Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2489 fois

Gaza -

L'agression israélienne de l'été dernier renvoie Gaza au Moyen-Age - Les colonisateurs sionistes détruisent les outils de l'autonomie des Palestiniens à Gaza

Par

31.03.2015 - Des mois après la dernière attaque israélienne massive contre la Bande de Gaza, grâce aux réseaux sociaux et aux médias indépendants, tout le monde a lu les informations et vu les photos des attaques du régime sioniste contre les immeubles résidentiels, les écoles-abris des Nations-Unies, les hôpitaux, les ambulances, les mosquées, les églises et des milliers de maisons.

L'agression israélienne de l'été dernier renvoie Gaza au Moyen-Age - Les colonisateurs sionistes détruisent les outils de l'autonomie des Palestiniens à Gaza

Usine de matériaux de construction bombardée par Israël l'été dernier, dans la zone industrielle de Beit Hanoun - Toutes les photos sont de Miguel Hernández
On a toutefois peu parlé de la destruction quasi totale de l'industrie et de l'économie de Gaza. Comme l'a dit le ministre de l'Intérieur israélien Eli Yishai, l'objectif de la dernière opération fut "de renvoyer Gaza au Moyen-Age en détruisant toutes ses infrastructures." L'un des coups les plus terribles portés dans ce but fut la destruction totale de la zone industrielle de Beit Hanoun.

Il y avait environ 50 usines à Beit Hanoun, et seules 3 ont pu reprendre le travail 7 mois après la fin de l'attaque.

Les usines de cette zone industrielle employaient de 25 à 30% de la population de Gaza. Parmi les usines détruites, il y avait des usines fabriquant du papier, des matériaux de construction, de vêtements, d'équipement médical, de produits en plastique, de la nourriture et des produits pour le bétail.

L'industrie agricole de Gaza a également été meurtrie par les attaques d'Israël. Le propriétaire de la Compagnie Afanah nous a montré les photos de ses 800 vaches tuées par les attaques israéliennes de cet été. Chaque vache devait nourrir 7 familles pendant les congés de l'Eid. Outre la totalité de ses bêtes, Israël a également détruit les 4 congélateurs de la compagnie, qui contenaient 400 tonnes de viande.

Photo
Le propriétaire de l'entreprise Afanah montre les photos de quelques-unes de ses 800 vaches tuées par les attaques israéliennes


Abu Fakhri Abu Ghais, de Beit Hanoun, a expliqué comment, pendant le dernier massacre, Israël a tué ses 17 brebis, et tous leurs petits, et tout son matériel agricole, d'une valeur de plus de 15.000 dollars US. Et également les pompes d'extraction d'eau souterraine et ses 20 tonnes de réserve de semences de blé qu'il avait stockées pour l'année en cours. Et également le réseau de câbles qui amenaient l'électricité à son village, Abu Safiya. Lui et sa famille vivent maintenant dans une tente sans eau ni électricité, puisque sa maison a elle aussi été détruite.

Photo
Abu Fakhri se tient à côté de ce qui reste de l'une de ses machines à semer. Le prix de cette machine est de 10.000 $


Etant donné le blocus imposé par Israël sur la Bande de Gaza, le fonctionnaires du gouvernement Hamas en lutte l'ont informé qu'ils ne savaient pas quand ils pourraient rétablir la fourniture d'électricité car ils n'ont pas de câbles suffisamment longs.

Dans un village bédouin situé au nord de Beit Lahia, Hassan Sharadkha nous ont invités, moi et mes compagnons, à boire un thé dans la cabane en bois qu'il a construite près des décombres de sa maison. Il nous a montré les photos de tout ce qu'il a perdu au cours de l'été dernier dans les attaques des forces d'occupation sioniste : 32 dunums d'arbres fruitiers et d'oliviers, 27 brebis et leur étable, 2 vaches, une ferme de 200 poulets, un cheval, la pompe à eau et la voiture qu'il venait d'acheter.

Photo
Hassan Sharadkha et un de ses petits-fils nous montrent les ruines de leur maison. Il vivait dans cette maison de quatre étages avec trois de ses fils et leurs familles


Son fils aîné, ingénieur électricien, est au chômage parce que la compagnie de panneaux solaires pour qui il travaillait a été bombardée.

90% des fermiers palestiniens à Gaza des situations semblables ou pires.

Photo
Les tracteurs et autres équipements agricoles étaient à l'évidence des cibles pour Israël lors de sa dernière opération contre la bande de Gaza


Ces attaques contre des usines, des fermes, des équipements agricoles et des maisons n'ont pas été lancées au hasard. Elles montrent une fois de plus que la cible du colonialisme génocidaire israélien est le peuple palestinien lui-même, et que la guerre menée ces 66 dernières années, sous le couvert de l'Europe et des Etats-Unis, est une guerre contre une nation, la Palestine, qu'ils cherchent à effacer de la carte.

Photo
Cette usine pour les aliments en conserve a également été attaquée



Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même date

1 avril 2015