Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2004 fois

Ramallah -

Journée de la Terre à Beitunia

Par

L’International Solidarity Movement est une organisation non-gouvernementale palestinienne regroupant des pacifistes palestiniens et internationaux travaillant à promouvoir la lutte pour la liberté en Palestine et pour la fin de l’occupation israélienne. Nous utilisons des méthodes de résistance non-violentes et des actions directes pour affronter et défier les Forces illégales d’occupation israélienne et leur politique.

A ce moment-là, d’autres jeeps militaires israéliennes sont arrivées, portant le nombre de soldats à environ 25. Un sit-in pacifique s’est établi avec des manifestants qui chantaient et agitaient les drapeaux palestiniens.
30 minutes plus tard, les organisateurs ont décidé de rentrer au village. Une jeep militaire israélienne a commencé à suivre les manifestants; plusieurs pacifistes israéliens se sont positionnés face à la jeep, mais la jeep a continué d’avancer et en a renversé certains.

Journée de la Terre à Beitunia

Lors des ces dix derniers jours les bulldozers ont travaillé à Beitunia, une ville de 20.000 personnes, à quatre kilomètres au sud-ouest de Ramallah. Le tracé du Mur de l’Apartheid confisquera 17.000 dunums (1 dunum = 1000 mètres carré) : 2.000 dunums seront utilisés pour la construction du mur elle-même tandis que 15.000 dunums deviendront de l'autre côté du mur.

Cette terre volée se compose d’oliveraies, de champs de blé et de vignes. Il restera à la ville seulement 9.000 dunums, qui représentent la zone construite de la ville.

Il sera volé à Beitunia l'intégralité de ses terres agricoles.

Par le passé, Beitunia a perdu environ 1.000 dunums pour un avant-poste militaire, 2.000 dunums pour la colonie de Givat Zeev, et encore 3.000 dunums pour les routes de contournement sur lesquelles les Palestiniens ne sont pas autorisés à rouler.

Beitunia a décidé d’organiser une manifestation aujourd'hui, le Jour de la Terre palestinien, à midi pour protester contre le vol de leur terre et pour arrêter la construction en cours du mur dans la communauté.

Environ 150 Palestiniens rejoints par 20 internationaux et des pacifistes israéliens ont manifesté à travers la ville jusqu’au chantier de la construction. Les bulldozers ne travaillaient pas mais les soldats étaient présent pour garder l'équipement.

Les protestataires ont monté la colline vers les soldats. Après que des balles en métal recouvertes de caoutchouc aient été tirées et que des pierres aient été lancées, les protestataires ont atteint les soldats qui gardaient les bulldozers.

A ce moment-là, d’autres jeeps militaires israéliennes sont arrivées, portant le nombre de soldats à environ 25. Un sit-in pacifique s’est établi avec des manifestants qui chantaient et agitaient les drapeaux palestiniens.

30 minutes plus tard, les organisateurs ont décidé de rentrer au village. Une jeep militaire israélienne a commencé à suivre les manifestants; plusieurs pacifistes israéliens se sont positionnés face à la jeep, mais la jeep a continué d’avancer et en a renversé certains.

Un pacifiste israélien s’est retrouvé sur le capot de la jeep alors que celle-ci fonçait vers le bas de la colline. Les soldats sont descendus de la jeep et les manifestants ont essayé de discuter avec eux.

Mais cette tentative a mené à plusieurs confrontations physiques entre les manifestants et les soldats qui ont répondu avec des bombes assourdissantes et les balles en acier recouvertes de caoutchouc pour disperser la foule.

Alors que les manifestants battaient en retraite, une dizaine de soldats les ont attaqué violemment en les visant de leurs armes et en tirant des dizaines de salves. Quand les protestataires se sont dispersé sur la colline voisine en bordure de la ville, les soldats ont tiré des boîtes métalliques de gaz lacrymogène et ont continué à tirer vers la colline.

6 personnes ont été blessées par des balles en acier recouvertes de caoutchouc un volontaire médical international de l’ Union of Palestinian Medical Relief Committees (UPMRC) et plusieurs personnes ont été soignées pour l’inhalation de gaz lacrymogène.

Les habitants de Beitunia étaient sortis aujourd'hui pacifiquement pour défendre leur terre, et ils ont rencontrés une escalade de violence de la part des militaires israéliens.

Lors de la manifestation, à aucun moment la sécurité des soldats ou l'équipement militaire a menacé.
Les habitants de Beitunia protestaient simplement pour le droit d’être sur leur terre qu’ils possèdent et culivent de façon légitime.

Ghali, le propriétaire d'un magasin d'habillement, a dit que c'était : "une bonne manifestation, et que Beitunia continuera sa lutte contre le mur."

Pour voir d’autres photos, cliquez ici

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Résistances

Même date

30 mars 2004