Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1410 fois

Palestine -

L’Europe du Sud et la résistance populaire à l’apartheid (vidéos)

Par

Veuillez noter que je serai disponible cet été, du 26 juin au 10 juillet, pour des débats au sud de l’Europe, en particulier sur le thème de la résistance populaire à l’apartheid israélien et des témoignages sur la vie sous occupation coloniale. J’organiserai le planning de discussions avec des groupes et des universités en fonction des invitations, et la priorité sera donnée aux premières demandes. Si vous avez besoin d’une biographie, elle est ici.

Nous avons commémoré le massacre de Deir Yassin par un événement important, à Beit Sahour, vendredi, alors même que le régime israélien a installé son mémorial de Yad Vashem sur une colline qui surplombe les ruines du village et ignore l’injustice qui consiste à bâtir un Etat sur les ruines des terres d’un autre peuple.

Samedi, nous sommes allés à Birzeit et à Ramallah, samedi soir nous avons écouté un exposé du maire de Bethléem et dimanche nous avons participé à d’autres actions. Représentant le Comité populaire contre le mur et les colonies de Beit Sahour, nous avons rejoint nos amis de Beit Jala, une ville qui a perdu, au cours des quarante dernières années, près de la moitié de ses terres au bénéfice des colonies israéliennes exclusivement juives.

Aujourd’hui, les habitants du village ne peuvent même pas se rendre dans d’autres zones situées près des murs d’apartheid et des routes de contournement (à usage exclusif des colonies juives illégales sur la terre palestinienne). La manifestation à Beit Jala s’est déroulée comme prévu : les soldats installant des rouleaux de fils de fer barbelés en travers de la route, les activistes parlant aux gens présents (dont les soldats) en arabe, en anglais et en hébreu. Il y eut un moment poignant où une jeune allemande a essayé de parler à un soldat qui a même refusé de la regarder dans les yeux.

Nous sommes ensuite partis à Hébron pour montrer à un professeur de Denver à quoi ça ressemble, 400 colons racistes qui bousillent la vie de 150.000 Palestiniens. Les colons se sont emparés de certains immeubles, en ont construit d’autres et font de la vie de cette ville à la plus importante population palestinienne un enfer (Hébron est maintenant la plus importante parce que des villes comme Nazareth, Jérusalem et Jaffa ont vu la majorité de leur population palestinienne ethniquement nettoyée). Sur la route d’Hébron, nous nous sommes arrêtés voir notre ami Musa Abu Maria à Beit Ummar pour apprendre qu’il avait été arrêté la veille par les autorités de l’occupation israélienne.

Il a été arrêté alors qu’il aidait des fermiers sur leurs terres, où les colons arrachent systématiquement les arbres.

J’essaie d’avoir la main plus stable et d’améliorer l’édition de vidéos pour youtube. Ci-dessous ma dernière tentative que je termine par un petit reportage plus prosaïque montrant des enfants pauvres que nous avons emmenés dans un parc (ils n’y étaient pas allés depuis 2 ans). Nous nous sommes régalés de knaffa (un dessert palestinien) avec les enfants mais je n’avais pas ma caméra à ce moment-là, donc j’ai filmé du knaffa à Bethléem, pour que vous voyez à quoi cela ressemble. On voit Awad Abu Swai, porte-parole de la Campagne populaire contre le mur est les colonies.



D’autre part, les autorités israéliennes ont institué de nouvelles règlementations qui les autoriseront à déporter des milliers de Palestiniens, en violation du droit international. Selon Ha’aretz du 11 avril (article d’Amira Hass), « les premiers Palestiniens qui seront visés par les nouvelles règles sont ceux dont la carte d’identité porte une adresse dans la bande de Gaza - c’est à dire les gens qui sont née à Gaza et leurs enfants nés en Cisjordanie - ou ceux qui sont nés en Cisjordanie ou à l’étranger et qui pour différentes raisons ont perdu leur statut de résident. Seront visées aussi les conjoints (de Palestiniens) nés à l’étranger. » (traduction sur le site de la Délégation générale de la Palestine en France).

Et l’éditorial du Ha’aretz du 12 avril : « La mise en œuvre de cette nouvelle ordonnance militaire ne va vraisemblablement pas seulement déclencher une nouvelle conflagration dans les territoires, mais elle va également donner au monde la preuve flagrante que le projet israélien est une expulsion de masse des Palestiniens de Cisjordanie . Alors que tous les Juifs peuvent s’installer où ils veulent, en Israël ou dans les territoires, Israël essaie de priver les Palestiniens du droit minimal de choisir où vivre en Cisjordanie ou à Gaza. »

Et il semble que l’été va arriver avec des restrictions encore plus drastique d’eau (les colons israéliens utilisent déjà 80% de l’eau de la Cisjordanie ). Ma’an News rapporte que « quatre jours après qu’un ministre israélien ait menacé de restreindre la fourniture d’eau en Cisjordanie , les autorités israéliennes ont bouclé, dimanche, une source d’eau majeure utilisée pour l’agriculture dans un village de la Vallée du Jourdain. »

Parmi les bonnes nouvelles, les actions Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) croissent et se multiplient, par exemple contre H&M à Paris :



Mazin Qumsiyeh, PhD
A Bedouin in Cyberspace, a villager at home

Pas de greffon vidéo disponible...

Source : A Bedouin in cyberspace, a villager at home

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Même auteur

Mazin Qumsiyeh

Même date

12 avril 2010