Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1415 fois

Naplouse -

L'armée israélienne attaque les maisons de civils à Naplouse

Par

Ce matin, les observateurs internationaux des Droits de l'Homme basés dans le secteur de Naplouse ont été témoins de la conséquence directe de ce que les militaires israéliens appellent une "opération d'arrestation" : la destruction de maisons par des tirs et ses grenades.
Pour les Palestiniens des quartiers d'Al Maskew et d'Al Shabir à Naplouse, cela ressemble à une punition collective pour avoir abrité le combattant en fuite du Hamas, Amjad Hanawi.

Contrairement aux reportages des médias qui proviennent des militaires israéliens, les gens du quartier affirment que le combattant mort ne vivait pas dans les maisons qui ont été attaquées par les soldats.

Selon les témoins, vers minuit et demi la nuit dernière, les Forces de l'Occupation Israélienne se sont approchées des quartiers Al Maskew et Al-Shabir de Naplouse qui sont situés près du camp de réfugiés d'Askar.

Un combattant du Hamas, Amjad Hanawi, était entré dans le secteur poursuivi par des soldats israéliens.

Les Forces de l'Occupation Israélienne sont restées dans le secteur jusqu'à 6h du matin et Hanawi a été tué vers 5h. Il y a d'importants dégats matériels dans 3 immeubles et dans les cours environnantes.

À 11h30 ce matin, neuf observateurs des Droits de l'Homme ont rendu visite aux familles de ces maisons pour déterminer l'ampleur des dégâts et obtenir des témoignages.

Selon eux, les soldats israéliens sont entrés dans les maisons et ont forcé tout le monde à sortir en pleine nuit.
Les hommes qui étaient nus n'ont pas été autorisés à mettre des vêtements, tandis que les femmes ont été forcées à se déshabiller quand elles furent dehors. Les soldats ont attaqué depuis deux maisons voisines, à l'est et à l'ouest des bâtiments.

En voyant les énormes trous laissés par les grenades tirées des fusils M-16 dans les appartements, il est clair que les soldats ont tiré en montant ou en descendant mais au niveau des appartements.

Il y a également des dégâts provoqués par des explosions qui ont laissé d'énormes dégradations qui ressemblent aux dégâts faits par une grenade ou un explosif à fragmentation d'un certain type.
Il y a partout des impacts de balles et toutes les fenêtres ont été cassées.

Selon les familles, les Israéliens ont vidé les maisons et ont continué à y faire sauter leurs explosifs, entraînant d'importants dégats matériels en tant que punition collective.

Selon les témoins oculaires, tout ceci s'est produit après la mort de l'homme recherché.

L'homme recherché, Amjad Hanawi, a été abattu par les soldats israéliens alors qu'il sautait par-dessus un mur à l'extérieur des bâtiments, après quoi un bulldozer s'est approché et l'a enterré sous le mur. En faisant cela, le bulldozer a provoqué d'importants dégats matériels aux maisons voisines.


L'ISM condamne cette violation flagrante du droit international et des Droits de l'Homme.
La pratique des 'assassinats ciblés est condamnée par la communauté internationale, de même que le principe de la punition collective.

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Assassinats ciblés

Même auteur

ISM

Même date

14 novembre 2005