Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1458 fois

Naplouse -

L’armée harcèle les civils à un checkpoint au sud-ouest de Naplouse

Par

Source : PNN - http://english.pnn.ps

Les citoyens palestiniens qui traversaient le checkpoint Nakhlat, situé au sud-ouest de Naplouse, ont été choqués de trouver des carcasses de porcs près de l’endroit où ils étaient obligés de garer les voitures et d’attendre pour pouvoir quitter Naplouse.

Qaies Abu Samra habite Naplouse et doit fréquemment passer le barrage pour son travail. Il a dit à PNN (Palestine News Network) que les soldats avaient laissé les carcasses de porcs sur la route, forçant ainsi les Palestiniens qui voulaient traverser le checkpoint à se tenir près des animaux morts.

Dans la culture palestinienne, les porcs ne sont pas consommés par les Musulmans et sont généralement considérés comme des animaux sales, c’est pourquoi il est très choquant d’être obligé de se tenir si près des carcasses pourries.

Abu Samra souligne que ce checkpoint, à l’origine, était provisoire mais que, depuis le début du Ramadan, il semble qu’il soit devenu permanent. Ce qui implique qu’entre Naplouse et Qalqilia, sur une distance de moins de cinq kilomètres, il y a maintenant trois barrages.

Wadah Abu Sha’ar, chauffeur de taxi, a indiqué que les troupes empêchent régulièrement de passer des vingtaines de voitures et ferment le barrage, en particulier lorsque l’heure de la fin du jeûne approche. Il est évident que cette soudaine augmentation du blocage des véhicules à l’heure de la rupture du jeûne n’est pas une coïncidence.

On sait bien qu’à la fin de la journée, les musulmans ont hâte de rentrer chez eux pour manger ; il est clair que ce changement de la part des soldats israéliens vise à causer inconfort et gêne.

Un rapport publié par OCHA (Office for the Coordination of Humanitarian Affairs) établit que depuis le 8 juin 2005, date du plan de désengagement de Gaza, le nombre des barrages routiers a augmenté de 40 % (de 376 à 525).

Pour atteindre certains villages proches de la ligne verte, il faut maintenant passer trois checkpoints.


Source : IMEMC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Checkpoints

Même date

14 octobre 2006