Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5120 fois

Gaza -

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien dans la zone interdite

Par

Le 29 novembre 2011 est la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. Elle commémore la proposition raciste et colonialiste des Nations-Unies de partage de la Palestine en 1947. Partout dans le monde, des gens ont exprimé leur solidarité avec la lutte palestinienne. A Beit Hanoun, aujourd'hui, comme tous les mardis depuis ces trois dernières années, la lutte populaire a élevé la voix contre l'occupation. Contre la zone interdite imposée par Israël, qui encercle Gaza, et qui fait des réfugiés de 1948 et de 1967 qui vivent à Beit Hanoun de nouveaux réfugiés, la zone interdite qui les a chassés de leur terre et qui détruit leurs maisons et leurs vergers. Contre le siège de Gaza qui veut les détruire, eux, leurs espoirs, leurs rêves, leur économie, leur avenir.

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien dans la zone interdite

Photo: Rosa Schiano
Sous le regard incessant des ballons d'observation et des drones, à l'ombre d'un mur gigantesque de béton truffé de tours de guet équipées de fusils qui semblent sortir tout droit d'un film d'horreur futuriste mais qui est en fait le présent et pas un film, c'est Gaza. Contre l'occupation qui ne peut que rappeler les mots de la prédiction de George Orwell sur ce à quoi le futur pourrait ressembler, "une botte piétinant un visage humain, éternellement."

L'Initiative locale de Beit Hanoun, le Mouvement international de solidarité et des Palestiniens des environs de Gaza se sont rassemblés près des ruines du Collège agricole de Beit Hanoun, à moins de 100m des tombes du massacre de Beit Hanoun de 2006, pour pénétrer dans la zone interdite. Savoir que partout dans le monde, des gens élevaient leurs voix pour la Palestine, pour la justice et à la liberté nous a soutenu. Le mégaphone grésillait de la chanson "We Will Not Go Down", de Michael Heart.

Dans une mer de drapeaux de Palestine, d'Irlande, d'Italie, de Malaisie et bien d'autres, nous avons commencé notre marche vers la zone interdite.

Une fois entrés, nous avons lâché des ballons auxquels des drapeaux palestiniens avaient été attachés. Les ballons flotteront au-dessus des murs qui encerclent Gaza, ils porteront plus loin notre message que ne le peuvent notre mégaphone et nos voix. Peut-être seront-ils pris dans les branches d'un oranger planté par les pères et les grands-pères des hommes rassemblés ici, sur la terre dont ils ont été expulsés.

Pas de risque qu'ils soient pris dans les branches des orangers avant de passer par-dessus le mur, tous ces arbres ont été détruits au bulldozer par Israël lorsque l'Etat sioniste a créé la zone interdite, la zone de mort qui encercle Gaza.

Dans la nouvelle de Ghassan Kanafini "Des hommes au soleil", plusieurs ouvriers palestiniens meurent dans une citerne alors qu'ils attendent pour traverser une frontière. Le chauffeur du camion ne cesse de déplorer, "Pourquoi n'ont-ils rien dit ?". Nous ne nous taisons pas, même si nos voix sont perdues dans l'espace de la zone de mort qu'Israël a créé autour de Gaza, ces ballons porteront notre message à l'extérieur. Ne laissons personne dire qu'il ne savait pas, qu'il n'a rien vu pendant que Gaza est étranglée à mort.

Sabur Zaaneen, de l'Initiative locale, a fait un discours à la foule. Il a appelé les populations du monde "à isoler Israël internationalement et à exercer des pressions, sous toutes leurs formes, jusqu'à la fin de l'occupation de la Palestine." Radhika Sainath, de l'International Solidarity Movement, a parlé elle aussi. "Aujourd'hui, le monde libre dans son ensemble est contre les colonies, contre le mur et contre l'occupation israélienne. Nous continuerons notre travail en Palestine, avec les Palestiniens, jusqu'à ce qu'ensemble, nous réussissions à apporter la liberté et la justice en Palestine."

Les chants de la foule ont fait écho à leurs voix, contre l'occupation, pour la justice et la liberté, jurant de rester déterminés dans la lutte pour la fin de l'occupation.

Photos de la manifestation.

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances

Même auteur

Nathan Stuckey

Même date

2 décembre 2011