Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2083 fois

Gaza -

Khaled : Nous sommes très inquiets de ce qui se prépare.

Par

> silviacattori@yahoo.it

Entretien réalisé par Silvia Cattori avec Khaled, un Palestinien du peuple.

Nous sommes très inquiets de ce qui se prépare de la part de quelques personnes qui sont connues pour êtres financées par la CIA ; elles sont en train de créer des problèmes contre l’actuelle autorité.
Il est évident qu’elles ont l’intention de provoquer une guerre civile. Jusqu’ici les gens du Hamas se sont montrés d’une discipline et d’un calme exemplaires.
Il y a plusieurs problèmes qui s’ajoutent à l’inquiétude.

Silvia Cattori : Les nouvelles en provenance de Gaza, que l’on dit bombardée en continu par l’aviation israélienne, sont très alarmantes !



Khaled : Nous sommes très inquiets de ce qui se prépare. Les problèmes intérieurs sont plus graves que ce qui nous frappe depuis l’extérieur comme mesures de rétorsions.



S.C.- Que craignez-vous précisément ?



Khaled : Nous sommes très inquiets de ce qui se prépare de la part de quelques personnes qui sont connues pour êtres financées par la CIA ; elles sont en train de créer des problèmes contre l’actuelle autorité.
Il est évident qu’elles ont l’intention de provoquer une guerre civile. Jusqu’ici les gens du Hamas se sont montrés d’une discipline et d’un calme exemplaires.

Il y a plusieurs problèmes qui s’ajoutent à l’inquiétude.

Premièrement, le fait que le gouvernement nouvellement élu est mis sous la pression de membres du Fatah qui cherchent à le saboter.

Deuxièmement, le fait que la Ligue arabe vient de déclarer qu’ils n’accorderont aucune aide aussi longtemps que les dirigeants du Hamas n’adhèrent pas à l’initiative arabe de paix, signée à Beirut en 2002, qui reconnaît Israël.
Troisièmement, l’avertissement d’Abou Mazen à propos du passage de Rafah, l’unique porte de sortie entre Gaza et le monde.

Abou Mazen a signifié, à l’adresse des membres du gouvernement élu, que s’ils mettaient le contrôle du passage de Rafah, sous leur autorité, que ce dernier porterait la responsabilité de tout ce qui pouvait arriver, si Israël, par exemple, réoccupait la frontière égypto-palestinienne.



S.C.- Votre plus grand sujet d’inquiétude est donc l’attitude de défiance, vis-à-vis des autorités du Hamas, par les gens du Fatah qui ne respecteraient pas le résultat du vote, et par conséquent feraient le jeu de l’ennemi ?



Khaled : Oui, ils sont en train de faire tout ce qui est possible et imaginable pour créer des obstacles sans fins et empêcher le gouvernement du Hamas de gouverner. Ce n’est pas une attitude normale la leur !
C’est du sabotage pur et simple de la part de ces autorités qui ont perdu le pouvoir.
Ils se fichent des difficultés que cela pose aux gens qui font déjà face à la terreur de l’occupation israélienne.
Hier par exemple, toutes les forces politiques ont répondu à l’invitation d’Ismail Hanyeh pour discuter de la création d’un gouvernement d’union nationale ; union qui est chose importante à réaliser dans une situation d’occupation.
Or, ce qui est significatif, seul le parti Fatah a refusé de participer à cette rencontre.



S.C. - Abou Mazen et les siens, préfèrent-ils aller dans le sens des obstacles créés par ceux qui - comme Israël et les Etats-Unis – refusent tout dialogue pour faire échouer le Hamas au risque de faire souffrir le peuple ?



Khaled : Oui, ils appliquent la stratégie d’Israël qui a toujours consisté à nous diviser pour régner. Ce sont des traitres qui ne veulent pas défendre les intérêts de leur peuple mais sauvegarder leurs privilèges personnels.
Heureusement que l’Iran et le Qatar ont déclaré vouloir nous aider financièrement.
Ainsi, cette bombe qui peut exploser à chaque moment, constituée par les gens qui sont actuellement sans salaire, va être désamorcée et retarder les dangers.



S.C.- Donc, la position des gens du Fatah en Palestine est la même que celle des représentants palestiniens dehors : ils ignorent la victoire du Hamas, font comme s’il ne comptait pas et continuent de parler des accords d’Oslo, de Genève, de tout ce qui a amené le peuple à voter contre eux ?



Khaled : Tout cela est inquiétant. Le peuple palestinien est mal défendu par ces gens qui à l’extérieur parlent des accords d’Oslo et nous disent de négocier.
Où nous ont mené les négociations ?



S.C. - Pensez-vous qu’il soit possible d’écarter le Hamas ?



Khaled : C’est impossible. Les autorités du Hamas ont été élues, choisies par le peuple. La majorité a voté pour eux.
Comme ces traitres ne peuvent pas s’en défaire ils vont essayer de nous pousser vers une guerre civile pour ensuite dire à notre peuple : "Vous voyez bien que les gens du Hamas qui vous gouvernent nous mènent au désastre".
Et ensuite dire au monde : "Les gens du Hamas sont des vrais terroristes, ils sont en train de travailler contre les intérêts du peuple, ils sont en train de massacrer leur gens…"



S.C.- Mais les Palestiniens ne sont-ils pas capables de distinguer entre le vrai et le faux ?



Khaled : Il y a, ici, comme partout, des gens qui ne comprennent pas les subtilités de la politique, qui sont incapables d’analyser par eux-mêmes et répètent ce qu’ils entendent.
On espère que le nouveau gouvernement réussira à faire face et que l’argent promis puisse rentrer à Gaza. Ainsi on aura un petit répit.
L’avenir est très sombre.




PS : Enregistrement fait par téléphone le 17 avril 2006.


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Interviews

Même auteur

Silvia Cattori

Même date

20 avril 2006