Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1392 fois

Jénine -

L’Aïd à Jénine

Par

Le 3 novembre dernier, mon père et moi, avons fêté l’Aïd avec nos amis de Jénine (nord de la Cisjordanie).
L’Al Fitr d’Aïd est une grande fête pour la communauté musulmane. Il a lieu le premier jour de Shawwaal dès l’apparition de la nouvelle lune et marque l’accomplissement de la longue période du jeûne du ramadan.
Le matin de l’Aïd, les musulmans se rendent, traditionnellement, à la mosquée pour célébrer Allah, puis ils décorent leurs maisons et rendent visite à ceux qu’ils aiment.

Ils mangent des douceurs et s’offrent des cadeaux.

Bref. C’est en quelque sorte, l’équivalent de Noël chez les chrétiens : un temps heureux pour la population.


A Jénine, la nuit du "réveillon", les soldats israéliens viennent et poussent au maximum le volume des autoradios de leurs jeeps, garées dans les rues du camp de réfugiés, et donnent des coups dans les portes des maisons.

Au réveil, après cette nuit de "festivités", les familles se rendent au cimetière des martyres pour une commémoration de leurs proches, tués par centaines depuis le début de l’Intifada.

Une fois la cérémonie terminée, les hommes se retrouvent devant l’hêpital dans lequel un jeune homme de 22 ans a trouvé la mort la veille, (suite à une blessure par balle israélienne) et récupèrent le corps pour le cortège funèbre.


Après cela, vers 10h30, comme si le bonheur de la population n’était pas à son comble en ce jour de fête, les forces de l’occupation débarquent dans la ville à 20 ou 30 jeeps, survolée par quelques hélicoptères, semant la terreur et tuant un jeune garçon de 12 ans, Ahmad.

3 balles. Il aura fallu 3 balles pour éliminer ce jeune "terroriste".

3 balles : d’abord une dans la jambe, pour l’immobiliser. Puis une dans la poitrine, pour lui êter l’envie de s’échapper. Et une dernière dans la tête, pour qu’il ne recommence jamais, pour qu’il ne fête plus jamais le jour de l’Aïd.

Deux jours d’agonie plus tard, l’enfant meurt.
Son père décide de donner les organes de son fils à des enfants israéliens…


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Incursions

Même date

29 novembre 2005