Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1811 fois

Bilin -

Il s’appelait Basem

Par

Il s’appelait Basem, qui signifie sourire, et c'est la façon dont il saluait les gens. Mais nous l’appelions «Pheel», qui signifie éléphant parce qu'il avait le corps de la taille d'un éléphant. Mais Basem avait le cœur d'un enfant.
Il aimait tout le monde, et en raison de sa douceur et sa capacité à nous faire rire, tout le monde l'aimait.

Basem était l'ami de tous: les enfants raconte comment il jouait avec eux, il leur faisait peur et comment il les faisait rire. Il entretenait le jardin dans la cour de récréation et apportait des jouets et des livres à l'école maternelle. Les vieilles dames dans le village racontent qu’il avait l'habitude de leur rendre visite, il venait prendre des nouvelles et voir si elles n’avaient besoin de rien. Dans le village, il semblait être partout à la fois. Il faisait une petite visite pour dire bonjour, prendre une bouffée de narguilé et il repartait ailleurs.

Le matin où il a été tué, il était allé voir Hamis qui avait eu une fracture du crâne lors d'une précédente manifestation, il y a trois mois suite au tir d’une grenade lacrymogène : la même arme qui allait tuer Basem.

Basem avait réveillé Hamis et il lui avait donné son médicament, avant de repartir pour rendre visite à un autre ami du village qui est atteint d’un cancer.
Ensuite, une petite fille du village voulait un ananas, mais elle n’en trouvait pas dans le village. Alors Basem est allé à Ramallah chercher un ananas et il est revenu avant-midi pour la prière du vendredi et la manifestation hebdomadaire contre le vol de nos terres par le mur de l'apartheid.

Pheel n'a jamais raté une manifestation, il a participé à toutes les activités et les actions créatives de Bilin. Il s’adressait toujours aux soldats comme à des êtres humains. Avant d’être tué, il demandait aux soldats d'arrêter de tirer car il y avait des chèvres près de la clôture et il était inquiet pour elles.

Puis une femme a été touchée juste en face de lui. Il a crié au commandant d'arrêter de tirer parce que quelqu'un était blessé. Il s’attendait à ce que les soldats arrêtent de tirer. Au lieu de cela, ils ont tiré sur lui aussi.

Des gens de tous les villages environnants sont venus assister à ses funérailles pour montrer qu'ils aimaient Basem autant qu’il les avaient aimés. Mais nous à Bilin, nous continuons à le chercher, en espérant qu'il va venir marcher avec nous.

Pheel, tu étais l'ami de tout le monde. Nous avons toujours su que nous l’aimions, mais nous n’avions pas réalisé à quel point tu nous manquerais avant que tu disparaisses. Alors que Bil'in est devenu le symbole de la résistance populaire en Palestine, tu es le symbole de Bil'in.

Cher Pheel, repose en paix, nous continuerons sur ta voie.


Pas de greffon vidéo disponible...

Source : http://palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Victimes ISM

Même date

21 avril 2009