Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4339 fois

Jérusalem -

Israël: le grand mensonge

Par

> silviacattori@yahoo.it

Si je n'avais pas vu, de mes yeux, les horreurs que les soldats israéliens font subir jour après jour aux enfants palestiniens, dans les camps de réfugiés surtout, je ne l'aurais jamais cru.
Les Palestiniens ne sont pas traités comme des humains. Ils ne sont pas non plus traités comme des animaux.

Israël: le grand mensonge



Dans aucun pays au monde on ne pourrait maltraiter les animaux de cette façon. L'opinion se soulèverait pour crier au scandale.

Tout. Israël peut tout faire. Ne respecter aucune légalité, violer les droits humains de millions de personnes, massacrer des enfants, sans être jamais sanctionné. La cruauté de ses soldats, dressés à haïr les Arabes, est sans limites.

Les Palestiniens peuvent être volés, dépossédés de leurs terres, humiliés, jetés en prison sans raisons, torturés. Et, parce que les tortionnaires sont de religion juive, parce qu'ils disposent au-dehors de soutiens qui peuvent faire taire ceux qui les dénoncent en agitant le spectre de l'antisémitisme, les hommes politiques ont peur de les sanctionner, les journalistes ont peur de dire la vérité, les témoins directs ont peur de témoigner. Tout cela est insensé.

Quand on découvre la situation d'insécurité et de misère dans lequel l'Etat d'Israël - qui les a d'abord spoliés - a laissé les Palestiniens, on est atterré. Un état dominateur qui s'est imposé par l'arrogance, la terreur, le mensonge.

Au lieu d'accuser les Palestiniens, Israël devrait reconnaître ses responsabilités dans ce colossal gâchis.

Les dommages que les gouvernements successifs ont infligés aux Palestiniens durant plus d'un demi-siècle de dépossessions et d'hostilités – dommages psychiques, physiques, moraux, financiers - demandent reconnaissance, réparation. Or c'est tout le contraire qui se passe.

Combien de temps faudra-t-il encore aux Palestiniens, pour que les Israéliens, en leur majorité, reconnaissent leurs torts ?

Le fait est qu'il y a, en Israël, une absence totale de compassion à l'égard des Palestiniens, considérés comme inférieurs. L'attitude des soldats que l'on croise aux check points en dit long sur le mépris qui les habite vis-à-vis de tous ceux qui ne sont pas juifs.

Mais de tous les abus, le plus insupportable, celui qui fait le plus mal à voir, est la violence que l'Etat d'Israël inflige aux enfants de Palestine.

L'usage de la force, l'usage des armes de guerre, l'usage de la terreur, les tueries gratuites, tous ces actes abominables que les soldats israéliens pratiquent contre des enfants totalement innocents - qui vivent dans des ghettos infâmes et ne possèdent rien sauf la vie - sont les crimes les plus odieux. Crimes qui restent curieusement ignorés.


Les enfants des camps de Rafah, Jénine, Balata, sont constamment la cible de soldats qui leur font une guerre étrange. Guerre qui nous est montrée au-dehors comme une confrontation entre deux forces égales.


Tout porte à croire que, lorsque les soldats israéliens maltraitent les Palestiniens, il ne s'agit pas d'un dérapage. Ils ne font qu'exécuter à la lettre les ordres de leurs supérieurs. Tout ce qu'ils font – les destructions, les massacres, les incursions, l'extension des colonies, les routes et les murs de l' apartheid - a été longuement et minutieusement planifié.

L'idée de l'éradication des Palestiniens est profondément ancrée dans l'esprit de ces tortionnaires à kippa, que l'Etat d'Israël envoie sévir en Palestine. Certes, il y a parmi eux des hommes plus durs, plus vicieux que d'autres. Quoi qu il en soit, il y a une logique rationnelle dans toutes les abominations que ces racistes en uniforme gris vert ou bleu font subir aux Palestiniens.

Les incursions, qui infligent une punition collective aux populations des camps de Rafah, Jénine, Naplouse, ne sont pas des actes réactifs. Ils sont l'aboutissement d'un long processus, fait de calculs, mais aussi de désinformation et de haine, qui a ses ramifications partout, chez nous aussi.

C'est pourquoi il est important de dénoncer toutes les complicités qui aboutissent, infine, à ce que les soldats de Tsahal puissent commettre crimes sur crimes contre des innocents, et être innocentés quoi qu'ils fassent.

Ce à quoi j'ai assisté durant ces terribles semaines de décembre à Balata illustre, s'il en était encore besoin, à quel point Israël ment, à quel point Israël trompe la confiance du monde.

Israël cherche à nous faire croire que les Palestiniens - qui n'aspirent qu'à vivre honnêtement et simplement sur leurs terres (les rares terres qu'Israël leur a laissées) - sont responsables de tous les blocages et de toutes les violences.

Les dirigeants israéliens mentent. Leurs portes paroles, au-dehors, mentent.

La violence et l'insécurité, c'est l'armée de Etat hébreu qui envahit les villes et les villages de Palestine, ce sont les colons juifs armés qui s'installent sur les terres palestiniennes, qui en sont les machiavéliques instigateurs.

L'Etat d'Israël envoie journellement des milliers de soldats, dans le but caché de faire monter la tension et d'attiser les feux. Pour, ensuite, attribuer la violence aux Palestiniens. C'est cela le grand mensonge.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Enfants

Même auteur

Silvia Cattori

Même date

23 décembre 2003