Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1725 fois

Bethléem -

La Campagne "Arrêtez le Bain de Sang à Bethléem" a repris de l'élan avec l'action d'aujourd'hui

Par

Aujourd'hui, les pacifistes ont marché des deux côtés de la Barrière de séparation illégale située entre les villages d'Al Qhass et d'Al Numan, au sud de la Cisjordanie.
Ils s'étaient rassemblés à côté de la barrière surmontée de barbelés pour manifester de façon non violente contre la barrière.

La Campagne 'Arrêtez le Bain de Sang à Bethléem' a repris de l'élan avec l'action d'aujourd'hui


Photo Polly Bangoriad : Les pacifistes à proximité de la barrière à la fin de la manifestation

Peu avant midi, des activistes palestiniens, israéliens et internationaux sont partis des villages d'Al Qhass et d'Al Numan pour se retrouver chacun de leurs côtés de la Barrière illégale qui emprisonne les deux villages.

Cette action avait une importance toute particulière pour le village d'Al Numan.

La population d'Al Numan est réellement emprisonnée dans leurs maisons et ils sont maintenant considérés comme "illégaux" par l'Etat israélien depuis que la barrière de séparation illégale enferme le village dans le secteur contrôlé par la municipalité de Jérusalem.

Les villageois ont des cartes d'identités de Bethléem délivrées par Israël. Pourtant, depuis que la barrière illégale est construite, ils n'ont pas pu l'utiliser pour sortir du village puisqu'ils ne sont plus des habitants du District de Bethléem.

Ces gens risquent l'arrestation en essayant de sortir de leur petit village.

Pour manifester contre l'emprisonnement des deux villages et l'Apartheid, les pacifistes palestiniens, internationaux et israéliens s'étaient retrouvés de chaque côté de la barrière de 8 mètres de haut et ils ont commencé à se lancer des pelotes de laine et des bobines de ruban joliment colorées par dessus la barrière.

Cela a créé une énorme toile de couleur sur la barrière de barbelés, fixée de chaque côté par les deux groupes isolés

Les soldats israéliens ont immédiatement commencé à lancer des bombes assourdissantes et du gaz lacrymogène sur les manifestants pacifiques, en craignant que les pelotes de laine étaient des pierres.

Une activiste irlandaise qui peignait des drapeaux palestiniens sur les visages des manifestants a été légèrement blessée à la jambe après avoir été touchée par une bombe assourdissante.

Au bout d'une heure, les manifestants pacifiques ont commencé à faire rentrer vers les villages, en laissant sur la barrière les banderoles et les pancartes portant des slogans anti-occupation.

Après s'être démêlés du flot de rubans et de laine, les soldats israéliens ont commencé à essayer d'enlever toutes les banderoles et les pancartes de la barrière de séparation illégale.

Les véhicules blindés se sont rapprochés de la barrière du côté d'Al Numan après le départ des manifestants. Leur but n'était pas très clair.

Le lundi 7 mai aura lieu une audience de tribunal à Jérualem afin de changer le tracé du Mur ou au moins d'accorder des papiers d'identité aux habitants d'Al Numan.

La présence des internationaux et d'Israéliens sera la bienvenue et même nécéssaire.

Pour plus d'informations sur la situation dans le village d'Al Numan (en anglais)


Source : IMEMC

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Non Violence

Même auteur

Polly Bangoriad

Même date

5 mai 2007