Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2329 fois

Bilin -

La criminalisation de la lutte populaire continue : Abdallah Abu Rahmah condamné

Par

Le premier procès d’Abdallah Abu Rahmah, qui avait débuté en 2005, s’est terminé hier, avec sa condamnation à deux mois de prison et six mois de sursis pour avoir participé et organisé des manifestations et pour avoir marché dans les rues de son village pendant un couvre-feu imposé afin d'empêcher une manifestation. On attend prochainement le verdict dans la principale affaire d’Abu Rahmah pour laquelle il est déjà en prison depuis Décembre.

La criminalisation de la lutte populaire continue : Abdallah Abu Rahmah condamné


Photo : Abdallah Abu Rahmah (à droite) avec Ela Bhatt, Desmond Tutu, Jimmy Carter, Fernando H Cardoso, Mary Robinson et Gro Brundtland des Sages lors de leur visite à Bil'in

L’organisateur des manifestations à Bil'in, Abdallah Abu Rahmah, a été condamné à deux mois de prison et six mois de sursis après un procès long de cinq ans sur des accusations manifestement liées à la liberté d'expression.

Dans deux chefs d'accusation, Abu Rahmah a été reconnu coupable d '«activité contre l'ordre public", parce qu’il avait participé à des manifestations, et malgré le fait que dans un chef d'accusation, "aucune preuve de violence envers les forces de sécurité n’a été fournie".

Abu Rahmah a également été reconnu coupable d’"obstruction à un soldat dans l’exercice de son devoir », pour avoir crié sur un officier de police et refusé de quitter les lieux d'une manifestation, de «violation du couvre-feu", pour s’être trouvé dans la rue en face de sa maison alors que l'armée avait déclaré Bilin sous couvre-feu afin d’empêcher une manifestation, et d '"incitation", ce qui, en vertu du droit militaire, est défini comme «la tentative, verbale ou autre, d'influencer l'opinion publique dans le secteur d'une façon qui pourrait troubler la paix publique ou l'ordre public ".

Abu Rahma a été reconnu coupable d'avoir incité d’autres personnes à «[...] continuer à avancer [sur leurs terres lors d'une manifestation à Bil'in], en affirmant que le terrain leur appartenait."

Gaby Lasky, l’avocat d’Abdallah Abu Rahmah a déclaré : «Le tribunal militaire a suivi le fil de la voie dangereuse de la criminalisation des protestations légitimes en Cisjordanie . Abu Rahmah a été arrêté, poursuivi et condamné avec la claire intention d'envoyer le message que la lutte palestinienne, même civique, ne sera pas tolérée".

La condamnation d’hier fait suite à la longue liste des récentes décisions des tribunaux militaires criminalisant la protestation palestinienne et réprimant en fait la liberté de parole déjà limitée des Palestiniens.

Ces décisions font partie d'une campagne israélienne destinée à mettre fin à la résistance populaire palestinienne à l'occupation dans l’ensemble des Territoires Occupés.

L’un des exemples les plus clairs de cette persécution juridique des manifestants est celui d’Adeeb Abu Rahmah de Bil’in, qui est toujours incarcéré, même après avoir purgé totalement sa peine ridiculement longue de 12 mois de prison.

Mohammed Khatib du Comité Populaire de Bil’in a déclaré : “Dans mon village, nous avons appris que lorsque nous nous battons pour nos droits, quand nous racontons ce qui nous est fait, nous pouvons remporter des victoires, et en effet le tracé du Mur est maintenant déplacé. Israël essaie de nous intimider, pour nous dissuader de nous battre pour nos droits - mais quelles autres options avons-nous? Le mur et les colonies sur nos terres sont construits, en contradiction avec le droit international et même avec la loi israélienne, mais c'est nous qui finissons en prison"


A lire également :

10 Décembre 2009 : le leader de Bil’in Abdallah Abu Rahmah arrêté pendant un raid militaire nocturne


21 Février 2010 : Lettre d’Abdallah Abu Rahmah, en prison à Ofer, à l'occasion du 5ème anniversaire du début de la résistance populaire contre le mur et les colonies à Bil’in

Source : http://palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

ISM

Même date

21 juillet 2010