Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2021 fois

Cisjordanie -

La commémoration de la Nakba violemment réprimée par l'occupation israélienne (vidéo)

Par

Mercredi 15 mai, les Palestiniens en masse ont commémoré le 65ème anniversaire de la Catastrophe de 1948 et ont revendiqué, haut et fort, les droits imprescriptibles au retour des réfugiés palestiniens et à la libération de leur patrie de tout envahisseur étranger. L'armée d'occupation a réprimé, dans sa violence coutumière, les manifestations qui ont eu lieu dans toute la Cisjordanie occupée.

La commémoration de la Nakba violemment réprimée par l'occupation israélienne (vidéo)

Photo : Anne Paq (Chroniques de Palestine)
A Jérusalem-Est occupée, des dizaines de Palestiniens ont été arrêtés lors des affrontements qui ont éclaté après l’attaque par la police et des garde-frontières de l'Etat sioniste. La répression des manifestants a eu lieu à l’extérieur de la Porte de Damas donnant accès à la Vieille Ville. 30 Palestiniens ont été arrêtés et des dizaines ont été blessés. (vidéo ci-dessous)



Un reporter de Ma’an a indiqué que des dizaines de personnes portaient des marques de coups en raison des matraques utilisées par la police israélienne, ainsi que des bombes de spray au poivre, pour disperser les manifestants. Des dizaines de personnes ont été arrêtées parmi lesquelles Nasser Kaws, Directeur de la Société des prisonniers Palestiniens de Jérusalem, et Tawfiq Saliba, caméraman pour la télévision Al-Arabiya.

Au checkpoint de Qalandiya, les forces israéliennes ont tiré sur les manifestants qui marquaient le Jour de la Nakba, ont indiqué des sources locales. Alors que les Palestiniens manifestaient pacifiquement, les forces d'occupation les ont stoppés en leur tirant des grenades de gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes, et des balles caoutchouc-acier, faisant plusieurs blessés parmi les marcheurs, a rapporté l’agence de presse WAFA.

Les soldats israéliens ont tiré des balles caoutchouc acier sur les manifestants rassemblés en face de la prison militaire d’Ofer (photo ci-dessous), près de Ramallah, faisant 15 blessés, ont déclaré des représentants officiels médicaux palestiniens.

Photo

Près de 1.000 personnes ont manifesté à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie , et plusieurs centaines à Al-Khalil/Hébron, au sud.

Des sources médicales palestiniennes ont rapporté que des dizaines de Palestiniens ont été blessés pendant les heurts qui les ont opposés aux soldats israéliens dans le village de Kharsa, au sud de la ville d’Hébron. Les affrontements ont eu lieu après que l’armée ait envahi le village et violemment attaqué les habitants qui défilaient pour marquer le 65ème anniversaire de la Nakba. Les soldats ont tiré des grenades de gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes, et des balles caoutchouc acier sur les manifestants, causant de nombreuses blessures.

Des protestataires ont réussi à atteindre, avec un coktail Molotov, une jeep de l'armée d'occupation ; le véhicule a fait plusieurs tonneaux et s’est finalement embrasé. Quatre soldats auraient été blessés dans l’accident, dont 2 ont été transportés à l’hôpital pour des blessures mineures.

Toujours dans le district d’Hébron, des dizaines de personnes ont été blessées par tirs de grenades de gaz lacrymogènes et des balles caoutchouc acier lors d’affrontements qui ont eu lieu dans le camp de réfugiés de Al-Arroub et à Beit Ummar.

Au sud de Bethleem, de nombreux Palestiniens ont été suffoqués par les gaz lacrymogènes tirés lors des heurts avec l’armée, dans le village d'Al-Khader. Là aussi, l’armée a envahi la ville, forcé et fouillé plusieurs maisons, et a utilisé certains toits de maisons comme tours de surveillance.

A Ramallah, les sirènes ont retenti pendant 65 secondes, représentant les 65 ans d’existence de l’état moderne d’Israël. Dans un discours télévisé diffusé la veille, le mardi soir, le Président Mahmoud Abbas a dit : « Il n’y a pas de pays au monde, y compris les Etats Unis d’Amérique, qui nie notre droit à établir notre état indépendant sur les frontières de 1967 » - une référence aux terres occupées par Israël depuis la Guerre des Six Jours.

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre de la ville de Gaza, exhibant des affiches sur lesquelles étaient écrits « Nous retournerons dans nos villes et villages palestiniens, peu importe le temps que cela prendra » et « Le droit au retour est sacré et inaliénable ».

Tandis que des milliers de personnes se rassemblaient mercredi à travers la Cisjordanie occupée et dans la Bande de Gaza pour marquer cet anniversaire, les leaders des factions politiques ont appelé à l’unité palestinienne.

Près de 800.000 Palestiniens, estimés aujourd’hui à 4,8 millions de par leur descendance, ont été forcés à l’exil ou chassés de leurs maisons lors de la création d’Israël en 1948. Les quelques 160.000 Palestiniens qui sont demeurés en Israël après 1948 sont désormais environ 1,36 million, soit 20% de la population de l'entité sioniste.

Sources : Ma’an news, IMEMC

Voir les photos prises par Anne Paq sur son blog, Chroniques de Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Résistances

Même auteur

ISM-France & Agences

Même date

17 mai 2013