Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4814 fois

Gaza -

L'été de Gaza piraté

Par

Le rêve de Hossam d'un été agréable après une année scolaire longue et fatigante s'est envolé. Le gamin de 9 ans comptait les jours avant que son père tienne sa promesse de vacances de baignades et de jeux sur la plage de Gaza. Leur père voulait tenir sa promesse, mais Israël avait d'autres projets pour Hossam et ses jeunes frères et sœurs.

L'été de Gaza piraté


Le 12 septembre 2005, après le départ des colons sionistes de Gaza, Mohamed, 13 ans, court sur la plage en brandissant le drapeau palestinien. Il a dit que c'était la première fois qu'il voyait la mer. (Photo : Roberto Schmidt/AFP/Getty Images)

"Des organismes qui s'occupent de santé et de droit viennent de nous avertir que la plage de Gaza était interdite", dit le père d'Hossam à IslamOnline.

La pénurie de fuel causé par linterminable siège israélien a paralysé les usines palestiniennes de traitement des eaux usées, au fonctionnement déjà tendu par l'accroissement rapide de la population, forçant les responsables à dévier des flots d'eaux usées non traitées dans la Méditerranée.

"Cette pollution constitue une menace sérieuse pour la santé publique, en particulier parce que l'été a commencé et que davantage de gens viendront se détendre sur les plages de Gaza", avertit le Centre Al-Mezan pour les droits de l'homme dans un communiqué récent.

"Les eaux uées non traitées, qui contiennent un mélange de matières organiques fermentés et de produits chimiques toxiques, comme les pesticides, les produits de nettoyage et autres déchets, ont des répercussions graves sur l'écosystème côtier."

Le cœur brisé, le père a été obligé de renoncer à la promesse faite à Hossam et aux autres gamins d'un été agréable sur la plage de Gaza.

"Je ne peux pas mettre la santé de mes enfants en danger. La mer n'est plus sûre."

Les responsables sanitaires palestiniens ont recommandé la fermeture de la plage pour la saison et ont exhorté les pêcheurs à ne pas pêcher près de la côte.

"Nous attendions le jour d'emmener les enfants à la plage et de les voir enfin s'amuser", dit le père d'Hossam.

"Le siège a pris notre dernière source de joie."

Hamdi al-Nemra est triste, elle aussi, parce que ses gamins
attendaient avec impatience de profiter de la plage.

"Qu'ont-ils fait pour mériter ça ?", demande-t-elle, regardant les visages des enfants consternés.

"N'ont-ils pas suffisamment souffert ?"

Depuis que le Hamas a pris le contrôle du territoire en juin dernier, Israël a fermé les sorties de la Bande de Gaza vers le monde extérieur.

Il a complètement bouclé la zone depuis janvier, interdisant les livraisons de nourriture et de fuel.

Le siège paralysant a obligé l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, le mois dernier, à cesser les distributions d'aide alimentaire au territoire côtier surpeuplé de près de 1,6 million d'habitants.

Abu Ibrahim a du mal à essayer d'expliquer à ses jeunes gamins pourquoi la mer n'est plus saine et que leurs projets pour l'été sont ruinés.

"Ils attendent le jour où nous les emmenons à la plage. C'est leur seule évasion de souffrances sans fin", ajoute-t-il.

"Où sont-ils supposés aller maintenant, après les mois d'école ? "

Om Rami accuse Israël de les dépouiller de tout.

"Pas d'eau potable, pas d'air pur, pas d'électricité", enrage-t-elle.

"Maintenant, c'est le tour de la mer. Même la mer est assiégée."

Source : IslamOnline

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Ola Attallah

Même date

3 juin 2008