Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1778 fois

Gaza -

Hospital Al Shifa à Gaza, toutes sortes de larmes

Par

C'était la nuit, un groupe de personnes se tenaient au coin de la rue, je me tenais derrière eux. Ils regardaient vers l’est. Alors un missile est venu de l’est et les a frappés, mes jambes ont été blessées par des éclats et mon visage a été brûlé par le souffle très chaud provenant du lieu de l'explosion, je pense que le missile a été tiré d'un drone, il était silencieux, j'ai seulement entendu le "sphew"

Au 4ème étage de l’hopital, je rendais visite à mes voisins qui ont été blessés lors de l’attaque israélienne au Nord de Gaza.

Sami al-Yazji, 27 ans, souffre de brûlures au visage et de fractures aux deux jambes. Plusieurs éclats l’ont atteint dans différentes parties du corps, quand un tank israélien a tiré une roquette sur un groupe de citoyens à l’extrémité du camp de réfugiés de Jabalya.

Des tubes d'oxygène dans ses cavités nasales et une couverture blanche recouvre ses deux jambes. Le père d'Al-Yazji nous a donné quelques bonbons et nous a remerciés de notre visite. Son fils ne pouvait pas parler.

Soudain, le cri d'un enfant a rempli les couloirs du quatrième étage. J'étais curieux de savoir ce qui s'était passé. Un enfant de 12 ans, Hussam al-Najjar, pleurait, ses larmes baignaient son visage tandis que ses parents essayaient de le calmer.

.Hussam, qui a été blessé à la jambe droite par un tir israélien, pleurait parce qu'il venait d'apprendre que son cousin âgé de 10 ans, Mohammed, venait de mourir après avoir été blessé la veille. Mohammed était au service de réanimation (ICU) de l'hôpital. Les parents avaient convaincu Hussam que son cousin (et ami) Mohammed était toujours en vie.

.
Quelques minutes plus tard, Hussam s’était détendu. Je l'ai interrogé au sujet de ses blessures. Il a dit qu'il avait reçu une balle alors qu’il jouait près des maisons dans le quartier Tal al-Zatar, (à proximité du camp de réfugiés de Jabalya). .

"Je jouais quand des tirs intensifs ont rempli le secteur, mes amis et moi avons décidé de rentrer à la maison, soudain j'ai senti quelque chose comme un choc électrique et une forte douleur à ma jambe droite,". Hussam ajoute : "je suis tombé à la terre et j’ai crié à mon voisin de venir m’aider, il m'a ammené à l'hôpital Al-Awda près de notre maison".
.

Les couloirs de l'hôpital sont pleins des visiteurs, d’équipes de TV et de chercheurs. Les horaires des visites n’existent plus dans ces cas-là. Des infirmières et des médecins pressés portent des documents, des photos de radios et courent de porte en porte, alors que d'autres poussent les brancards des blessés et des patients.


Dans l’autre aile du quatrième étage de l'hôpital, quatre frères blessés dormaient l’un à côté de l'autre. Les quatre frères de la famille Abu Habil (Jihad Abu Habil 17 ans, Hassan 23 ans, Ghassan 30 ans et Bassel 26 ans) ont été blessés par balle dans une attaque, tous et d'autres faisaient une pyramide quand un tank israélien a ouvert le feu au hasard.

.
"Certains étaient blessés, mon frère Jihad a couru vers eux afin d'essayer de les aider, mais il a reçu des tirs à l'abdomen et à la poitrine, puis je suis venu vers eux, j’ai essayé de porter un corps mais j’ai été frappé dans le dos et je suis tombé" a dit Ghassan. .

"Mes deux frères (Ghassan et Jihad) étaient parmi un groupe de personnes qui saignaient. Mon frère Hassan est allé les aider mais il a été touché à la main, " a indiqué Bassel. Il a ajouté qu'il était allé aider mais il a reçu une balle dans la jambe. "je saignais beaucoup parce que la balle avait coupé la veine".
.
.
Le cinquième frère Jum'a, 20 ans, et d'autres ont roulé sous les tirs intensifs jusqu’à la pyramide ensanglantée et ils ont pris les victimes. La pyramide a été transportée par une Volkswagen. Les frères Abu Habil ne se sont pas rendus compte s’il y avait des morts ou non parmi les garçons de la pyramide.

