Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1116 fois

Hébron -

Journal de Tel Rumeida – dimanche 23 avril 2006.

Par

Notre groupe était épuisé après la grosse attaque des colons d’hier et inquiet de ce qui pouvait arriver la semaine prochaine. Nous espérions un jour tranquille, et nous l’avons eu.
Voici la description d’un jour tranquille à Tel Rumeida.
Les volontaires internationaux de EAPPI (1), ISM et TRP (2) sont dans la rue à 7h du matin pour suivre de près les enfants allant à l’école, en cas d’attaque des colons.

Je suis restée près de la colonie de Tel Rumeida pour surveiller les enfants qui habitent à proximité et qui doivent descendre la colline à côté des maisons des colons et de 2 postes militaires. Il y a déjà eu des agressions contre ces enfants, jets de pierre et coups, mais ce matin, rien.

De nombreux internationaux surveillent les enfants dans cette descente de la colline vers leur école. EAPPI accompagne les enfants jusqu’à l’école et y reste toute la journée.

Vers midi, les enfants sont revenus de l’école. A nouveau, les internationaux surveillent les zones proches des colonies de Tel Rumeida et Beit Hadassa.

Pour les enfants, c’est terrifiant parce qu’ils ont fréquemment subi des attaques. Aujourd’hui, ce sont de nouveaux soldats et ils arrêtent les enfants, leur demandent où ils vont et fouillent leurs cartables.

EAPPI accompagne plusieurs filles qui habitent une maison seulement accessible par un chemin étroit qui longe la colonie de Tel Rumeida. Cette famille palestinienne s’est battue devant la Cour Suprême pour avoir ce droit de passage et a gagné. Cependant l’armée israélienne a placé un rouleau de fils de fer barbelés à lames de rasoir en travers du chemin.

A un endroit, la famille pouvait soulever le fil de fer barbelé pour accéder au chemin qui mène à sa maison.

Des sacs de sable ont été placés sur les barbelés pour les en empêcher. Maintenant, les enfants doivent marcher sur le rouleau de barbelés, en face du poste militaire et des maisons de colons illégaux et violents pour rejoindre le chemin de leur maison.

Ce matin, les soldats qui tiennent le poste ne connaissent pas la décision de la Cour Suprême et refusent de laisser passer les enfants.

Les internationaux d’ISM et d’EAPPI essaient de leur expliquer la situation mais les soldats ne se laissent pas convaincre.

Les militants pour les Droits de l’Homme appellent la police et l’armée et, pendant ce temps, quelques colons sortent et disent aux soldats que les enfants n’ont pas le droit de passer.

Ce qui est un mensonge éhonté. Les colons nous traitent de "nazis".

Une jeep arrive avec un officier qui confirme que les enfants ont bien le droit de passer sur le chemin.

Alors que les enfants marchent sur le rouleau de barbelés, un colon dit à sa fille : "J’espère qu’ils vont trébucher".

Cet incident met en lumière un problème récurrent à Tel Rumeida ; les nouvelles unités militaires ne sont pas correctement informées lorsqu’elles prennent leur poste, alors les soldats apprennent les réglementations sur le terrain, aux dépens des Palestiniens qui subissent encore plus de retards, de fouilles et de contrôles d’identité, jusqu’à ce que les soldats apprennent qu’ici, ce ne sont pas les habitants, le problème.

Le calme est revenu sur la zone pendant cinq à dix minutes, et puis Boum ! Boum ! deux petites explosions, l’une après l’autre, venant de la direction du souk palestinien dans la zone H2, juste à l’extérieur du périmètre. Les deux sentinelles qui occupent le poste de garde en béton en haut de la colline sont soudain en alerte, le fusil levé, fouillant du regard les rues en face de leur position.

Un pale nuage de fumée s’élève au-dessus du vieux marché, et on entend au loin le bruit des alarmes de voiture, des klaxons et de la confusion.

Une bombe, ou une explosion contrôlée sur ce qui a été pris pour une bombe ? Nous ne savons pas, et les soldats non plus, qui se calment petit à petit tandis que le nuage se dissipe dans l’air.

Les militants d’EAPPI ont fini leur travail et comme d’habitude, nous sommes tristes de les voir partir. Une heure ou deux passent et la plupart d’entre nous sommes assis, profitant de la chaleur d’intervalles de soleil, ce que la BBC appellerait un mélange de nuages et de rayons de soleil. Parfois, nous descendons la colline jusqu’au checkpoint.

Ensuite nous allons dans la rue principale, comme presque toujours sinistre et désertée. Nous surveillons les rue en cas d’attaque de colons.

Plus tard dans l’après-midi, nous voyons deux jeunes colons descendant la colline de Tel Rumeida. Ils ont l’air innocent mais lorsqu’ils nous croisent, ils murmurent : "Je te tuerai".
Presque en bas de la colline, ils se dirigent brusquement vers un jeune Palestinien.
Nous crions "Stop" et commençons à filmer, ils nous regardent et s’en vont rapidement.

Le reste de la journée est tranquille mais alors que nous traversons le checkpoint pour aller acheter de la nourriture pour le souper, un membre du groupe est arrêté et on lui dit qu’il va être arrêté. Il est gardé là pendant une heure avant d’être relâché.



Notes :

(1) Ecumenical Accompaniment Programme in Palestine & Israem – Programme Œcuménique d’Accompagnement en Palestine & en Israël - http://www.eappi.org/

(2) Transnational Radical Party – Parti Radical Transnational - http://www.radicalparty.org

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Colonies

Même auteur

ISM

Même date

24 avril 2006