Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2810 fois

Palestine -

Issawi signe un accord avec Israël et cesse sa grève de la faim (vidéo)

Par

Samer Issawi, le prisonnier qui a observé une très longue grève de la faim, a mis fin mardi à son action de protestation, en acceptant de signer un accord avec Israël garantissant sa remise en liberté, a déclaré son avocat Jawad Bolous. Selon cet accord, et au terme de 266 jours pendant lesquels il a refusé d’absorber toute nourriture pour protester contre la nouvelle arrestation dont il avait été l’objet, Issawi pourra retourner dans sa ville natale de Jérusalem à sa libération, après avoir purgé une peine complémentaire de huit mois de prison.

Issawi signe un accord avec Israël et cesse sa grève de la faim (vidéo)

L’accord a été signé au Centre médical Kaplan, qui se trouve en Israël et où Issawi est actuellement détenu, en présence de son oncle et de son frère, a indiqué Bolous. Les représentants israéliens auraient accepté de conclure un accord avec Issawi après que celui-ci ait déclaré lundi qu’il boycotterait toute nouvelle audience et refuserait de reconnaître la légitimité des tribunaux israéliens.

L’oncle du prisonnier, Hani Issawi, a déclaré à Ma’an que l’accord a été rédigé au tribunal militaire de Ofer. Il a précisé que Samer Issawi « a le sentiment d’avoir obtenu une victoire par son respect des principes auxquels il croit ». La victoire d’Issawi est en partie due à son rejet de toutes les tentatives d’Israël pour le déporter et ce faisant, il « a réussi l’objectif fondamental palestinien consistant à résister à l’exil et à respecter le droit au retour », a ajouté son oncle.

Les autorités israéliennes avaient fait plusieurs propositions pour tenter de stopper la grève de la faim d’Issawi, dont la déportation vers Gaza pour une période de 10 ans, ou encore une condamnation à 5 ans de prison en Israël assortie d’un exil consécutif vers l’Europe, a rappelé cette semaine Qadura Fares, qui dirige la Société des Prisonniers Palestiniens. Issawi a refusé toutes les offres faites par Israël, en insistant pour être libéré et retourner dans son foyer situé à Jérusalem.

Issawi, qui est âgé de 33 ans, a été arrêté pour la première fois en 2002 et condamné à une peine de 26 ans d’emprisonnement pour participation à des activités militaires pour le compte du Front Démocratique de Libération de la Palestine. Une amnistie lui avait été accordée dans le cadre de l’accord d’échange de prisonniers, entre Israël et le Hamas, intervenu en octobre 2011 ; mais le 7 juillet 2012, il avait été arrêté à nouveau et accusé d’avoir violé les termes encadrant sa libération, en ayant quitté Jérusalem et pour être entré en Cisjordanie . Le 1er août 2012, il avait alors entamé une grève de la faim pour demander sa libération.

La grève de la faim d’Issawi est devenue un symbole de la résistance pour les Palestiniens, galvanisant le soutien populaire pour les prisonniers incarcérés en Israël. L’accord prévoit que la détention d’Issawi s’achèvera le 23 décembre, date à laquelle il sera libéré.


Abu Dis, al-Qods occupée - des Palestiniens fêtent la victoire du héros Samer Issawi




Source : Maan News

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Maan News

Même date

24 avril 2013