Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 998 fois

Hébron -

Ils ont pris notre fils

Par

NOTE: Les équipes du Christian Peacemaker Team en Irak ont lancé un jeûne de Carème au nom des centaines de détenus Irakiens. Les CPTeurs sur d'autres projets ont rejoins le jeûne. A Hébron, Dianne Roe a connecté son jeûne avec le sort des détenus Palestiniens. Le 8 Mars, l'armée Israélienne a emmené Thaher Sabarna de sa maison à Beit Ummar, au nord de Hébron. Il rejoint les centaines de Palestiniens détenus sans procès. La famille Sabarna fait partie de la campagne des CPT pour un logement sûr (CSD: Campaign for Secure Dwelling en Anglais) et est une partenaire de la Première Eglise Methodiste Unie dans le Corning, à New York, l'église de la maison de Roe.

Le 8 Mars, l'armée Israélienne a emmené Thaher Sabarna de sa maison à Beit Ummar, au nord de Hébron.
Il rejoint les centaines de Palestiniens détenus sans procès.
A l'aube, deux jours après, le 11 Mars, les soldats Israéliens ont effectué un autre raid à Beit Ummar et emmené un autre jeune de quinze ans.
Quelques jours plus tard, les militaires Israéliens ont confisqué des terres près du cimetière à l'entrée de Beit Ummar pour la "Barrière de Séparation".

Ils ont pris notre fils


4 mars 2004 - Hebron - Photo : Abed Hashlamoun.
Des Palestiniens croisent une patrouille de soldats israéliens dans la vieille ville d’Hébron en Cisjordanie .


Alors que ma partenaire Kathy Kapenga et moi-même marchions vers la maison, le frère de Thaher, Yousef, âgé de quinze ans, nous a accueillies. Nous lui avons demandé de nous montrer ce qui est arrivé à la famille lorsque les soldats sont venus à deux heures du matin.

Je me suis fait toute petite lorsque Yousef a poussé sa propre tête contre le tracteur, montrant comment les soldats ont poussé Thaher. Il nous a également montré comment ils ont attaché Thaher, et comment ils lui ont donné des coups de pied dans les jambes.

Yousef est venu près du mur de pierre qu'il avait aidé son père à construire, indiquant que sa soeur, son petit frère, sa mère et son père avaient étés forcés de rester là, tremblant dans leurs vêtements de nuit pendant deux heures alors que les soldats fouillaient la maison.


La mère de Yousef, Edna, éclata en sanglots pendant qu'elle nous racontait les évènements de la nuit passée.

J'ai demandé à Edna comment allait Abu Ra'ed, sachant à quel point il devait être à propos de son fils. Edna a pleuré à nouveau et a dit qu'elle avait peur pour Abu Ra'ed, parce qu'il y avait maintenant trop de choses qui l'inquiétait.

Je me suis rappelée que, lorsque je suis partie lundi matin, il allait tailler sa vigne. Il ajouta, avec tristesse, "Les vignes sont à côté de Gush Etzion, où Israël va construire le mur. Peut-être que je vais tailler, mais je vais perdre ma terre avant la récolte. Malgrès tout, je dois continuer à entretenir les vignes".

Alors que Edna emmène Kathy et moi à l'intérieur de la maison, nous nous sommes réunis autour de la cuisinière à bois dans la cuisine. Les matelas où les plus jeunes garçons dorment étaient encore sur le sol, et Amer, le plus jeune, faisait une sieste.

Edna a dit que tout le monde était épuisé et que les enfants ne se sentaient plus en sécurité dans leur propre maison.

Les soldats ont sorti Thaher de son lit à côté de là où Amer dormait. La nuit précédente, cela avait été mon lit, alors que Kathy et moi-même étions restées à parler avec Edna pendant la moitié de la nuit.

Edna est une Israélienne juive, mariée avec un Musulman. Ses enfants sont de nationalité Israélienne. Les autres enfants de son mari, Thaher compris, sont de nationalité Cisjordanie nne. Tous les enfants se sentaient plus en sécurité avec Edna parce qu'elle est juive et peut se plaindre des soldats. Maintenant, plus personne ne se sent en sécurité.

A l'aube, deux jours après, le 11 Mars, les soldats Israéliens ont effectué un autre raid à Beit Ummar et emmené un autre jeune de quinze ans.

Quelques jours plus tard, les militaires Israéliens ont confisqué des terres près du cimetière à l'entrée de Beit Ummar pour la « Barrière de Séparation.»

La mère de Beit Ummar, Rasheed Awad, estime que les familles de Beit Ummar vont perdre 35000 dunums (1 dunum = 1 000 mètres carré) de terrain si Israël construit son mur comme prévu par les propositions.

Certaines personnes du village pensent que les raids dans le village les 9 et 11 Mars faisaient partie d'une opération militaire plus importante pour arrêter les protestataires potentiels contre le mur.

Source : www.cpt.org

Traduction : Kero pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Prisonniers

Même date

20 mars 2004