La porte d’à côté, le cousin d’Abu Habils, Ahmed 17 ans, était allongé avec 1 seule jambe. Il a perdu la seconde lors du bombardement israélien sur le quartier Tal al-Za'tar, à l’est du camp.
.
"C'était le premier jour de l'incursion. Je suis allé à l'école, mais j'ai rencontré mes collègues qui rentraient, ils m'ont dit qu'il n’y avait pas d’école aujourd'hui parce que les tanks israéliens étaient à proximité, " a-t’il indiqué. .

"J'ai essayé de rentrer à la maison mais les tanks arrivaient de plus en plus près de notre quartier, j'ai essayé de prendre une route alternative poussiéreuse entre les arbres, car je devais atteindre la maison, j'ai entendu un 'sphew ', puis une explosion près de moi. Ma jambe a été coupée et a atterri sur le toit de la mosquée voisine" dit Ahmed, qui aime le football, en affirmant que le missile a été tiré par un drone israélien.
.

Dans le Département des Brûlés, 10 personnes sont soignées pour différents degrés de brûlures. Le visage d’un enfant de 17 ans, Ahmed al-Najjar, est mutilé et ses deux jambes sont blessées.
.
Ahmed, de Jabalya, a été blessé quand un missile israélien a explosé parmi un groupe de personnes qui se tenait devant lui. Il a couru parmi les corps des victimes pour chercher (quelque chose).

.
"C'était la nuit, un groupe de personnes se tenaient au coin de la rue, je me tenais derrière eux. Ils regardaient vers l’est. Alors un missile est venu de l’est et les a frappés, mes jambes ont été blessées par des éclats et mon visage a été brûlé par le souffle très chaud provenant du lieu de l'explosion, je pense que le missile a été tiré d'un drone, il était silencieux, j'ai seulement entendu le sphew, " explique Ahmed.

"J'ai commencé à courir dans tous les sens, je ne savais pas quoi faire, soudain, j’aii trébuché sur le corps de Mohammed Soboh, j’ai eu l’impression qu'il sortait du four, il était complètement brûlé, je pense qu'il était mort," dit Ahmed dit.

.
"Je suis tombé sur un autre corps, c’était celui de Yasser al-Khateeb (17 ans). Du sang sortait de sa bouche et son corps était déchiqueté. Nous étions face à face, je me souviens qu'il respirait. Il était bégayait quand il m’a demandé d’appeler une ambulance, il a difficilement prié et demandé le pardon de Dieu, et puis il est mort ". .

Ahmed était tellement terrifié, dans l'obscurité et l'horreur, il a couru sous les tirs intensifs et a spontanément fait irruption dans la maison de l’un de ses voisins, ils n'ont pas réalisé qui il était. Le sang coulait de sa bouche alors qu’il se tenait près de leur voiture et leur a demandé de l'aide. Ils lui ont fourni les premiers soins jusqu'à ce qu'une ambulance arrive.

.
Les médecins ont dit qu'Ahmed souffrait de brûlures au 2ème et 3ème degré sur différentes parties de son corps.


Nous quittions l'hôpital quand le cri perçant d'une femme a choqué l'atmosphère lugubre près de la porte de l’ICU dans l'entrée de l'hôpital.

La mère de l'enfant mentionné ci-dessus, (Mohammed Al-Najjar) pleurait et criait parce qu'elle venait juste d’être informée de la mort de son enfant, suite aux blessures contractées la veille, après avoir été touché à l'oeil. Ses genoux se sont fléchis lentement et elle est tombée. Ses parents l'ont emmené à l’extérieur.


Le père de l’enfant, Diab al-Najjar 32 ans, se tenait contre le mur, il a penché la tête et les larmes ont commencé à couler de ses yeux.

.
Près de la porte nord de l'hôpital, des dizaines de personnes en larmes, tristes, en colère et impatientes rassemblaient les corps des morts à la porte du réfrigérateur. Quatre citoyens pleuraient tout en portant le cercueil d’un proche.

.
20 mètres plus loin; des larmes de joie remplissaient les yeux d’une femme. Elle était tellement contente que sa fille donne naissance à un nouveau-né.

Source : http://english.wafa.ps/

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

Sami Abu Salem

Même date

14 octobre 2004