Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1326 fois

Palestine occupée -

L'AP déclare que le don "symbolique" de 5.000 vaccins par Israël "ne nous aidera pas"

Par

02.02.2021 - Après des semaines de pression croissante de la part de la communauté internationale, Israël a annoncé qu'il allait donner 5.000 doses de son stock de vaccins COVID-19 à l'Autorité palestinienne (AP) - une quantité si minuscule que l'AP a déclaré qu'elle « ne nous aidera pas ». Israël a annoncé cette décision dimanche, par l’intermédiaire d’un porte-parole du ministre de la défense Benny Gantz qui a déclaré à l'AFP : « Je confirme que nous allons envoyer 5.000 vaccins aux équipes médicales de l'Autorité palestinienne ».

L'AP déclare que le don 'symbolique' de 5.000 vaccins par Israël 'ne nous aidera pas'

Les doses, selon l'AFP, seront inoculées au personnel médical palestinien et à ceux qui sont en première ligne dans la lutte contre le coronavirus. On ne sait toujours pas quand l'envoi sera effectué, ni quand l'AP commencera à vacciner le personnel médical.

Mais avec deux doses nécessaires par personne, la livraison ne permettra de vacciner que 2.500 membres du personnel médical, ce qui mettra en danger des milliers d'autres travailleurs de la santé en Cisjordanie et à Gaza.

Un responsable palestinien anonyme a déclaré à l'AFP que l’envoi était un « geste symbolique » et qu'elle « ne nous aidera pas ».

Israël est devenu un leader mondial pour sa distribution du vaccin COVID-19, qui a permis de vacciner 3,2 millions de personnes (34,3 % de la population du pays). Mais Israël n’a pas, comme l'ont souligné des groupes de défense des droits de l’homme, pris sa responsabilité, au regard du droit international, de vacciner la population palestinienne qu'il occupe à Gaza et en Cisjordanie .

Si la livraison de 5.000 doses est effectuée et que l'Autorité palestinienne commence à vacciner les travailleurs de la santé, les heureux bénéficiaires du vaccin seront, selon les informations officielles, les premiers Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza occupés à recevoir le vaccin contre le COVID-19.

Le mois dernier, l'Autorité palestinienne a nié avoir reçu une livraison de « dizaines » de vaccins COVID-19 en provenance d'Israël, suite à des informations de la chaîne d'information israélienne Kan, selon lesquels les vaccins ont été livrés après que l'Autorité palestinienne ait fait une demande pour des « cas humanitaires spéciaux ».

Bien que l'AP ait qualifié les rapports de « rumeurs sans fondement », cela a conduit à des spéculations selon lesquelles le gouvernement aurait reçu une certaine quantité de doses de vaccin et les aurait secrètement distribuées à des fonctionnaires.


"Tous les vaccins qui sont arrivés en Cisjordanie ont été donnés aux échelons supérieurs de l'Autorité palestinienne. Qu'est-ce que cela vous dit sur le "leadership" palestinien ?"


L'AP a donné peu d’informations ces dernières semaines au sujet de ses initiatives pour obtenir un vaccin - ce qu'elle avait assuré à la population palestinienne qu'elle aurait fait en décembre.

Leur silence radio n'a fait que confirmer les craintes selon lesquelles l'Autorité palestinienne est loin d'être là où elle devrait être pour assurer la fourniture de vaccins à ses citoyens. En outre, le gouvernement n'a toujours pas rendu public de plan détaillé sur la manière dont il entend distribuer le vaccin à la population.

Lundi, dans une déclaration vague et contradictoire, l'agence de presse officielle de l'AP, Wafa, a cité le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh qui a déclaré que son gouvernement « s'attend à recevoir 50.000 flacons de vaccins de différentes sources, mais principalement du COVAX, et donc que la vaccination de la population palestinienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza commencera au milieu de ce mois, alors que le premier lot de vaccins que le gouvernement a commandé et payé est censé arriver d'ici la fin de ce mois ».

En attendant, le nombre de cas de COVID-19 continue d'augmenter dans les territoires palestiniens occupés (TPO), avec des dizaines de cas de la nouvelle souche de COVID-19 qui se répand rapidement dans plusieurs villes de Cisjordanie .

Au cours des dernières 24 heures, le ministère palestinien de la Santé a signalé 513 nouveaux cas de ce virus dans le territoire palestinien occupé et 9 décès liés à la COVID-19. Le ministère a ajouté qu'il y a actuellement 54 patients atteints de coronavirus en soins intensifs, dont 16 sont sous respirateur.

Lundi, l'Autorité palestinienne a annoncé qu'elle prolongeait de deux semaines les mesures de confinement en Cisjordanie afin de freiner la propagation du virus. Ces derniers jours, la police a commencé à sévir contre le non-port du masque à l'échelle nationale, et a imposé un couvre-feu de 19h à 6h du dimanche au jeudi, ainsi que des fermetures complètes les vendredis et samedis.

Mais de nombreux Palestiniens restent sceptiques quant à savoir si ces mesures strictes dureront plus que quelques jours - après tout, les derniers efforts semblent futiles, car la plupart des restaurants, magasins, entreprises et bureaux doivent rester ouverts comme d'habitude en semaine, et les réunions de famille se poursuivent sans interruption.


Source : Mondoweiss

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Coronavirus

Même auteur

Yumna Patel

Même date

6 février 2021