Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1472 fois

Israël -

Kate de sa Prison

Par

Il s’agit d’un témoignage personnel de Kate. Kate et Kelly ont été déplacés hier de Hadera au Nord à Tsochar au sud. Cet extrait est tiré du journal de Kate et est un compte-rendu du voyage et de l'arrivée à Tsochar, où Kate et Kelly ont été séparées:

Tsochar ressemble seulement aux images que j'ai vues des prisons d'immigration le long de la frontière du Nouveau-Mexique; il a été probablement construit par la même compagnie.
Il y a deux tours de surveillance énormes avec des projecteurs éblouissants de chaque côté qui éclairent nos fenêtres toute la nuit.
C'est une série de cages à l’intérieur de cages, un grillage avec au-dessus des fils barbelés.
Où que vous regardiez est une cage.

Ils nous ont dit que nous partirions à 7h30. Cela m’a semblé être de l’animosité, emmener tout le monde le jour des visites.

Et comme les visites commencent à 9h30, en partant à 7h30, ils s'assuraient que nous ne pourrions pas récupérer nos affaires, des affaires dont nous pourrions avoir besoin pour rentrer à la maison ou que nous ne pourrions pas voir nos amis pour leur dire au revoir.

Ce fut encore pire à 8h20 quand ils nous dit que nous partirions à 9h30. Nous avions été réveillées à 6h30 pour être prêtes. Nos amis auraient pu venir après tout.

Dorothy et Shelly l’ont fait pour une brève visite, elles ont apporté le café, les pretzels, du chocolat, et des ballons.

Ils nous ont demandé de venir et nous l’avons fait. Nous étions environ 25, à trainer nos valises et nos sacs.
Yu Se Fung s’est agrippée à moi en pleurant. J’ai enregistré son numéro de téléphone dans le mien.
Nous nous serrons dans la cour d'exercices, une cage d’environ 40 mètres carré. En regardant autour de moi, j’ai des flashs de scènes que j'ai vues dans Ellis Island : Des déportés avec un minimum d’affaires, tous ce qu'ils doivent emmener avec eux de la terre où ils avaient essayé d’avoir une meilleure vie.

La police a sorti nos papiers, en tentant de les faire correspondre à nos visages. Ils nous ont hurler d’éteindre nos téléphones sonin ils nous les prendraient. Nous avons toutes obéi sans protester. Votre téléphone est un bien apprécié en prison.

Ils nous font monter dans un bus et nos sacs vont dans un autre fourgon. Je me sens idiote avec mes ballons, comme si je partais sur le Bateau de l’Amour ou quelque chose comme ça, mais c’est drôle de regarder le policier taper la tête dedans en permanence.

À 14h30, nous atteignons Tsochar. C'est un nouveau Centre – vieux d’un an environ. Il a été construit avec une partie de l'argent d’une donation spéciale accordée par le gouvernement américain pour aider Israël à se débarrasser de la menace de tant de domestiques, d'ouvriers de construction, de vieux soignants, et de prostituées. (Israël a expulsé 100.000 ouvriers étrangers seulement au cours de l’année dernière, et prévoit d’en expulser encore 100.000 autres cette année.)

Tsochar ressemble seulement aux images que j'ai vues des prisons d'immigration le long de la frontière du Nouveau-Mexique; il a été probablement construit par la même compagnie. Il y a deux tours de surveillance énormes avec des projecteurs éblouissants de chaque côté qui éclairent nos fenêtres toute la nuit.

C'est une série de cages à l’intérieur de cages, un grillage avec au-dessus des fils barbelés. Où que vous regardiez est une cage.


A Hadera, quand je me suis plaint des hommes qui entraient dans notre pièce, on m’a dit que le règlement était qu'ils devaient toujours être avec une femme, ce qui n’était pas le cas.

Mais ici à Tsochar, c'est presque toujours des hommes qui entrent seuls.

La plupart parlent Russe et on raconte qu’ils ont des liaisons avec des prisonnières parlants Russe, échangeant de la nourriture, des cigarettes, et des faveurs contre des informations et le sexe. Mon observation de leur comportement m'incite à suspecter que les rumeurs soient vraies.

J'ai demandé aux hommes pourquoi ils ne sont pas venus avec des femmes policiers et ils ont dit : "Nous n'avons pas assez de femmes."
Mais puisqu'ils ont embauché 500 nouveaux membres dans la police de l'immigration ces 2 dernières années, ne pourraient-ils pas embaucher quelques femmes?

Il n'y a aucune porte aux cellules où nous dormons ou dans la douche, bien que les toilettes aient des portes qui se ferment.
Bon, l’une ferme et l’autre est cassée.

Toute la tuyauterie est défectueuse; il y a une fuite dans l’une des toilettes et dans une autre sous l'évier.
Le plancher est toujours humide dans le secteur des salle de bains et, comme à Hadera, il y a seulement les éviers des salle de bains pour laver la vaiselle donc nous mangeons toujours dans notre chambre.

Quand ils sont venus à 7h30 ce matin et ils ont hurlé : "Etats-Unis!"

J'ai répondu : "Ce n'est pas le nom de n'importe qui."

C'est comme cela qu’ils font réfèrence aux femmes ici : Chine! Roumanie! Etats-Unis!
S'il y en a plus d'une d’un même pays, elles doivent toutes se lever et alors ils choisissent celle qu’ils veulent.

Parfois, quand c’est obligé, ils proposent une désignation descriptive : "Aefo Chine Hahadasha?" (où est la nouvelle Chine?)

Quand je les entends appeler, "Mongolie, boi!" (viens), je me souviens de la chanson de Woody Guthrie : "Vous n'aurez pas de nom quand vous monterez dans le grand avion, le seul nom par lequel ils vous appelleront sera : "Déporté.'"

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Kate

Même date

23 décembre 2004