Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1211 fois

Palestine occupée -

L’alimentation forcée et le traitement des grévistes de la faim palestiniens

Par

Les services pénitentiaires israéliens traitent les prisonniers palestiniens qui en sont à leur 21ème jour d’affilée de grève de la faim en faisant venir des médecins de l’étranger pour alimenter de force les prisonniers en grève de la faim. L’Association médicale israélienne a refusé de prendre part à toute alimentation forcé, qui est considérée comme de la torture, et qui est à la fois illégale et non éthique, selon toutes les lois.

L’alimentation forcée et le traitement des grévistes de la faim palestiniens

"Affamés jusqu'à la liberté"
Les déclarations de l’Association médicale mondiale sur les grévistes de la faim font référence la Déclaration de Malte qui « proscrit d’appliquer des pressions pour arrêter une grève de la faim et un traitement médical forcé. » Elles citent également la Déclaration de Tokyo de 1975, qui « interdit la participation des médecins à la torture, y compris l’alimentation ou le traitement forcés des grévistes de la faim. »

L’alimentation ou le traitement forcés des grévistes de la faim palestiniens est une violation du droit international et du droit humanitaire international, comme argumenté par le Comité international de la Croix-Rouge dans une déclaration commune de 2015 publiée par les Nations Unies, et par l’article 3 de la Troisième Convention de Genève spécialisée dans le traitement des prisonniers de guerre.

En tant qu’êtres humains, notre mission est d’appeler toutes les associations médicales, les centres de défense des droits de l’homme, les ONG et chaque humain partout dans le monde à s’opposer à la violation flagrante du droit humanitaire international par Israël-Apartheid, qui peut tuer les prisonniers palestiniens en grève de la faim.

En même temps, nous devons faire notre possible pour réveiller le secrétaire-général des Nations Unies de son profond sommeil pour qu’il fasse son boulot.

Nous devons également exercer autant de pression que possible pour pousser les grandes puissances à intervenir pour protéger les prisonniers palestiniens et pour obliger l’occupation israélienne à se conformer au droit humanitaire international.

Souvenons-nous toujours que les prisonniers palestiniens en grève de la faim ont besoin de nous pour les protéger.



1. Déclaration de Malte de l’Association médicale mondiale sur les grévistes de la faim : https://www.wma.net/fr/policies-post/declaration-de-malte-de-lamm-sur-les-grevistes-de-la-faim/

Source : Page Facebook du Docteur Yousef Abdulhaq

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Prisonniers