Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1474 fois

Israël -

Informations et déclarations de Kate et Kelly qui attendent leur expulsion

Par

Kelly : "J'ai vu des gangs de soldats fortement armés attaquer des femmes et des adolescents qui ont osé dire : "Arrêtez de voler notre terre."
Israel doit tirer sur des mères avec du gaz lacrymogène et frapper leurs enfants avec des matraques pour imposer l’occupation et asservir le peuple de la Palestine.
Pourtant, il cache ce fait au monde et c'est pourquoi je suis en prison."

Le mardi 14 décembre, la population de Bil'in est sortie pour manifester contre le vol à grande échelle de la terre de Bil'in pour la construction du mur de l’Apartheid.

En dépit d'un ordre interdisant les travaux de construction avant l’audience du tribunal de jeudi, les géomètres privés accompagnés de soldats travaillaient sur le secteur.

Pendant la manifestation pacifique, les villageois ont obstrué le travail des géomètres et ont essayé de peindre par dessus les marques que les géomètres avaient laissées sur la terre.
Les femmes du village sont sorties pour défier les soldats suite à la confiscation de leur terre.

Pour stopper la manifestation, 30 à 40 policiers des frontières israéliens ont tiré du gaz lacrymogène et des balles en métal recouvert de plastique sur la foule, avant de charger à l’aide de matraques ceux qui restaient.

Plusieurs Palestiniens ont été traînés à l’écart pour être tabassés individuellement par des groupes de soldats.


Au cours de la manifestation, Kelly Minio-Paluello et Kate Rafaël Bender (activistes de la Communauté) ont été désignées par des employés du Shabak en civil à la police des frontières (Renseignements Généraux Israéliens). Il semble que elles ont été choisies parce qu’elles filmaient et pour leur histoire en tant qu’activistes.

Toutes les deux ont été immédiatement menacées d’expulsion.

En revanche, un troisième international qui a été arrêté avec elles, a reçu une proposition de libération s'il signait de ne pas revenir à Bil'in pendant 8 jours.


Après leur arrestation, les 3 internationaux ont été emmenés au bureau de police de la colonie voisine.

Kelly Minio-Paluello a été forcée de se dénuder devant deux policières dans une tentative consciente de l'humilier.

Kate et Kelly ont été alors transférées auprès de l'Autorité d'Immigration à Talpiot pour interrogatoire.

Elles sont maintenant détenues dans la prison de déportation de Hadera, avec des femmes venant de pays pauvres dont Israël a décidé qu’il n’avait plus besoin en tant que main d'oeuvre.

Un juge a émis jeudi midi des ordres d’expulsion pour Kate et Kelly, mais ni l'une ni l'autre ont été autorisées à parler ou à se faire représenter ou d'avoir leur avocat présent. En conséquence, ils ont refusé de signer l'ordre d’expulsion. Elles seront probablement expulsées dans les jours à venir.


Pour plus d’informations, vous pouvez appeler :

Kelly: ++972 54 6346923
Kate: ++972 54 7870198


Déclarations de Kate et Kelly de leurs cellules de deportation.

Kelly Minio-Paluello (Activiste de la Communauté et Journaliste)

"J'ai vu des gangs de soldats fortement armés attaquer des femmes et des adolescents qui ont osé dire : "Arrêtez de voler notre terre !"
Israël doit tirer sur des mères avec du gaz lacrymogène et frapper leurs enfants avec des matraques pour imposer l’occupation et asservir le peuple de la Palestine.
Pourtant, il cache ce fait au monde et c'est pourquoi je suis en prison.

Tandis qu'ici j'ai rencontré des femmes étonnantes qu'Israël maltraite parallèlement aux arraques sur des Palestiniens.

Une femme a été brutalement frappée pendant son arrestation hier. Elle semble avoir eu un éclatement de la rate, mais n'a reçu aucune attention médicale."



Kate Rafael Bender (Activiste de la Communauté):

"J'ai été témoin de la brutalité des militaires israéliens utilisée pour stopper une protestation pacifique palestinienne. J'ai été arrêtée alors que je filmais une attaque non-provoquée sur un adolescent, qui a reçu à plusieurs reprises des coups de pied et frappé avec une matraque par un groupe de la police des frontières.

J’en suis venue à cet activisme, en partie, en raison de mon identité en tant qu'Américaine juive Apparemment les juifs qui se préoccupent des droits de l'homme et de la justice ne sont pas les bienvenus ici. C'est une politique dangereuse qui rend le monde peu sûr pour les juifs partout ailleurs.

J'exige d'être libérée pour continuer mon travail afin de démanteler l’Apartheid israélien et pour le remplacer par une politique qui favorise la liberté et la sécurité pour tous !"

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Poursuites judiciaires

Même auteur

ISM

Même date

17 décembre 2004