Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2630 fois

Gaza -

Israël intensifie les bombardements sur la Bande de Gaza et menace d’une invasion terrestre

Par

Témoignage d'Ariadna, présente à Gaza avec les Brigades de Solidarité internationale Unadikum

Une cinquantaine des personnes se rassemblait lundi dernier au centre de la ville de Gaza et allumaient des bougies sur la place du Soldat Inconnu en solidarité avec Mohamed Abu-Khader, le jeune palestinien brûlé par des colons israéliens, et tous ceux qui subissent des représailles de Cisjordanie.

Israël intensifie les bombardements sur la Bande de Gaza et menace d’une invasion terrestre

Dans les dernières semaines, des affrontements se sont produits entre Palestiniens et l'armée israélienne en protestation à la campagne d'arrestations et répression massives qu’Israël a commencé après la disparition des trois colons israéliens (1). Le contexte de réconciliation entre les partis majoritaires palestiniens, Hamas, gouvernant la Bande de Gaza, et le Fatah, leader de l'Autorité Palestinienne à Ramallah se laisse entrevoir en arrière-plan.

Pendant qu’à Gaza continuent les bombardements sélectifs par les F16 israéliens, les détentions se multiplient en Cisjordanie après la découverte des trois colons sionistes morts, même si aucune faction palestinienne n'a revendiqué le meurtre. Le nombre de Palestiniens incarcérés pendant les dernières semaines dépasse les 850, et environ 132 d'entre eux sont des anciens prisonniers libérés lors de l'échange pour le soldat Shalit. À Gaza, les manifestations de solidarité, convoquées par tous les partis politiques, sont nombreuses, pour dénoncer l'escalade de violence qu'Israël mène sur la Bande de Gaza et Cisjordanie . Au même moment, la résistance palestinienne à Gaza intensifient les tirs de roquettes sur Israël.

Vers deux heures du matin le mardi 8 juillet, commençait l’opération militaire contre la Bande de Gaza qu'Israël a appelé « Bordure Protectrice ». Plusieurs zones de Gaza ont été bombardées faisant plus d'une 30ne de victimes dont sept enfants. La maison de la famille al-Kawara, à Khan Younes, a été bombardée tuant un adulte et six enfants. L'Autorité palestinienne a conseillée aux citoyens de Gaza de ne pas se déplacer en moto ni dans les populaires « toc-toc ».

Trois véhicules, une voiture, une moto et un « toc-toc » ont été les cibles des projectiles lancés par des drones pendant l'après-midi de mardi, tuant huit personnes, parmi elles un enfant qui circulait avec son père dans le quartier de Shaya'aia. Au nord de la Bande, à Beit Hanun, cinq membres de la famille Hamad ont été tués laissant comme seul survivant un enfant de six ans, après le bombardement de leur logement.

Les bombardements se sont intensifiés la nuit dernière (du 8 au 9), surtout au sud de la Bande de Gaza et à Khan Younes, même si tout Gaza a subi des bombardements systématiques de bâtiments et de logements dans les villes et dans les zones rurales. À l’Hôpital Nasser de Khan Younes, vers 23h, 5 ambulances sont arrivées, transportant des enfants blessés.

Selon des témoins présents, un parc de la ville a été attaqué. Plusieurs familles s'y promenaient après l'Iftar de Ramadan.

Le porte-parole du Ministère de Santé de Gaza, le Dr. Assraf Qudra, a déclaré à l'Hôpital de Shifa, le plus grand de la Bande de Gaza, qu'ils ne disposent pas de stocks de matériaux de chirurgie pour soigner les patients plus de trois jours si le rythme de blessés continue d'augmenter. Seulement aujourd’hui, le premier jour de l’opération « Bordure protectrice » 140 personnes ont été blessées. Les hôpitaux souffrent d’un manque de matériaux sanitaires et des médicaments comme conséquence du blocus qui étouffe la Bande de Gaza depuis 2006. L’Égypte maintient la frontière de Rafah fermée et empêche que des marchandises et des personnes puissent rentrer ou sortir de Gaza. De l'autre côté, Israël contrôle le passage frontalier d'Erez au nord et décide si des produits qui peuvent sortir ou entrer.

En ce moment, Israël menace et alerte qu'une opération terrestre sur Gaza est possible dans les prochains jours.

Néanmoins, cette annonce sert à calmer la majorité de la population israélienne qui demande sans cesse une intervention massive pour exercer un châtiment collectif sur les Palestiniens. Dans les dernières semaines, plusieurs manifestations ont eu lieu et des pages Facebook se sont popularisées demandant la « mort des arabes ». Une invasion terrestre augmenterait énormément le nombre de victimes palestiniennes et mettrait en danger les troupes de l'armée israélienne, c'est pour cela que cette option est étudiée avec précaution par Israël qui analyse la capacité réelle de riposte de la part de la résistance palestinienne.

Vingt-quatre heures après le rassemblement au centre de Gaza en solidarité avec les Palestiniens de Cisjordanie , les Palestiniens de Cisjordanie manifestent à Ramallah pour dénoncer les attaques et l'opération militaire qu'Israël mène sur la Bande de Gaza.

Ces deux parties du territoire palestinien semblent aujourd’hui beaucoup plus unies et luttent ensemble contre les agressions systématiques qu'Israël mène contre le peuple palestinien.



(1) La répression israélienne n'a pas attendue, pour s'exercer, l'enlèvement des 3 occcupants de la colonie illégale de Gush Etzion, à la mi juin. Il suffit de faire le compte des Palestiniens froidement assassinés en Cisjordanie occupée et dans la Bande de Gaza entre le 1er janvier et le 12 juin 2014 pour s'en convaincre. (ndlr)

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

Brigades Unadikum

Même date

10 juillet 2014