Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2382 fois

Israël -

Kelly : Je suis en prison depuis 7 jours

Par

> kelly@riseup.net

Dans une situation de déshumanisation où on nous appelle "Mongols", "Chinois" ou "USA" au lieu de nous appeler par nos noms, dans cette prison où il n’y a que des femmes prisonnières, la prison est tenue par des gardiens mâles, et ces mêmes gardiens font irruption dans nos cellules à n’importe quelle heure du jour sans frapper.
Les cellules sont dépourvues de portes tant aux douches que dans la pièce où nous nous changeons.

Kelly est en prison depuis plus d’une semaine. On ne peut plus la contacter par téléphone, mais nous nous nous arrangeons pour lui transmettre des messages.

Ce témoignage a été reçu tôt aujourd’hui.

Kelly Bornshlegel
Mardi 20 décembre 2004
Prison Tsochar, désert du Negev


Aujourd’hui marque le septième jour de mon emprisonnement illégal dans les geôles israéliennes.

Au cours de cette semaine, on m’a transférée trois fois : tout récemment à la prison de Tsochar, à 10 km de Gaza.
J’ai été interrogée par le ministère de l’intérieur, la police, le Shabak et finalement par un "juge" employé à plein temps dans la prison des expulsés.

Je ne cesse de réclamer quelles sont les charges contre moi, de réclamer mes droits et l’accès à un avocat, mais, à chaque fois, je ne rencontre qu’un regard sévère.

La gentillesse et la force des femmes que j’ai rencontrées dans ce système carcéral continue de m’épater.
Dans une situation de déshumanisation où on nous appelle "Mongols", "Chinois" ou "USA" au lieu de nous appeler par nos noms, dans cette prison où il n’y a que des femmes prisonnières, la prison est tenue par des gardiens mâles, et ces mêmes gardiens font irruption dans nos cellules à n’importe quelle heure du jour sans frapper.
Les cellules sont dépourvues de portes tant aux douches que dans la pièce où nous nous changeons, chaque femme sort de son isolement pour aider les autres à faire face et à survivre.


Toutes ces femmes sont des immigrantes, certaines de fraîche date, d’autres vivaient ici depuis plus de dix ans. De nombreuses femmes ont des maris, des petits amis, et des enfants qui sont toujours en Israël.

Elles sont traitées comme des criminelles, bien qu’elles aient travaillé et contribué à la société israélienne depuis des années.

Le moindre détail de nos vies est contrôlé par les matons mâles.

Beaucoup des femmes d’ici sont extrêmement vulnérables – ne parlent pas l’hébreu, loin de leurs foyers, dépendantes des gardiens pour tout.

L’administration de la prison se montre aveugle à la violence généralisée alors que les gardiens de prison profitent tous de leurs captives, et nombreuses sont celles qui ont d’abord été violées et étaient entrées clandestinement en Israël comme esclaves sexuelles.

Le processus de déshumanisation par lequel quelqu’un est regardé comme "autre" quand ça permet de justifier les injustices perpétrées est le même que la technique employée contre les Palestiniens.

Les soldats des checkpoints et des manifestations, la police des frontières envahissant le camp de Balata et tirant sur un enfant de six ans, les Israéliens qui sont au courant de ce qui arrive aux Palestiniens et vivent à une demi heure de leurs maisons choisissent de l’ignorer .

A la fin de la journée, ils se supportent seulement parce que les Palestiniens n’ont pas de noms ni de visages ; ce sont des animaux, un fléau qui a besoin d’être éloigné.

Je refuse de coopérer avec l’administration d’expulsion, alors que j’ai été arrêtée en Palestine occupée alors que je participais à une manifestation locale à l’invitation des Palestiniens.

L’occupation israélienne est injuste et illégale ; dès lors, je refuse de reconnaître la juridiction du système des tribunaux israéliens mis en place pour la Cisjordanie et Gaza.

De plus, le "système juridique" israélien a été prévu, et fonctionne, non pour assurer la justice mais pour légitimer et masquer l’oppression.



Pour envoyer un message de soutien à Kelly :
kelly@riseup.net


Nous essayons d’obtenir à nouveau un numéro de téléphone de travail pour Kelly

Pour des informations sur la situation de Kelly, voir aussi :
www.balatacamp.net/~balata/website/balata.htm
www.notesfrompalestine.net
www.indymdia.org

En lutte,

Mika

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : CS pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Kelly

Même date

20 décembre 2004