Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2187 fois

Egypte -

L’Egypte profite-t-elle financièrement de la situation catastrophique de la population de Gaza ?

Par

Les autorités égyptiennes ne ménagent aucun effort pour aggraver la situation catastrophique de la population de Gaza. Le convoi humanitaire « Miles of Smiles », qui apporte de l’aide aux handicapés de Gaza, est composé de gens ordinaires qui ont abandonné leur travail et le confort de leurs maisons pour apporter un peu d’aide à Gaza ; pourtant, depuis 3 semaines, ils sont bloqués à Port Said, en Egypte, et obligés de payer chaque jour une amende de 5.000$ pour être sur le “sol” égyptien, même si le fait est qu’ils sont retenus et retardés par les autorités égyptiennes.

L’Egypte profite-t-elle financièrement de la situation catastrophique de la population de Gaza ?


Les fauteuils roulants apportés par le convoi pour les handicapés de Gaza

Les autorités égyptiennes insistent pour que le convoi rejoigne Al-Arish par mer, au lieu de la route habituelle empruntée par les convois précédents. Les membres du convoi ont proposé aux autorités égyptiennes de voyager de nuit et de charger l’aide sur des semi-remorques, mais on ne leur en a pas donné la permission.

Le convoi a également proposé de couvrir les véhicules au cas où les Autorités égyptiennes seraient inquiètes qu’Israël sache que l’Egypte aide les handicapés et les nécessiteux à Gaza, ou que les autorités redoutent qu’un tel convoi bénéficie d’un soutien émotionnel des Egyptiens locaux que la politique de leur propre gouvernement met en colère, mais ces solutions aussi ont été refusées.

Ils ont aussi proposé de faire le trajet pour Rafah dans des véhicules individuels, un par un et non en convoi, et cette demande a été refusée elle aussi.

Ils ont même proposé qu’au lieu de payer 100.000$ de taxes seulement pour aller de Port Said à Al-Arish par mer, ils pouvaient faire un don de 30.000 à 40.000$ à un projet caritatif local de Port Said, et être autorisés à continuer leur voyage par la terre, mais les autorités égyptiennes ont dit NON.

Toutes les solutions proposées par le groupe d’aide humanitaire « Miles of Smiles » ont été rejetées par les autorités égyptiennes, alors que les mêmes personnes du convoi sont venues en juin dernier avec le convoi « Hope » et sont alors entrées à Gaza par Rafah.

Les autorités égyptiennes ont aussi permis au convoi de George Galloway de passer par la même route il y a seulement 2 mois.

Que se passe-t-il ? Pourquoi empêcher que la moindre aide entre à Gaza ?

L’Egypte bénéficie-t-elle, financièrement, économiquement et politiquement, de la situation dramatique de Gaza ? Au fait, l’un d’entre vous connaît-il le montant de l’argent déversé sur l’Egypte grâce aux amendes des convois ? Grâce aux marchandises achetées en Egypte ? Les frais et taxes pays par les membres des convois humanitaires en timbres et en dépenses quotidiennes ?

Des milliers de gens sont venus aider Gaza en passant par l’Egypte et y ont été retenus souvent longtemps, contre leur gré, pendant de longues périodes… l’un d’entre vous à une calculette ?

Honte sur ceux dont les poches sont gonflées de l’argent du malheur de l’affamé, du pauvre, du sans-logis et du handicapé.



Source : Palestinian Mothers

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Blocus

Même auteur

Iqbal Tamimi

Même date

1 novembre 2009