Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3342 fois

Bethléem -

L’humiliation quotidienne au checkpoint de Bethléem

Par

Vidéo en ligne sur le site Sabbah. Présentation de l'auteur de la vidéo : "Cette vidéo a été filmée le mercredi 9 septembre 2009. Elle montre une partie de l’architecture de contrôle que l’Etat israélien a mis en place pour contrôler le mouvement des habitants des territoires palestiniens occupés."

"Le vendredi 4 septembre, Je suis parti peu après l’aube, vers 4h20 du matin, heure locale. Une trentaine de minutes d’après, nous arrivions à l’atroce « passage frontalier » de Bethléem nord. Là nous avons débarqué, nous préparant mentalement à l’expérience cauchemardesque que nous allions devoir vivre."

Pas de greffon vidéo disponible...

Voici ce qu'écrivait Khaled Amayreh dans son article "Mon voyage éprouvant à Jérusalem"

"Le vendredi 4 septembre, Je suis parti peu après l’aube, vers 4h20 du matin, heure locale. Une trentaine de minutes d’après, nous arrivions à l’atroce « passage frontalier » de Bethléem nord. Là nous avons débarqué, nous préparant mentalement à l’expérience cauchemardesque que nous allions devoir vivre.

Le « passage frontalier » de Bethléem est une jungle de toits de tôle ondulée, de couloirs étroits en acier, de grilles de métal, de portes à tambour, de tourniquets contrôlés à distance et de détecteurs de métaux.

L’endroit est aussi de fait une forteresse militaire, où grouillent des soldats à l’air borné et de fonctionnaires du Shin Beth. Le Shin Beth, on peut le dire sans se tromper, contrôle presque chaque aspect des vies palestiniennes, de l’obtention d’un permis de travail à celle d’un permis de voyage.

Aucun Palestinien, comme l’auteur de ces lignes, n’est autorisé à quitter la Cisjordanie sans l’accord du Shin Beth. Normalement, l’interdiction est motivée par des considérations aléatoires, comme se livrer à une opposition non violente à l’occupation israélienne. Le message est clair : les Palestiniens ne seront traités de façon humaine que s’ils sont passifs d’un point de vue politique.

Très vite, nous nous sommes retrouvés entassés dans cette allée longue et étroite qui mène aux guichets du Shin Beth, à 100-150 mètres, où les papiers d’identité sont vérifiés. L’expérience fut particulièrement cauchemardesque parce que des centaines de personnes étaient prises en sandwich entre deux grilles d’acier, et avançaient au pas de l’escargot. Les femmes passaient par une allée différente et étaient soumises à un examen considérablement moindre.

Après environ une heure de cohue, nous avons finalement rejoint une autre longue file pour le pénible contrôle de sécurité. J’ai vu quelques Palestiniens âgés, de plus de soixante ans, être refoulés pour des « raisons de sécurité ». Je n’arrivais pas à comprendre comment ces personnes âgées pouvaient constituer une menace à la sécurité d’Israël. Mais c’est un mantra dont l’invocation justifie n’importe quoi, dès qu’il est question d’Israël
."


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

ISM

Même date

25 septembre 2009