison."

Marwan Abu Shaban, un des superviseurs de la reconstruction, a dit à PNN "que c'était très agréable de voir revenir les sourires sur les visages de la famille, qui a été tellement souffert de l'occupation. Quand nous sommes venus voir cet homme, déplacé, sa famille sans abri, c'était comme s'il était incapable d'avoir de l'espoir parce que sa situation était si déplorable. Mais son moral est revenu, et le mien avec."

Shaaban dit que cette maison a été choisie après une mission d'étude de la situation sur le terrain, qui a rencontré les familles qui étaient sans toit à l'époque. "Nous espérons aider chaque famille".

Le chef du conseil de village de Wad Rahal a dit que "nous sommes si heureux de voir cette famille revenir dans sa maison." Abeer Mousa a déclaré que "la reconstruction de la maison a apporté de la joie à toutes les familles du village." Elle a fait un discours remerciant le Holy Land Trust et les bénévoles pour tous leurs efforts.

Le directeur du Holy Land Trust, Sami Awad, a dit : "Il n'y a pas de mots pour décrire ce qui se passe à Wad Rahal. L'occupation cherche à détruire toutes les maisons palestiniennes. Nous remercions toutes les familles qui ont gardé leur détermination et qui sont restées ici. Et nous resterons à vos côtés. Ne nous remerciez pas. C'est nous qui vous remercions."

Source : Palestine News Network

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Démolitions de maisons

Même date

15 août 2008