Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1905 fois

Gaza -

ISM Rafah : Pêche à Gaza

Par

Dans la matinée du vendredi 19 Septembre et au 19ème jour du Ramadan, 5 bateaux de pêche palestiniens ont quitté le port de Gaza ville pour une autre journée de chalutage au large de la côte de la bande de Gaza.
C’était une journée très claire et nous avons pu toute la journée voir facilement la côte.

Quand le bateau sur lequel je me trouvais est arrivé à 7 milles nautiques, un navire de guerre israélien s’est rapidement approché et a tiré sur le bateau de pêche. L'un des soldats a demandé le capitaine du bateau et lui a crié d’arrêter le bateau.

En continuant à lui parler sur un ton désobligeant, le soldat israélien a dit au commandant de bord qu’il devait seulement longer la côte et qu’il ne devait pas s’éloigner en mer. Le commandant de bord a dit au soldat qu'il avait besoin d'aller chaluter à 10 milles nautiques pour trouver du poisson. J'ai également parlé aux soldats à bord du navire de guerre et j’ai réaffirmé que les pêcheurs devaient aller dix milles.

Cette fois, le navire de guerre a cessé de tirer sur ce bateau. Je pense que, pour finir, nous sommes allés jusqu’à huit milles nautiques. Pendant le reste de la journée, nous avons été en mesure de pêcher relativement tranquillement.

Toutefois, alors que la nuit tombait et après le repas de rupture du jeûne de la journée, un navire de guerre israélien a tiré sur un autre bateau de pêche palestinien et nous avons entendu sur la radio VHF, un international crier à la marine israélienne : "Nous sommes des pêcheurs palestiniens, nous pêchons dans les eaux palestiniennes. Arrêtez de tirer !"

Dans la soirée, le capitaine du bateau m'a dit que sortir en mer lui coûtait 1000 $ par jour en diesel pour faire fonctionner son bateau de pêche. Considérant que la pêche de la journée a été faible, comme c'est souvent le cas pour les pêcheurs palestiniens qui longent la côte, il est difficile de comprendre comment ils réussissent à gagner leur vie.

En plus des coûts exceptionnellement élevés du carburant, il n’y a pas de pièces de rechange pour l’équipement cassé, endommagé ou perdu, ou le coût des pièces de rechange vaut dix fois le prix normal - le siège israélien continue d'avoir un impact sur tous les aspects de la vie des Palestiniens.

Le siège doit cesser, maintenant !

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Pêcheurs de Gaza

Même auteur

Donna Wallach

Même date

21 septembre 2008