Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1440 fois

Naplouse -

L'armée israélienne envahit Quisin où elle arrête et torture 2 adolescents

Par

Lundi soir à 21h, douze jeeps des Forces d'Occupation Israéliennes ont envahi le village cisjordanien de Quisin en tirant à balles réelles, des balles en caoutchouc, du gaz lacrymogène et des bombes assourdissantes. Tous les hommes du village, âgés de 15 à 40 ans ont été rassemblés dans la cour de récréation de l'école.

L'armée a pris des photos de tous les hommes plus âgés, et interrogé les adolescents, soi-disant pour rechercher les enfants qui avaient jeté des pierres sur les jeeps blindées. À un moment, un soldat a mis un couteau sous la gorge d'un garçon de douze ans et a menacé de le tuer.

Au bout de trois heures, les soldats de l'occupation ont arrêté deux garçons de 16 ans, Hassan Fachri et Ali Nayef, et libéré tous les autres.

Les deux garçons ont été menottés, les yeux bandés et emmené au commissariat de police de Kedumin, où ils ont été torturés pendant sept heures avant d'être relâchés. Ils sont restés ensemble dans une petite cellule sale, les yeux bandés et ont été privés de nourriture et d'eau. Hassan s'est vu refuser l'accès aux toilettes.

Les soldats armés qui se tenaient derrière eux les ont empêchés de dormir, en leur criant des menaces de mort. Les garçons ont été reçu des coups violents pendant toute la garde-à-vue : des coups de pieds, des coups de poing au visage, ect.

À 3 heures du matin, Hassan a été jeté dehors sous la pluie glaciale pendant un certain temps.

Ali a signé des papiers sous la contrainte. Il estime que ces documents sont un engagement à ne pas jeter de pierres et que dans le cas d'une infraction, la sanction serait une peine de cinq ans de prison.

Toutefois, Hassan a signé des documents analogues en juillet 2007 après avoir été arrêté pour avoir participé à une manifestation non-violente, et il est désormais sanctionné bien qu'il n'ait commis aucune infraction. Le permis de travail en Israël de son père a été confisqué et il a été condamné à une amende 5000 NIS.

Durant sa première arrestation, Hassan avait également reçu un traitement sévère de l'armée israélienne. Il a été détenu pendant trois jours dans la colonie illégale de Keddumim où il n'a mangé qu'à deux reprises.

Il avait les bras attachés dans le dos alors qu'il était tellement passé à tabac qu'il a subi un traumatisme crânien et une luxation du coude.

Les garçons ont finalement été libérés mardi à 7 heures du matin. Alors qu'il partait, Ali a été prévenu que s'il était à nouveau pris à jeter des pierres, l'armée expulserait les 1500 habitants du village de Quisin et fermerait la route de 21h au lendemain matin. L'armée a conservé la carte d'identité d'Hassan et, pour l'instant, on ne lui a pas rendue.

Lors de sa première arrestation, l'armée ne lui a jamais rendu sa carte d'identité.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Incursions

Même auteur

ISM

Même date

9 janvier 2008