Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1056 fois

Jénine -

Jénine : Arrestations, fouilles et démolitions de maisons

Par

CNN ne cesse de nous parler depuis 24 heures de l’attaque à l’aéroport de LOS ANGELES, repetant qu’Israel revendique que c’est une attaque terroriste.
A ce jour, les attaques militaires israéliennes sur des civils sont devenues habituelles. Cela personne n’en parle. Cependant aucun média important n’oserait suggérer que faire sauter des maisons de civils et tirer sur les enfants pourraient être des actes terroristes, aussi longtemps que cela sera fait par l’Armée Israélienne.

Ce fut un jour chargé de fouilles de maisons, arrestations et démolitions.
Aux environs de 17 h, pendant le couvre-feu, 2 opérations militaires israéliennes ont eu lieu simultanément dans la ville et dans le camp de JENINE

Dans la ville, six jeeps et un véhicule de renseignements ont pénétrés dans la vieille ville suivis de très près par 3 tanks. Les soldats entreprirent une fouille maison par maison – utilisant un civil palestinien comme protection – recherchant un homme qu’ils apparemment ne trouvèrent pas.
Deux femmes originaires des Etats-Unis et d’Irlande s’approchèrent et observèrent l’opération militaire, se sentant concernées par la sécurité des civils dans les quartiers très peuplés de la vieille ville de JENINE.
Alors que l’armée Israélienne se préparait à faire sauter une partie d’une maison qu’elle revendiquait tenir pour une « usine à bombes », les 2 internationaux demandèrent la permission de rechercher si les maisons environnantes étaient occupées. Leur inquiétude était augmentée par le fait que 2 semaines plus têt l’armée Israélienne avait fait exploser une maison à JENINE tuant 3 enfants quand la maison voisine s’était effondrée par le souffle.
L’armée refusa leur demande et l’officier commandant repoussa les 2 femmes à plusieurs reprises, faisant allusion à l’une d’entre elles de « chien nazi ». Les femmes restèrent et redemandèrent si les soldats étaient sûrs qu’ils avaient bien complètement évacués le site.
Encore une fois, les soldats dirent oui, mais en dépit de leur affirmation, des cris furent entendus juste quelques instants avant la detonation. Une famille qui était restée cachée, effrayée, dans une maison voisine sortit en courant. La pièce qui avait complètement explosé a été par la suite explorée par les internationaux : Elle n’y avait en tout et pour tout qu’une chaise à l’intérieur. Evidemment, il n’y avait pas d’explosifs.
Un tank gardant la rue était conduit par un soldat qui avait été vu par plusieurs internationaux le jour précédent tirant à balles réelles directement sur des enfants dans le camp.
Alors que l’autre tank tirait en l’air, ce soldat tira en tout 30 fois, ratant de peu plusieurs enfants.
Quand il emmena plus loin son tank, il obligea un chauffeur de camion (Palestinien Israélien) qui avait été arrêté alors qu’il essayait de traverser le site avec son camion de pommes de terre, de marcher devant son tank comme rempart humain. Un international l’a accompagné. Lorsque son tank s’arrêta, le même soldat tira une salve de tirs directement à la foule des enfants du quartier.


Simultanément, dans le camp de JENINE, l’armée conduisit les recherches et arrêta 5 hommes dont un sheikh local.
Cette nuit, les operations militaries israéliennes ont continué. Aux environs de 22 h, les soldats sont entrés dans le quartier proche de l’Hopital Gouvernemental de Jenine et voisin du camp, ils ont installés la base de leurs opérations dans une école privée de filles.

Aux environs de 23h30, avant d’entrer dans les maisons Palestiniennes, les soldats ont tiré un grand nombre de munitions depuis les tanks en mouvement sur la route.

Une jeune fille de 17 ans a été atteinte à la cuisse alors qu’elle était dans sa maison.

A 0 h 15, l’antenne locale du Croissant Rouge a reçu un appel de l’armée Israélienne leur demandant de venir la chercher. Cependant, quand l’ambulance est arrivée, l’armée israélienne leur tira dessus et l’ambulance fit demi-tour. Deux autres ambulances furent ensuite envoyées et firent également demi-tour. Finalement, une Internionale Irlandaise fut autorisée à venir à pied et trouva la jeune fille : elle était bandée, enroulée dans une couverture, couchée entre deux jeeps. En fait, elle était nue. L’armée demanda à ce qu’on leur rende la couverture et le brancard. Après négociation la jeune fille fut emmenée avec la couverture et le brancard.

Lors des operations des dernières nuits, en dépit d’une absence totale de résistance, entre 50 et 100 jeunes hommes ont été sortis de leurs maisons et forcés de rester couchés sur le sol pendant toute la durée des fouilles maison par maison, ce qui a duré jusqu’à plus de 3 h du matin. L’armée était à la recherche d’un responsable local et de son fils de 16 ans. A la fin, comme ils ne les avaient pas trouvé, ils vandalisèrent leur maison et arreterent 5 hommes dans le quartier où habitent les frères de ce responsable.

Auparavant, alors qu’il ne pouvait pas localiser d’autres responsables locaux, l’armée Israélienne a arrêté son frère, sa sœur et son père dans l’attente qu’il se rende..


Pour plus d'informations sur les évènements d'hier, appelez :

Coihme Butterly , Ireland 972 055 975 374
Rebecca Murray, U.S.A 972 055 558 954/ 972 053 869 307
Juliana Fredman, U.S.A 972 067 373 467/ 972 053 812 874

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Incursions