Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1897 fois

Gaza -

Ils ne sombreront pas : célébrer la vie et la Journée de la Terre

Par

Moins de deux mois se sont écoulés depuis la fin de l'effroyable guerre d'Israël sur Gaza. Aucune maison n’a été reconstruite (il n'y a pas de ciment, Israël continue à en interdire l'entrée dans la bande de Gaza), des milliers de personnes sont déplacées ou ont trouvé refuge dans la maison surpeuplée d’un parent ou louent l’un des rares appartements disponibles.
L'aide s’entasse de l'autre côté des passages frontaliers de la bande de Gaza, de nombreux camions sont refoulés ou leurs marchandises sont périmées.

Ils ne sombreront pas : célébrer la vie et la Journée de la Terre


Et la douleur de la perte de membres de la famille, d’enfants, de frères, de sœurs, sans parler de ceux qui ont vu un parent brûlé au phosphore blanc, assassiné ou se vider de son sang, est toujours difficilement supportable.

Pourtant, les Palestiniens tentent d'avancer, encore, tout en essayant de se débrouiller avec un siège qui s’est resserré après la destruction de la bande de Gaza. La semaine dernière, des jeunes Palestiniens ont organisé un concert dans le théâtre brûlé de l’un des bâtiments de l’hôpital al-Quds qui a été attaqué et gravement endommagé par Israël pendant la guerre contre la bande de Gaza (plus de 14 hôpitaux et centres médicaux ont été bombardés et endommagés par l'armée israélienne, 2 cliniques ont été détruits, 44 autres ont été endommagées, et 23 infirmiers et secouristes ont été tués).


Concert à l’hôpital Al Quds

Avec des murs carbonisés comme toile de fond, des tas de métal tordu, de chevrons brûlés et les cendres des murs détruits comme cadre de la scène, la future génération de parents et de dirigeants palestiniens ont dit fièrement, par leur présence et leurs chants : «Nous ne sombrerons pas".

La chanson écrite par Michael Heart au cours de 3 semaines d'attaques israéliennes contre Gaza reprend l'esprit de ce que les Palestiniens disent et vivent depuis des décennies, depuis que les sionistes ont commencé – avant même la création d'Israël sur les ruines fumantes des villages palestiniens - leurs assassinats et leurs actes de terrorisme visant à effrayer et à chasser les Palestiniens.

Sur scène, une troupe de jeunes danseurs de Dabke ont rendu leur propre justice à l'art qu’est la Dabke. C’était la meilleure preuve d’amour de la vie et du rire des Palestiniens que pouvaient donner ces talentueux musiciens et danseurs. Tout comme lors du concert organisé par plusieurs jeunes en novembre dernier pour remonter le moral aux Palestiniens de Gaza vivent sous un siège étouffant, ils étaient venus nombreux pour participer à cette occasion de joie ... après tant de tragédie.




Journée de la Terre

Dans la région de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, les Palestiniens, avec à leur tête des femmes, ont marché jusqu’à la terre située dans le secteur imposé par Israël comme étant une "zone tampon" pour s'occuper des arbres restants et proclamer leur droit à la terre. La région, autrefois couverte d’oliviers, de citronniers, d’orangers, de goyaviers et d'amandiers qui ont été détruits par les diverses invasions israéliennes, a vu son histoire et sa vie détruite.

Suite au dernier épisode de destructions israéliennes à Gaza, la plupart des sources disent qu’entre 6000 et 7500 hectares de terres fertiles cultivables ont été détruits par les chars et les bulldozers israéliens.

Dans les secteurs situés à la périphérie de la Bande de Gaza, la "zone tampon" annexe la terre à Israël, engloutissant un sol riche qui servait les besoins en agriculture de la bande de Gaza. Au cours de la dernière des attaques sur Gaza, plus de 60% de l'industrie de l'agriculture a été détruite par Israël, rendant encore plus les habitants de Gaza dépendants de l’aide.

Pourtant, là encore, malgré la gravité de la situation à laquelle sont confrontés les Palestiniens dans l'ensemble de la Palestine, leurs voix ont été fortement entendues à l’occasion de la Journée de la terre, en forme de défi et dans la joie.

Lors de la Journée de la Terre organisée par l'Initiative Locale de Beit Hanoun, un groupe menant des projets agricoles et sociaux dans la région nord, les participants ont chanté, dansé la Dabke, se sont occupés de leurs arbres et ont fêté le fait de se trouver sur leurs terres. N'importe quel autre jour, la plupart des habitants hésiteraient à aller dans ce secteur frontalier car les soldats israéliens tirent systématiquement et quotidiennement sur toute personne qui s’approche dangereusement de cette terre.

Pas de greffon vidéo disponible...

Source : http://palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances

Même auteur

Eva Bartlett

Même date

4 avril 2009